Objectif 2 ou 3ème place, à la croisée des chemins

Avec 3 points d’avance sur la Fiorentina (et un meilleur goalaverage particulier) et 5 de retard sur le Napoli, l’AS Roma doit encore regarder devant et aussi dans son rétroviseur. Un (8ème de suite ?) succès à l’Udinese pourrait permettre d’y voir plus clair au niveau des objectifs.

.

La conférence de presse de Spalletti.

« Pjanic, Nainggolan et De Rossi OK ».

« La situation de l’infirmerie ? Szczesny ok, Rüdiger et Gyömbér ne peuvent pas être pris en considération, l’allemand sera disponible en milieu de semaine prochaine. Aujourd’hui on verra la condition physique de Pjanic, car lors des jours précédents il s’est entraîné mais a dû arrêté les séances, le problème s’est réveillé. Puis Radja et De Rossi, qui ont fait ce qu’il fallait avec le docteur, il ne devrait pas y avoir de soucis. Manolas aussi avait une douleur hier mais il s’est plutôt bien entraîné, mais aujourd’hui il faudra confirmer. Il faudra voir comment il réagit à la remise en marche. Nura et Sadiq sont en primavera. Udinese en difficulté ? Il y a beaucoup de difficultés, là-bas l’environnement est particulier. Ils ne sont pas entourés par une ville, ils sont tranquilles, ils vivent dans un oasis heureux qui te donnent la possibilité de grandir et de montrer ce que tu vaux sans stress, mais qui parfois est aussi négatif car tu as pas la tension nécessaire pour être prêt à réagir.  Il y a de bons joueurs, l’histoire de l’Udinese dit qu’ils sont bons pour trouver des bons joueurs et les lancer, l’équipe est discrète et il y de bons joueurs de courses et de la qualité. Il faut voir s’ils arriveront à se sortir de la difficulté, il faut être fort, nous devons proposez notre football et essayer de gagner ce match pour reprendre notre marche naturelle. Si la solution avec Dzeko et trois offensifs était exceptionnelle ou si on la reverra ? Ca peut être une constante, on le refera. Une constante dans le sens de toujours, non. Mais on peut utiliser toutes les solutions. Comment a réagi Dzeko après Madrid ? De mon point de vu c’est simple : je m’attends vu l’importance de ce match à ce qu’il vienne me prier pour retrouver le maillot de titulaire. Les motivations il doit les avoir, vous les lui avez donné, par ce qui a été écrit, je n’ai pas besoin de dire autre chose. Je peux lui faire le cadeau de lui donner le maillot, je suis convaincu qu’à travers la force qu’il a, il fera voir des qualités. Il saura réagir. Comment évolue le retour de Strootman ? C’est un processus qui avance, il s’améliore tous les jours. Je ne sais pas si ça sera pour demain ou pour le prochain match, cependant il est dans les conditions pour être utilisé. On verra en temps voulu, mais tout est prêt.

« Le futur c’est maintenant, il faut penser à ces 10 derniers matchs »

Parfois je dis des choses qui peuvent déstabiliser. Ce qu’il doit se passer ou pas pour que je reste ? Mon discours était lié à vos allusions sur certains pro qui travaillent à mes côtés à Rome. J’ai dit que nous sommes tous Sabatini ou qui vous voulez. On a besoin de résultat, le joueur, l’entraîneur, la società doivent le savoir, il faut être concentré pour arriver à l’objectif au bout du compte. Car le discours de ces matchs peut vraiment changer et peut être utilisé dans nos duels, personne ne doit être serein contre nous, on est dans un processus de changement et on montre qu’on a des hauts et des bas, on doit renforcer cela, on doit atteindre l’objectif. Dans les derniers matchs plus de fautes et de ballons récupérés, il y a plus d’engagement ? Par contre beaucoup de balles perdues, si c’est un manque de concentration ? Ce sont des stats importantes, à travers la recherche de la récupération du ballon il y a plus de fautes. C’est une conséquence naturelle, acceptée positivement. Les ballons perdues seront réduits, c’était le thème du match au Bernabeu. Nous on reprend le ballon à l’adversaire, si on ne mord pas bien on ne le reprend pas alors qu’on le donne aux autres, ça ne va pas. Il faut s’améliorer et être plus engagé, faire plus transpirer la récupération adverse. Zeman et Rosella Sensi parlent d’une gestion bizarre de Totti. Si je comprends ce qu’ils veulent dire ? Je n’y perds pas de temps. Ici tu dois toujours tout expliquer, tu ne le fais jamais à temps. Avec Zeman on s’était eu au téléphone puis il y a beaucoup de monde qui regardent la situation, car ils sont intéressés. Chacun pense comme il veut, il peut dire ce qu’il veut. Je ne réponds pas à tout le monde. Je pense que de ma position, ils peuvent avoir la capacité de mieux évaluer, sur l’aspect de la gestion footballistique du moment de Francesco. Je ne fais pas de confusion avec d’autres types de gestion qui ne me regardent pas. Comment se sont passées les rencontres avec Pallotta ? Il faut que tu reviennes dire ce que j’ai déjà dit, le futur c’est maintenant. On doit faire ces 10 résultats de manière correct, il faut s’engager et avoir la bonne vision de la façon de bosser ces deux mois. Ca peut changer beaucoup de choses, le reste suit, le travail suit, en analysant la conséquence des résultats. Il est venu, il nous a montré ce que j’ai dit plus tôt, son enthousiasme, son envie de faire des choses, de rejoindre des objectifs. Je pense qu’il ne peut pas faire plus, à part transmettre sa volonté de faire des choses. Pour les autres choses, en ce qui me regarde je ne veux rien d’autres, je n’attends rien d’autres.

« Dzeko sera titulaire, mais j’attends une réaction »

Si dans le choix du module ce qui compte le plus c’est l’effectif à disposition ou l’adversaire ? On pense d’abord à nous, à ce que doit être notre marche, notre rythme. On pense à mettre sur le terrain une force qui gère le match et te fait gagner, autre aux qualités que l’adversaire montre bien reconnaître. A travers la répétition, il y a le besoin de porter de l’attention, autrement ça va dans notre sens.En reparlant de Madrid, si c’est plus difficile d’entraîner l’équipe tactiquement ou mentalement ?Mentalement. Mon discours était que la déception devait être plus forte que la consolation des compliments qu’on aurait. L’équipe dans un second temps est louée pour ce qu’elle a fait de bien, l’équipe a fait des choses, mais cela arrive dans un second temps. Dans un premier temps ce n’est pas ce qu’il faut, j’avais peur de cela. C’était le match pour avancer, le fait de briser les joueurs ou pas me plaît peu, vous le faîtes vous quand vous dîtes celui-ci ne doit plus jouer. Les joueurs dans la tentative de faire des choses se trompent parfois. Je pense à un discours mentale, l’évidence dit que quand tu as ces occasions et que tu le ramènes pas à la maison c’est le signe que tu as été mauvais dans le fait de profiter des occasions. On dirait qu’on doit pointer du doigt qui s’est trompé. Certains de mes joueurs disaient qu’on ne pouvait pas faire plus, mais pas qui a manqué les occasions. On aurait dit qu’on voulait trouver le coupable du match. On a pris des buts évitables, le milieu devait aider, étouffer leur contre. Ce fait involontaire de faire des compliments pour les occasions eues sont une manière de pointer du doigt celui qui les a manquées. Peut-être qu’en préparant mieux l’action on aurait marqué, je n’aime pas ces réactions. Maintenant c’est difficile de retrouver ces matchs, si on pouvait la rejouer ça serait autre chose, reussir à ne pas avoir ce doute avant. Quand ils ont eu les occasions ils ne semblaient pas prêt, je ne brise personne. Maintenant on doit re-avoir ces occasions et si je redonne le maillot à Dzeko, vous me l’avez préparé vous la réaction qu’il aura. Dzeko joue ».

.

Du côté de Trigoria

Le début de saison se montre bon, avec un bilan de 16 victoires, 8 nuls et 4 défaites (pour 59 buts marqués et 29 encaissés). A l’extérieur, le bilan s’améliore avec 6 victoires (Frosinone, Palermo, Fiorentina, Sassuolo, Carpi, Empoli), 5 nuls (Bologne, Torino, Napoli, Chievo) et 3 défaites (Sampdoria, Inter, Juventus). Alors que la Louve restait sur 9 matchs de suite, avec une seule victoire (ainsi que 2 défaites et 6 nuls), la série s’est totalement inversée. En effet, les hommes de Luciano Spalletti reste sur 7 victoires consécutives, et espère obtenir un 4ème succès de suite à l’extérieur. Chose qui n’est jusqu’ici jamais arrivé cette saison. Avant Sassuolo, la Roma restait sur 6 déplacements de suite sans la moindre victoire (dont 2 défaites et 4 nuls). Ce match face à l’Udinese, dimanche à 15h, pourrait permettre en cas de succès de mettre une nouvelle fois la pression sur le Napoli (revenant à 2 points), qui se déplace suite à ce match du côté de Palerme.

Pour cette 29ème journée de Serie A, le mister toscan peut compter sur un groupe au quasi complet, puisque seuls Gyomber, Rudiger (blessé) et Castan (malade) manquent à l’appel. A l’inverse, De Rossi, Nainggolan (non-présents contre le Real Madrid) et Pjanic (sorti à la pause mardi, blessé à la cheville) réintègrent le groupe. Côté certitude, on retrouvera une défense Florenzi-Manolas-Zukanovic-Digne et Dzeko en pointe. Incertitude par contre au milieu, où le choix se fera en fonction de la forme physique. Si Salah est assuré du poste, un entre El Shaaawy et Perotti « pourrait » démarrer du banc.

Les convoqués de Luciano Spalletti face à l’Udinese

.

L’adversaire du jour

L’Udinese pointe à une dangereuse et inquiétante 16ème place, à seulement 4 petits points de la zone de relégation. Le bilan global est de 8 victoires, 6 nuls et 14 défaites (pour 24 buts et 42 encaissés, pire attaque et 15ème pire défense). Cela n’est pas forcément mieux à domicile (avec une 18ème place), où le bilan est de 4 victoires (Verona, Atalanta, Sampdoria, Frosinone), 3 nuls (Lazio, Sassuolo, Genoa) et 6 défaites; pour 10 buts marqués et 17 encaissés. La série en cours se montre elle-aussi extrêmement compliquée, avec 1 victoire, 3 nuls et 6 défaites lors des 10 derniers matchs (soit 6 points sur 30 possibles). De ce fait, la série en cours à la maison n’est guère mieux avec 1 victoire, 1 nul et 2 défaite. Même si le dernier succès était il y a 15 jours, à domicile contre le Hellas Verona (2-0).

Sur le mercato de l’été passé, la Fiorentina a perdu des joueurs importants comme Allan (Napoli), Brkic, Gabriel Silva (Carpi),Naldo (Sporting), Scuffet (Como), Nico Lopez (Grenade) ou encore Pinzi (Chievo). Côté arrivée, on retrouveFaraoni (Perugia), Jaadi (Latina), Edenilson (Genoa), Adnan (Rizespor), Zapata (Napoli), Marquinho (AS Roma) ou encore Iturra (Grenade). En janvier, sont arrivés Matos (Fiorentina), Kuzmanovic (Inter) et Hallfredsson (Verona), pendant que sont partis Insua (Newell’s old boys), Marquinho (Al-Ahli), Kone (Fiorentina) et Lucas Evangelista (Panathinaikos).

Pour ce dimanche, le mister Colantuono (qui joue sa tête), pourrait aligner un 4-4-1-1, avec Widmer et Adnan dans les couloirs défensifs. Le milieu se montrera costaud, avec Badu, Hallfredsson et Zukanovic, pendant que Fernandes soutiendrait Thereau en pointe. Di Natale pourrait ne pas être titulaire, lui qui a marqué 14 fois (en 28 matchs) face à la Roma, mais qui n’a pas marqué face aux romanisti lors des 4 dernières confrontations (en faisant sa pire série négative).

Les équipes probables de l’AS Roma et l’Udinese

.

Les dernières confrontations

2014/2015 : Udinese 0-1 AS Roma (Astori)
2013/2014 : Udinese 0-1 AS Roma (Bradley)
2012/2013 : Udinese 1-1 AS Roma (Lamela)
2011/2012 : Udinese 2-0 AS Roma
2010/2011 : Udinese 1-2 AS Roma (Totti x2)
2009/2010 : Udinese 2-1 AS Roma (De Rossi)
2008/2009 : Udinese 3-1 AS Roma (Totti)
2007/2008 : Udinese 1-3 AS Roma (Vucinic, Giuly, Taddei)
2006/2007 : Udinese 0-1 AS Roma (Ferrari)
2005/2006 : Udinese 1-4 AS Roma (Mancini x2, De Rossi, Chivu)
2004/2005 : Udinese 3-3 AS Roma (Chivu, Montella, Mancini)
2003/2004 : Udinese 1-2 AS Roma (Delvecchio, Montella)

Les matchs entre l’Udinese et l’AS Roma sont souvent plein de surprises et avec beaucoup de spectacle. On constate déjà que sur les 12 dernières confrontations, seulement deux matchs nul sont à relever, pour 7 victoires à l’AS Roma et 3 victoires à l’Udinese. Cependant la suprématie giallorossa dans le Frioul s’est effritée ces dernières saisons, puisque la Louve a concédé ces 3 défaites lors des 7 dernières années. On constate également que la Roma a toujours au moins encaissé un but depuis la saison 2006/2007, à l’exception des deux saisons dernières. Enfin, Totti a marqué 3 fois et De Rossi 2 fois sur ces confrontations.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Paolo Mazzoleni. Cet arbitre a dirigé à 17 reprises l’AS Roma pour un bilan de 11 victoires, 5 nuls et 1 seule défaite. Cette arbitre a dirigé à trois reprises la Louve il y a deux saisons, à chaque fois à l’extérieur : Deux fois à Vérone, pour des succès au stade Bentegodi, face au Hellas Verona (3-1) et face au Chievo (2-0), puis face à la Fiorentina (1-0). La saison dernière, il a dirigé 4 fois les giallorossi : les victoires à Parma (2-1) et à Sassuolo (3-0) et face à l’Inter à domicile (4-2), le 0-0 sur la pelouse du Chievo. Fait étonnant, Totti marque très souvent avec cet arbitre. Il a en effet scoré à 9 reprises en 14 matchs joués. Pjanic aussi, puisqu’il a marqué 4 fois avec cet arbitre la saison dernière. Mazzoleni a expulsé un joueur giallorosso, le gardien Doni lors de la réception du Chievo sous Claudio Ranieri. Il a également sifflé 5 penalty en faveur de la Louve, contre un en faveur des adversaires.

Twitter: @Romanista35 @Cyrilbaldassari