Nainggolan révèle tous les détails de son exclusion pour le Mondial

0
5
Photo tirée du site Goal.com

Radja Nainggolan s’est exprimé sur son exclusion pour le Mondial avec la Belgique au site HLN.be :

Nainggolan annonce sa retraite internationale, et cette pétition…

« Ta carrière internationale avec la Belgique arrive à son terme ? Oui, mon adieu avec les Diables Rouges est désormais signé, je ne continuerais pas à combattre. J’avais déjà planifié d’arrêter si je n’avais pas été au Mondial. Il est vrai que la saison passée j’ai considéré de me rendre indisponible pour la Belgique, mais j’ai malgré tout espéré pouvoir participer à une expérience comme le Mondial. C’était un de mes rêves d’enfance et désormais il disparaît, alors que je le méritais. Le prolongement de contrat de Martinez a eu un impact dans mon choix ? Non, parce que j’ai découvert cela après avoir pris ma décision. Si j’en ai parlé avec des personnes extérieures ? Mon agent savait que j’aurais fais cette annonce. J’ai seulement écrit ce que je pensais. Brièvement et sans y penser des heures. Cela venait droit du coeur. J’ai écris que « être sois-même peut embêter certains » ? Je n’aime pas endosser un masque. Je suis qui je suis. Si ça ne conviens pas à certaines personnes, je ne peux rien faire. Je ne changerais pas pour eux. Je suis fatigué d’être toujours décrit comme une mauvaise personne. Le football est encore un hobby pour moi. Ok, c’est devenu mon travail, mais je veux être jugé pour mes prestations, pas pour ce que je fais hors du terrain. Devrions nous parler différemment de Maradona pour ce motif ? Chacun est libre de faire ce qu’il veut s’il joue bien sur le terrain. C’est une chose difficile à comprendre, désormais je suis dans le Guinness des records, pour être l’unique joueur à qui on n’a pas permis d’aller au Mondial pour deux fois de suite. C’est une chose tellement incompréhensible que j’en ris jaune.

Comment j’ai appris cette non-convocation ? Le sélectionneur m’a appelé à la mi-journée pour me dire son choix. Il m’a demandé si j’étais en Belgique ou à Rome. Quand je lui ai dis que j’étais à Rome, il m’a dit qu’il y aurait été à 18h30. On s’est rencontré à l’hotel Hilton de l’aéroport. Ma première pensée a été celle-là : je pensais qu’il voulait obtenir un face à face pour être sûr que je me comporterais bien. J’ai appelé mes coéquipiers de sélection (Mertens, Hazard, De Bruyne, Fellaini) pour savoir ce qu’ils en pensaient, s’il venait pour m’expliquer certaines règles ou pour me dire que je n’irais pas au Mondial. Je suis triste, je méritais d’y être. Je suis arrivé en demi-finale de Champions League et avec la Roma j’ai bien joué. Je ne peux pas faire plus. Il y a 4 ans on ne m’a pas permis d’aller au Mondial, mais la décision n’était pas basé sur mes prestations, je jouais encore à Cagliari. Les circonstances étaient différentes. Puis j’ai joué 4 ans à la Roma, j’ai bien joué et je n’ai pas été récompensé. Si Martinez m’a donné une explication ? J’ai surtout pensé que c’était fantastique qu’il vienne me voir à Rome, j’aurai fais la même chose. Si j’ai un problème avec quelqu’un, je vais le voir. Il a commencé à dire que je suis un top player avec un rôle important à la Roma. Il a dit que s’il était entraîné de club alors il aurait construit une équipe autour de moi. Mais en sélection ça n’était pas possible, qu’il n’avait pas le temps pour le faire. Il a aussi dit que je suis un joueur trop important pour participer au Mondial comme remplaçant. Il y a de jeunes joueurs qui seraient très contents d’entrer aussi seulement pour un minute, mais que moi non.

En partie je comprends son explication quand il parle de choix tactique, mais si on y pense : si deux milieux de terrain devaient se blesser, il met les jeunes ? Il a pensé que sur le banc je me comporterais mal. Si j’ai essayé de convaincre Martinez ? Je l’ai rassuré sur le fait que s’il avait besoin de moi j’aurais été prêt. Si nécessaire, même comme 22ème homme, peut importe le rôle. Mais ça n’a pas changé sa décision. La conversation a duré 20 minutes. A la fin, il m’a dit que son choix n’étais pas encore définitif, même si ça n’était pas le cas. De ses explications, je savais qu’à 70% je n’irais pas. Il a eu peur d’avoir des problèmes s’il m’avait amené en Russie. Comment je me serais comporté dans un statut de remplaçant ? Je n’ai jamais causé de problème sur le banc. J’ai été convoqué 39 fois et j’ai joué 30 matchs. Si je lui ai reparlé depuis ? Il a essayé de m’appeler avant d’annoncer le choix à la presse, mais j’étais en avion. Il m’a écrit un message. Quand j’ai atterri, c’était déjà évident que je ne serais pas dans les potentiels 28. Le rappeler n’aurait pas eu de sens. Si je vais regarder la compétition ? Je n’irais pas en Russie, les vacances sont les vacances. Il y a seulement une chose positive à cela : j’ai 5 semaines libres. Je regarderai les matchs à la TV, aussi par respect envers mes coéquipiers. J’ai un rapport excellent avec tous, du premier au dernier joueur. Hazard et Fellaini m’ont écrit en me disant de rester calme, mais ils me comprennent. Tout comme Mertens, De Bruyne, Vertonghen… Je leurs souhaite le meilleur, j’espère qu’ils iront le plus loin possible. Nous avons des joueurs qui peuvent nous permettre de devenir champions du monde, et pourquoi ne pas y croire ».