Olsen fête ses 29 ans ! Et ces quelques chiffres de l’actuelle saison…

0
458
Photo tirée du site Zimbio.com

Aujourd’hui, Robin Olsen fête ses 29 ans. De quoi faire un petit debrief de son début d’aventure. Un match blessé (à Udine), l’autre pour du beurre (à Plzen). Pour le reste, Robin Olsen a joué les 23 autres rencontres de ce début de saison. Sur ce total, seulement 2 prestations ont été jugé comme mauvaise : celle à Bologne (où il anticipe mal un centre vers le deuxième poteau, qui amène juste derrière le but) et celle contre le Genoa (où il offre le premier but aux rossoblu, avec le ballon qui lui passe sous les jambes). Pour le reste, on retrouve 10 prestations « bonnes », 7 « très bonnes », 4 « excellentes » et 2 où il est jugé « homme du match ». Hasard ou pas, mais qui s’explique en partie par le fait que l’AS Roma a subit, ces 2 prestations furent face aux meilleurs adversaires : le Real Madrid et la Juventus, tous deux à l’extérieur.

Mais il n’y a pas seulement ces chiffres qui indiquent que la mission de faire oublier Alisson Becker est en bonne voie. Si on compare la phase aller de cette saison, et la saison dernière (en intégralité), l’équipe giallorossa concède en moyenne 11,06 frappes par match avec le suédois, contre 8,14 tirs par match avec le brésilien. Donc, Olsen est beaucoup plus sous le feu des projecteurs. Alors que le néo-portier de Liverpool avait une moyenne exceptionnelle de 79,56% d’arrêts sur les tirs subits, le désormais n°1 romanista n’arrive pas si loin derrière, avec 72,62% de frappes stoppées. Les buts encaissés a indubitablement augmenté, mais probablement pas pour la faute de Robin. La Roma a jusqu’ici encaissé 24 buts, contre 28 lors de toute la saison passée (avec 17 clean-sheets, contre seulement 4 sur cette phase aller).