Montrer un tout autre visage

Dimanche à 15, la Roma (7e) recevra Parme (12e) lors de la 24e journée de Serie A. Un nouveau test contre une équipe de 2e partie de tableau après les échecs successifs contre Cagliari, Catane, Bologne et Sienne. Une victoire est donc impérative pour redonner de la confiance au groupe et surtout s’accrocher au classement pour une place européenne.


L’adversaire du jour

On est loin de la grande équipe de Parme qui régalait l’Italie dans les années 90 remportant la Coupe d l’Italie, la Coupe de l’UEFA et plusieurs fois vice-championne d’Italie mais ces jeunes parmesans ont de quoi séduire malgré une relégation en 2008 que le club de Tommaso Ghirardi a su faire bonifier en remontant dès l’année suivante dans l’élite. La saison passé, les gialloblù ont tranquillement fini à la 12e place non sans réussir quelques coups comme des victoires face à la Juventus, l’Inter ou l’Udinese. Cette année encore, les hommes du nouvel entraineur Franco Colomba (ex-Naples, Cagliari et dernièrement Bologne) essaieront de poursuivre ce mélange de jeunes talentueux (Giovinco, Biabiany, Galloppa, Paletta, Candreva) avec des vieux briscards rompus aux joutes de la Serie A (Morrone, Blasi, Crespo, Zaccardo) pour tenter de faire encore mieux que l’an passé

On en parle peu mais Parme est sur une belle série avec seulement une défaite sur les 10 derniers matchs. Certes la défaite était bien lourde (5-0 à l’Inter) mais les parmesans ont recolté 7 matchs nuls et signé 2 victoires (Sienne et Chievo). Une régularité qui leur a permis de remonter à la 12e place et de se donner un peu d’air en vue du maintien. D’ailleurs le week end dernier, les hommes de Franco Colomba ont réussi à tenir en échec sur leur pélouse la Juventus (0-0). Néanmoins la défense reste le point faible de l’équipe avec 34 buts encaissés, la 15e défense de Serie A. A l’extérieur les parmesans ne sont pas très l’aise avec 2 victoires, 3 nuls et 6 défaites et surtout seulement 8 buts marqués pour 22 buts encaissés ce qui en fait une des pires défenses à l’extérieur du championnat. Il faudra donc réussir à faire rapidement sauter le verrou parmesan pour ne pas leur donner confiance, ce que la Roma n’a pas su faire récemment contre des adversaires de niveau équivalent. Et aussi se méfier de Giovinco dont les 3 derniers buts ont offert à chaque fois la victoire à son équipe.


Du côté de Trigoria

La victoire contre l’Inter (4-0) il y a deux semaines était bien un leurre. Non seulement, l’Inter a confirmé par la suite à quel point il était faible en ce moment en perdant contre Novara et Bologne mais c’est l’arbre qui a caché la forêt de la petite forme des giallorossi ces dernières semaines. Depuis la raclée infligée à Cesena, les hommes de Luis Enrique ont enchainé par 3 défaites et deux nuls toutes compétitions confondues en plus du match contre les intéristes. Le souci c’est hormis la Juventus, les adversaires étaient loins d’être les cadors du championnat : Catane, Bologne, Sienne, Cagliari. Beaucoup de points perdues donc et aussi de belles occasions manquées de remonter au classement alors que les adversaires directes des romains ne brillent pas non plus par leur régularité. La réception de Parme, adversaire de même calibre que les précédents peut donc montrer si la Roma est sur la voie de la rédemption ou si elle continue à s’enliser dans ce bourbier.

Pour affronter Parme, Luis Enrique optera sans doute pour l’équipe suivante : Stekelenburg sera evidemment dans les buts, Juan et Heinze seront les deux défenseurs dans l’axe comme face à Sienne. Angel légèrement touché devrait laisser sa place à Taddei sur le flanc gauche tandis qu’à droite on retrouvera Rosi. Au milieu De Rossi fera son précieux retour après sa suspension. Gago et Pjanic devraient compléter l’entrejeu giallorosso. En attaque, Totti sera partant tout comme Borini. Lamela devrait quant à lui souffler en laissant sa place au coup d’envoi au revenant Osvaldo.

 

Par le passé

  • 2010/2011 : Roma 2-2 Parme (Totti, Juan)
  • 2009/2010 : Roma 2-0 Parme (Burdisso, Brighi)
  • 2007/2008 : Roma 4-0 Parme (Aquilani, csc, Vucinic, Totti)
  • 2006/2007 : Roma 3-0 Parme (Totti, Perrotta, Taddei)
  • 2005/2006 : Roma 4-1 Parme (Totti, Nonda x2, Panucci)

Parme n’est plus venu s’imposer à la Roma depuis la saison 1996 / 1997. Pendant ce laps de temps, les gialloblù ont accumulé de nombreuses défaites entrecoupées de quelques matchs nuls comme l’an passé où menant 2-0, les giallorossi se sont fait rejoindre grâce à un doublé d’Amauri.


Le duel

Pablo OSVALDO / Sebastian GIOVINCO: Le match des goleadors. Pour la première fois en 2012, l’italo-argentin va connaitre de nouveau les joies de la titularisation après une blessure qui l’a tenu éloigné des terrains pendant un mois et demi. Une guérison eclair pour l’attaquant dont l’antrée en jeu contre Sienne n’a pû empêcher la défaite de son équipe. Meilleur buteur du club avec 7 buts, il espère bien retrouver le chemin des filets dès ce week end face à une équipe dont il avait marqué le seul but au match aller.

Le parmesan était annoncé comme une future star de la Juventus, formé au club bianconero, il n’aura pas réussi à gérer toute la pression liée à cette attente et effectuera plusieurs saisons moyennes. A l’été 2010, il est prêté à Parme où loin de toute cette agitation, il laisse éclater son football et devient rapidement un des tauliers de l’équipe inscrivant 7 buts lui permettant d’ailleurs d’être appelé en Nazionale par Prandelli. Racheté une bouchée de pain cet été (3M), il poursuit son aventure parmesane sur les chapeaux de roue avec déjà 9 buts au compteur


Les équipes probables

Roma (4-3-1-2) : Stekelenburg – Rosi, Juan, Heinze, Taddei – De Rossi, Gago, Pjanic – Totti – Osvaldo, Borini.

Parme (3-5-2) : Pavarini – Ferrario, Lucarelli, Zacardo – Valiani, Mariga, Morrone, Gobbi, Modesto – Giovinco, Floccari.

 

L’arbitre

Le match sera dirigé par Sebastiano PERUZZO (31 ans), arbitre en Serie A depuis 208. Ce jeune arbitre a dirigé 1 seule fois la Roma en championnat dans sa carrière, c’était la saison passée lors du Roma-Bologne à l’Olimpico (2-2). Son bilan avec Parme est plus impressionnant car en 7 rencontres de championnat, Parme a gagné ses 7 matchs sous la direction de Peruzzo. On espère la fin de cette série ce week end.