Nouvelle déception et trophée manquée

Dans une rencontre où la tension a pris le dessus sur le jeu, la Lazio a su faire la différence sur l’une des rares occasions de la rencontre, profitant d’un mauvais dégagements des points de Lobont. Malgré une meilleure seconde mi-temps, la Roma n’aura jamais su faire valoir ses qualités et a sembler tétaniser par l’enjeu.

C’est avec un 4-2-3-1 classique et attendu que l’équipe Andreazzoli début le match, face au 4-1-4-1 de Petkovic. Comme on peut s’y attendre, il s’agit d’une entame de match nerveuse et fermée. Deux cartons jaunes seront déjà distribués dans les 10 premières minutes. Le jeu est haché et on cherche principalement les ballons longs vers Klose ou Destro, sans chercher à construire court. Malgré cela, la première occasion va arriver côté laziale : Lulic réalise une frappe à l’entrée de la surface qui oblige Lobont à se détendre pour la détourner, Klose suit et tente dans un angle fermé de la rabattre mais il trouve le petit filet. Il s’agira de la seule grosse occasion de la première demi-heure. La tension prend alors le pas sur le jeu, et les actions sont peu nombreuses. Les giallorossi tenteront deux frappes par l’intermédiaire de Totti et Lamela, mais pas assez puissante pour inquiéter Marchetti. Bradley tentera d’entrer en solitaire dans la surface, mais son centre-tir ne trouve ni le cadre, ni un coéquipier. Pendant ce temps, malgré une faible supériorité territoriale, la Lazio va de nouveau avoir le droit à une importante occasion. L’attaquant allemand anticipe Balzaretti dans le jeu aérien, et oblige de nouveau le gardien roumain a effectuer la parade. Destro se créera une légère occasion à la dernière minute, cependant sa tête à bout pourtant part au dessus de la barre.

Les 15 minutes au vestiaire semblent avoir été bénéfiques, puisque les giallorossi reviennent avec un meilleur état d’esprit sur la pelouse. Moins pris par le stress, les joueurs de la Louve semblent être capable de prendre le jeu à leur compte. Les mouvements se montrent un peu plus fluide, cependant la finition n’est pas à la hauteur. Un tournant du match arrive à la 52ème minute où, suite à un coup de rein de Destro, Ledesma se fait mal à l’adducteur et doit céder sa place à Mauri. La Roma continue d’attaquer, et les espaces augmentent de chaque côté du terrain. Le jeu se débride alors et l’on assiste à des séries de contre-attaque successives. Malheureusement les actions de la Lazio se montrent elles plus incisifs, avec notamment un centre de Mauri qui longe la ligne de Lobont, à quelques dizaines de centimètres du pied de Klose. De l’autre côté, Destro se démène mais en vain. De Rossi envoie une longue transversale en profondeur sur Marquinho qui remet à l’attaquant italien, mais ce dernier ne peut appuyer son tir. Et la Lazio va alors enfoncer définitivement le clou. Candreva s’échappe sur le côté droit, et centre fort devant la cage. Lobont est obligé de la détourner, mais prend Marcos à contre-pied et trouve le corps de Lulic qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond. Il reste 20 minutes de jeu et tout semble mal engagé. Et pourtant l’égalisation est proche dans la minute qui suit. Totti frappe un coup franc de façon puissante, de quoi géner Marchetti qui relache la balle mais est sauvé par sa barre. Malgré de longs ballons envoyés devants, et les entrées de Dodo et Osvaldo, rien y fera, et le score en restera là.

Une nouvelle déception de plus dans cette saison giallorossa qui, après avoir manqué l’Europe via le championnat, rate le trophée de la Coupe d’Italie face à l’ennemi juré la Lazio.