Site AS ROMA

Ne pas (encore) rater la première marche

L’AS Roma de Zdenek Zeman version 2012/2013 débute ce dimanche soir (20h45) sa saison avec la réception à l’Olimpico de Catane (dernier match à la maison l’an passé). Un match qui laisse planer un fort enthousiasme côté giallorosso, avec environ 50 000 tifosi d’attendus. Le but est d’enfin réussir à bien démarrer le championnat.

La forme du moment

Si huit joueurs sont arrivés cet été, l’équipe de base ne semble finalement pas avoir bougé tant que ça. En effet c’est principalement dans le secteur défensif où la mue a été la plus impressionnante, mais cela était fort nécessaire. Les deux principales garanties se nomment Balzaretti à gauche et Castan dans l’axe. Piris à droite semble avoir lever certains doutes dans les derniers matchs amicaux, tandis que Dodô et Marquinhos auront tout à prouver. Au milieu, Bradley arrive dans la peau d’un titulaire, tandis que Tachtisdis arrive avec encore tout à apprendre. On notera le retour de prêt de Florenzi, élu meilleur jeune de Série B l’an passé. Enfin, devant Destro a compensé numériquement le départ de Borini, pendant que Nico Lopez est monté de la Primavera à l’équipe première.

La préparation s’est passé de la meilleure des façons possible puisque le bilan a été de neuf victoires en neuf matchs. Les giallorossi ont marqué 43 buts et n’en ont encaissé que 3. Le capocanoniere a été Osvaldo avec 8 buts, suivi par Destro à 6 buts. On retiendra notamment le succès 2-1 sur le terrain du Rapid Vienne, la victoire 2-1 contre Liverpool, et enfin une large victoire face à l’Aris Salonique sur le score de 3-0. On signalera notamment le trio Balzaretti-Pjanic-Totti qui a semblé très en forme.

C’est avec un groupe au quasi complet que le mister boemo va faire son retour sur le banc 13 ans après. En effet seul Dodô (toujours trop juste) et Destro (suspendu) manquent à l’appel. On mettra évidemment de côté les « bannis » Nego, Guberti, Perrotta, Tallo et Borriello, tous sur le pied du départ. C’est donc un groupe de 20 joueurs qui sera planché sur la feuille de match, avec la première convocation de Marquinhos, et les confirmations de Romagnoli et Nico Lopez.

L’équipe devrait être composé ainsi : Stekelenburg gardera la cage giallorossa, tandis que sa défense se constitué de gauche à droite de Balzaretti, Castan, Burdisso et Piris. Le milieu reposera sur De Rossi au centre, avec Bradley assez proche sur sa droite pour l’associer dans le travail défensif, et Pjanic à gauche pour organiser le jeu. Devant on retrouvera Osvaldo en pointe, avec Totti qui jouera en soutien sur sa gauche, et Lamela à droite pour prendre la profondeur.

L’adversaire du jour

La préparation de Catane s’est elle plutôt bien passé également. Si l’entraineur a changé d’identité, le club sicilien a choisi de miser sur la continuité avec un groupe extrêmement proche de l’an passé, et un onze de départ identique. Lors de sa préparation Catane a notamment battu le Chievo 1-0 et accroché le nul sur le terrain de la Reggina. Le week end passé, les hommes du mister Maran ont battu le Sassuolo sur le score de 1-0.

Deux absents sont à noter côté sicilien en la personne de Izco au milieu et Potenza en défense. Lanzafame a de son côté été écarté. On notera le retour de prêt de Alvarez et Andujar, l’arrivée de Salifu (Fiorentina), ainsi que les départs de Carrizo (retour de prêt à la Lazio) et Maxi Lopez (parti à la Sampdoria). Sans oublier, bien évidemment, Vincenzo Montella qui passe sur le banc de la Fiorentina.

L’équipe sera composé demain d’Andujar dans la cage. La défense sera constitué de gauche à droite de Capuano (préféré à Marchese), Legrottaglie, Bellusci et Alvarez. Au milieu le trident est composé de Biagianti, Lodi et Almiron. Enfin le trio offensif verra de gauche à droite Gomez (toujours là malgré les demandes), Bergessio et Barrientos.

Les clés du match

La clé du match devrait probablement se situer au milieu de terrain, avec de chaque côté un trio très intéressant et complémentaire. Côté giallorossa, Bradley semble s’acclimater petit à petit aux indéboulonnables Pjanic et De Rossi. Un milieu de terrain qui allie puissance physique, coffre d’endurance et aisance technique. On retrouve cette recette également côté sicilien, avec peut-être un peu moins de qualité, en les personnes d’Almiron (l’expérimenté), Lodi (la justesse dans la vision du jeu) et Biagianti en moteur technique.

L’apport des ailiers de chaque équipe à la participation du jeu pourrait également s’avérer décisif. Mais c’est surtout le duel de « buteurs » que l’on observera de près. Auteur de 11 buts en 26 matchs, Osvaldo sera attendu au tournant dès ce premier match. De son côté, Bergessio a fini la saison passée avec 7 buts, et espère augmenter son ratio en prenant un bon départ.

Les dernières confrontations

2006-2007: Roma-Catania 7-0 (Panucci, Mancini, Perrotta, Perrotta, Panucci, Montella, Totti)
2007-2008: Roma-Catania 2-0 (Giuly, De Rossi)
2008-2009: Roma-Catania 4-3 (Perrotta, Vucinic, Perrotta, Panucci)
2009-2010: Roma-Catania 1-0 (Vucinic)
2010-2011: Roma-Catania 4-2 (Borriello, Borriello, Vucinic, Vucinic)
2011-2012: Roma-Catania 2-2 (Totti, Totti)

Le  match nul de Catane l’an passé était le premier résultat autre qu’une défaite depuis environ 50 ans. En effet le jardin Olympique semble être une bête noir pour les siciliens qui y repartent très souvent bredouille. En 15 déplacements leur bilan est de 3 matchs nuls et 12 défaites. Le 2-2 de l’an passé n’est autre que le dernier match officiel à l’Olimpico. En effet il s’agissait de la dernière rencontre à domicile de la saison passée. Ces deux équipes se retrouvent donc très rapidement.

Le duel du match

Miralem Pjanic / Marco Biagianti : Le duel des meneurs de jeu. Côté romanista, le prince bosniaque sort d’une préparation de haut niveau. Dans une excellente condition physique, l’ex-lyonnais a régulièrement fait parti des tous meilleurs sur le terrain. Son entente avec Totti a déjà fait des ravages, et s’annonce très prometteuse. Déjà meilleur passeur la saison dernière, Pjanic espère secrètement augmenter son total de but cette année. Biagianti de son côté devra compenser l’absence d’Izco. Au club depuis 5 ans maintenant, il est actuellement capitaine de son équipe, et devra se montrer un leader technique et mental. Avec le travailleur Almiron et le playmaker Lodi, cela sera à lui que sera donner la tâche d’apporter le soutien offensif à son trio d’attaque. 

L’arbitre du match

L’AS Roma peut se venter d’un bilan positif avec l’arbitre Andrea De Marco. En effet en sept rencontres, les giallorossi sont sortis à quatre reprises avec les 3 points. A une reprise le score a été de parité, tandis que deux défaites sont à noter. Le dernier fait d’arme remonte à la saison passé, avec le cinglant 4-0 face à l’Inter de Ranieri.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
Stekelenburg
Piris-Burdisso-Castan-Balzaretti
Bradley-De Rossi-Pjanic
Lamela-Osvaldo-Totti

Remplaçants: Lobont, Marquinhos, Romagnoli, Taddei, Tachtsidis, Florenzi, Marquinho, Nico Lopez, Bojan.
Blessé(s): Dodô
Suspendu: Destro
Choix technique: Nego, Perrotta, Guberti, Tallo, Borriello

Catane (4-3-3): Andujar; Alvarez, Bellusci, Legrottaglie, Capuano; Bagianti, Lodi, Almiron; Barrientos, Bergessio, Gomez.