Moreno: « Au maximum de ma maturité, j’attendais ce défi »

Vendredi passé, en direct de Boston, c’est Hector Moreno qui était en conférence de presse de présentation, pour répondre aux questions des journalistes :

L’introduction de Monchi: « Nous sommes ici pour présenter Hector Moreno, la première recrue comme directeur sportif de la Roma. Pour moi cela a été un moment émotionnellement important. Quand j’étais à Seville, je le suivais déjà et j’ai toujours pensé à le prendre. Je suis très content et satisfait ».

Comment t’intègres-tu avec tes coéquipiers ? Préfères-tu être dans l’axe ou à gauche ?
« Je suis très bien. Heureux d’être dans une grande équipe. Je veux rejoindre le plus vite possible les automatismes avec mes coéquipiers. Je me trouve très bien avec tous, pas seulement avec les défenseurs. Je cherche à comprendre la stratégie du mister. Je suis heureux de jouer, peut importe que ce soit dans l’axe ou sur le côté. Evidemment le défenseur central est mon rôle naturel ».

Pourquoi avoir rejoint une équipe importante aussi tard alors que tu es capitaine du Mexique ? Comment expliques-tu les critiques préventives ?
« Les choses se passent quand elles doivent se passer. Je ne veux pas utiliser d’excuses, mais durant deux sessions de mercato j’ai été blessé. Désormais, cependant, je suis très heureux à la Roma, j’ai rejoint ma maximal maturité. Sur les gens je ne peux pas dire grand chose, j’ai passé un seul jour à Rome, je n’ai pas rencontré de scepticisme, puis par nature je me concentre sur les choses sportives ».

Qui t’a le plus impressionné parmi tes coéquipiers ?
« Pour moi Daniele De Rossi, pour ce qu’il représente pour le club. Je l’avais déjà connu parce que je le suivais. C’est un joueur expérimenté, avec un parcours important qui travaille dur et aide toujours les coéquipiers. C’est un exemple ».

Te trouves-tu mieux avec Fazio ou Manolas ?
« Ce sont deux très grands joueurs, je n’ai pas de préférence particulière. J’aimerais jouer, en essayant d’être complémentaire avec mon coéquipier. Manolas a la vitesse, avec Fazio on gagne dans le jeu aérien ».

Comment vis-tu les entraînements avec Di Francesco ?
« Bien. Aux Pays-Bas, on ne donne pas beaucoup de valeur au travail tactique. Ici, cependant, la séance est composée de répétitions continues pour acquérir les bons mouvements, pour moi c’est une bonne chose. On peut faire mieux en se déplaçant bien sur le terrain ».

Le Mexique à la Gold Cup, qu’en penses-tu ?
« Je respecte beaucoup le travail du sélectionneur, qui est colombien. Il a à coeur de sortir de là le Mexique, au contraire de nombreux mexicains qui critiquent et bas. A la Confederations Cup nous avons eu le meilleur classement de notre histoire. Lors de la Gold Cup, de nombreux jeunes ont joué, l’important reste le Mondial ».

Quelle sont tes caractéristiques que tu peux mettre à disposition de Di Francesco ?
« J’aime le jeu offensif et organisé. Il veut le ballon dans les pieds et faire repartir l’action de derrière, qui sont mes caractéristiques ».

Tu es le quatrième mexicain à évoluer en Italie, le premier à la Roma. Cela rend le défi encore plus important ?
« Oui, je le sais. Je me suis toujours préparé dans ma carrière pour pouvoir jouer à ce niveau. Je suis content, mais conscient de la responsabilité. Je me sens aussi représentant des joueurs mexicains. Je crois que les dirigeants qui investissent sur les footballeurs mexicains ont raison ».

Romanista35