Ne surtout pas penser au derby

Après avoir commencé par une défaite face à la Sampdoria, les hommes d’Andreazzoli ont su relever la tête de grande manière, en enchainant une série de 4 victoires et 1 match nul. Une croissance qui pourrait être définitivement excellente si les giallorossi devaient ramener les trois points du terrain sicilien de Palerme. Un match où il faudra réussi à mettre de côté le derby, programmé la journée suivante face à une Lazio sur le déclin.

.

La conférence de presse d’Aurelio Andreazzoli

Je suis en retard car nous avons du retirer Nico Lopez des convoqués, il a subit un problème à la cheville lors de l’entrainement. La difficulté de la trêve internationale ? Toutes les équipes qui ont des joueurs internationaux ont des difficultés, cela interrompt les rythmes mais c’est un problème commun aux clubs. Je suis satisfait de la semaine de travail. Je suis satisfait de mon groupe qui allie force et technique et qui se montre très complémentaire. Pjanic ? Son problème était délicat. Nous avons eu la collaboration de son équipe nationale et nous avons ensuite décidé d’y aller doucement. Il a participé à tous les entrainements mais de manière partielle. Osvaldo ? Il a très bien travaillé comme tous ses coéquipiers. Il n’y a pas de raison qu’il ne soit pas prêt d’affronter ce match. Pablo est très fort. Il l’a démontré lors de son excellent match face à la Juventus. Comme tous il peut vivre des moments où il a du mal à s’exprimer au mieux pour divers motifs. Palerme ? Le classement dit que nous sommes plus forts. Mais cela peut toujours être un piège d’affronter le dernier de la classe. Je ne suis pas inquiet car l’équipe a conscience de cela. Si nous les affrontons dans l’état d’esprit d’affronter le leader, alors nous avons de bonnes possibilités. Mais Palerme est une équipe de qualité, au début de saison personne ne pensait les voir à la dernière place. Dans mon expérience j’ai connu des moments de grave difficultés et j’ai vécu cette situation. Et quand tu es dernier alors tu te bats deux fois plus. Les messages qui arrivent de Palerme sont ceci, s’ils ne les comprennent pas ça sera un problème. Un peu comme cela a été notre cas face à la Juventus. Avec Destro et Osvaldo, vais-je remettre Totti en pointe ? J’ai changé de système à plusieurs reprises. Nous tenons compte de l’adversaire, tout en conservant notre philosophie. Je suis très content des joueurs que j’ai à ma disposition, même si je suis déçu pour Lopez. Je suis content de retrouver Destro. 

Six joueurs sous la menace du derby en cas de carton ? C’est le défaut de l’environnement. Il faut prendre match après match. Si nous pensons à cet élément cela veut dire que nous prendrions pas cet aspect en compte. Comment vont Bradley et Piris, rentrés jeudi du contient américain ? Ils sont bien. Hier ils sont restés dormir car ils en avaient besoin, mais ce matin ils étaient brillants. Une conférence collectif avec Petkovic pour le derby ? Cela me plairait beaucoup, cela me donnerait l’occasion de le rencontrer, car il me plait beaucoup comme personne et il fait un bon travail. Cela pourrait aussi être intéressant pour calmer les esprits et envoyer le message que c’est un match important mais que ça reste un match de football. Un De Rossi à deux visages entre Roma et Italie ? Je le trouve très bien. En équipe nationale il a confirmé ses progrès qualitatifs et physiques. Sous l’aspect tactique je le juge exceptionnel. Il a joué en duo avec Pirlo, puis seul, en faisant bien dans les deux cas. Je trouve beaucoup de critiques injustes envers lui, qui pour moi fait très bien. Il nous a habitué à faire des matchs exaltants et on le voudrait toujours ainsi. Il va retrouver son niveau, j’en suis plus que satisfait. Il fait bien ce que je lui demande et ce que lui demande Prandelli. Lamela est mieux sur le côté ou dans l’axe ? Pour moi les latéraux sont les joueurs qui jouent dans la position la plus haute de tous les compartiments de l’équipe. Même dans ce rôle il joue dans un rôle très offensif mais est aussi capable de faire la tâche défensive. Il peut cependant aussi jouer en trequartista ou derrière la pointe. Dodo ? Il vous surprendra… Si j’aimerais prolonger Perrotta ? Quand tu as dans le vestiaire un haut pourcentage de professionnalisme et de participation je crois que s’en séparer n’est pas la meilleure solution. Dans son cas il y a aussi le facteur physique, car à 36 ans il n’est plus tout jeune. Il y a aura aussi d’autres facteurs à évaluer, ce n’est pas seulement l’entraineur qui décide.

.

Du côté de Trigoria

La méthode Aurelio Andreazzoli semble bel et bien porter ses fruits. En effet après l’accroc sur la pelouse de la Sampdoria, l’équipe giallorossa a su rebondir en enchainant trois victoires consécutives. La révolution passe notamment par un changement de système, et un 3-4-3 qui a permis de retrouver une stabilité et un équilibre perdu depuis bien longtemps. La victoire flamboyante face à la Juventus a permis de ramener une bonne dose de confiance et de sérénité. Et ces éléments ont été bien utile pour venir à bout de l’Atalanta dans des conditions apocalyptiques. Mais la Roma a su être plus fort que la neige en s’arrachant les tripes avec un but victorieux signé le grec Vasilis Torosidis. La passe de trois est donc arrivé le week end passé contre le Genoa, avec notamment un match grandiose de Francesco Totti, qui signe un but et deux passes décisives. Si le match face à l’Udinese a laissé des regrets, cela reste un bon point de pris sur une pelouse difficile, où seul la Juventus a réussit à y revenir avec les trois points. Un match nul qu’il a cependant été bonifié par une victoire face à Parme il y a 15 jours, transformant ce bilan de façon excessivement positif avec 4 victoires, 1 nul et 1 défaite en 6 rencontres.

Aurelio Andreazzoli pourra compter sur un groupe, où deux joueurs manqueront à l’appel. Marcos touché à la cuisse et Nico Lopez touché à la cheville, qui devraient tous deux faire leur retour face à la Lazio lors de la prochaine journée. Des retours importants sont à noter, comme Pjanic au milieu et Destro devant (absent depuis plus de deux mois pour une blessure au genou).


L’adversaire du jour

Palerme est incontestablement la véritable déception de cette saison. S’il reste encore 9 matchs, leurs chances de maintien s’épuisent week end après week end. Pire encore, la situation ne fait qu’empirer. En effet les siciliens n’ont plus gagné le moindre match en championnat depuis 16 rencontres (7 nuls et 9 défaites). A la maison leur série en cours est de 3 nuls et 4 défaites, pour un bilan global (à domicile) de 3 victoires, 6 nuls et 5 victoires (parcours de relégable).

En effet les rosaneri n’ont remporté que trois rencontres sur leur pelouse, face au Chievo, la Sampdoria et Catane. Ils restent notamment à la maison sur une défaite très importante face à Sienne, et ne trouve plus la victoire depuis le 24 novembre 2012. Les nombreuses blessures n’ont également pas aidé les divers entraineurs, qui se sont succédé, à trouver une certaine continuité.

Sannino pourra cependant compter sur plusieurs retours, puisque seul Hernandez et Mantovani manquent à l’appel. Cependant certains joueurs ont été convoqué, mais ne devrait pouvoir démarrer en tant que titulaire : On peut penser notamment à Miccoli.

 

Les dernières confrontations

2011/2012 : Palermo 0-1 AS Roma (Borini)
2010/2011 : Palermo 3-0 AS Roma
2009/2010 : Palermo 3-3 AS Roma (Brighi, Burdisso, Totti)
2008/2009 : Palermo 3-1 AS Roma (Baptista)
2007/2008 : Palermo 0-2 AS Roma (Mexes, Aquilani)
2006/2007 : Palermo 1-2 AS Roma (Totti, Cassetti)
2005/2006 : Palermo 3-3 AS Roma (Taddei, Mancini x2)

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le bilan entre les deux équipes se montre légèrement favorable à la Louve depuis 7 saisons, avec 3 victoires, 2 défaites et 2 nuls. Des scores qui sont fréquemment fertiles en but, et avec des scores souvent très serrés.


Le duel du match

Francesco Totti / Fabrizio Miccoli : Un duel de goleadors. Si Totti domine ce « match » avec ses 226 buts en Série A (527 matchs), il ne faut pas sous-estimer les 100 buts en première division italienne de Miccoli (251 matchs). Cela en fait même un ratio de but/match assez proche, avec  0.43 pour le giallorosso et 0.41 pour le rosanero. Les deux joueurs sont, en plus d’être les capitaines, incontestablement, les symboles de leur équipes respectives. En effet ils, à la fois Totti et Miccoli, portent leur équipe respective à bout de bras. Il semble vraiment difficile d’imaginer la Roma sans Totti, ou Palerme sans Miccoli. Derrière ces deux bandiere, on signalera le joueur prometteur : côté giallorosso Lamela, et côté rosanero Illicic. Un duel de joueurs évoluant en soutient de l’attaquant, qui auront probablement un rôle important à jouer lors de ce match. A noter que Totti a marqué 9 fois contre Palerme, alors que Miccoli a marqué 7 fois contre la Roma. Autant dire qu’il est très probable de voir, au moins, un de ces deux joueurs buteur lors de cette confrontation.


L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Gianpaolo Calvarese. Il possède un bilan totalement vierge avec la Louve, puisque cela sera la première fois que cet arbitre dirigera une rencontre où les giallorossi sont présents. Il a arbitré à deux reprises Palerme, pour une défaite l’an passé contre Cesena et un nul cette saison contre Sienne.


Les équipes probables

AS Roma (3-4-3):
Stekelenburg
Piris-Burdisso-Castan

Torosidis-Tachtsidis-De Rossi-Marquinho
Lamela-Florenzi
Totti

Remplaçants: Goicoechea, Lobont, Romagnoli, Taddei, Balzaretti, Dodo, Bradley, Pjanic, Perrotta, Lucca, Destro, Osvaldo.
Blessés: Marcos, Lopez.

Palerme (3-5-2): Sorrentino; Munoz, Van Bergen, Aronica; Morganella, Barreto, Donati, Kurtic, Dossena; Illicic, Dybala.