Mettre Bologne à toutes les sauces

Fin de la trève internationale et retour aux affaires pour la Roma qui recevra Bologne pour la 3e journée de championnat. 5 mois après sa dernière victoire à l’Olimpico et 3 semaines après son accroc face à Catania, les hommes de Zeman voudront enfin offrir aux tifosi une victoire à la maison pour confirmer le joli succès acquis à San Siro contre l’Inter.

La forme du moment

La trève internationale est parfois une bonne chose pour un club après des mauvais résultats ou pour permettre de récupérer quelques blessés en route. Cette situation n’est pas le cas de la Roma qui restait sur une jolie victoire à l’Inter (3-1) et qui a perdu Daniele De Rossi pour quelques semaines après sa blessure pendant Bulgarie – Italie. Pas l’déal pour engendre une dynamique d’autant en plus que l’attaquant en forme de ce début de saison Osvaldo sera suspendu pour cette rencontre.

Pour autant, la Roma a montré à l’Inter que la patte Zeman commençait à laisser une bonne empreinte sur le jeu giallorosso. Empruntés face à Catania, les joueurs ont cette fois semblé maitriser son sujet contre une Inter pas à son meilleur niveau. Florenzi a été la belle surprise de ce match et son culot a été récompensé d’un but, la défense a paru solide malgré le but gag encaissé de Cassano et le milieu de terrain n’a pas semblé été gêné par l’absence de Pjanic. Ajouté à cela un Totti à haut niveau et la victoire en terre intériste semble logique et méritée. Il faudra répéter ce genre de performance contre une équipe d’un moins gros calibre et Bologne en fait partie. Cette dernière a d’ailleurs le chic pour embêter les Romains à l’Olimpico puisque les deux matchs derniers s’étaient soldées par des nuls. Si la Roma se veut ambitieuse, elle devra cette saison ne pas laisser ce genre d’obstacles boucher sa route et une victoire à l’Olimpico permettrait aux giallorossi d’oublier un peu plus ses vieux démons de la saison passée.

Il y aura quelques absents dans le groupe convoqué par Zeman : Dodô, De Rossi, Bradley et Lobont sont forfaits sur blessures tandis qu’Osvaldo sera suspendu. Certains joueurs sont de nouveau écartés par choix techniques comme Nego, Guberti, Perrotta et Julio Sergio. Mauro Goicechea et Jonathan Lucca feront leurs premières apparitions sur le (jeune) banc romain.

L’équipe devrait être composée ainsi : Stekelenburg gardera la cage giallorossa, tandis que sa défense devrait être constituée de gauche à droite de Balzaretti (ou Taddei), Castan, Burdisso et Piris. Au milieu Pjanic fera son retour et remplacement numériquement De Rossi, Tachtsidis et Florenzi conservant leurs places. En attaque, Destro occupera l’axe de l’attaque, Totti sera à gauche et Lopez ou Lamela sera en charge du flanc droit.

L’adversaire du jour

Une page s’est tournée pour Bologne à l’intersaison, après 4 saisons pleines et 65 buts son capitaine Marco Di Vaio est parti tenter un dernier challenge en MLS à Montreal. Celui qui a réussi en grande partie à maintenir le club parmi l’élite laisse forcément un grand vide d’autant plus que d’autres cadres ont plié bagage comme Raggi (à Monaco) Gillet, Mudingayi et Ramirez (15M à Southampton). Difficile donc a priori de confirmer la belle 9e place de l’an passé mais les dirigeants bolognesi ont réussi à conserver une structure interessante.Gilardino débarque pour remplacer Di Vaio tandis que Curci, Motta, Pazienza, Natali et le prometteur Gabbiadini arrivent en renforts. Beaucoup de noms en quête de rachats qui auront à coeur de se remettre dans le bon sens. Bologne a surtout réussi pendant ce mercato à racheter définitivement son joyau Diamanti ainsi qu’une autre pierre précieuse, le français Saphir Taider et à prolonger le séjour d’Acquafresca sous la forme d’une copropriété. A signaler également l’absence du patron défensif et capitaine de l’équipe Daniele Portanova, suspendu jusqu’en février dans le cadre du Calcioscommesse. Les départs ont donc été tous remplacés ce qui peut laisser de bons espoirs de maintien au club, objectif prioritaire de la saison.

Et il semble bien prioritaire après les deux premières journées puisque Bologne a essuyé deux défaites, la première à l’extérieur face au Chievo de l’éternel Sergio Pelllissier (2-0) et la seconde face au Milan (1-3) dans son antre du Renato Dall’Ara emporté par la tornade Pazzini auteur d’un triplé.

L’équipe sera composée demain de Agliardi dans les buts ; la défense sera constituée de gauche à droite de Motta, Antonsson, Cherubin et Morleo. Au milieu le trio axial sera composé de Taider, Pazienza et Guarente. Le grec Kone sera en soutien des deux attaquants Diamanti et Gilardino.

Les clés du match

La clé du match viendra sans doute de la capacité à maitriser le duo Diamanti – Gilardino, véritable fer de lance de cette équipe de Bologne. Le premier est le maestro de l’équipe, présent en Nazionale et auteur d’un bon Euro comme remplaçant, le second n’est sans plus à l’apogée de sa carrière mais ses 147 buts en Serie A imposent le respect. Comme l’an passé, il faudra se méfier des contres assassins de cette équipe capable de marquer sur très peu d’actions. Si ces joueurs sont bien annihilés par l’animation défensive de la Roma, l’issue du match n’en sera que plus facile, le reste de l’équipe au milieu et en défense n’étant pas du même niveau.


Les dernières confrontations

2002-2003: AS Roma 3-1 Bologne (Montella, Delvecchio, Cassano)
2003-2004: AS Roma 1-2 Bologne (Cassano)

2004-2005: AS Roma 1-1 Blogne (Montella)
2008-2009: AS Roma 2-1 Bologne (Totti x2)
2009-2010: AS Roma 2-1 Bologne (Vucinic, Perrotta)
2010-2011: AS Roma 2-2 Bologne (Borriello, CSC)
2011-2012: AS Roma 1-1 Bologne (Pjanic)

Sans faire partie des cadors de la Serie A, Bologna a toujours su accrocher la Roma ces dernières saisons à l’Olimpico. Mieux même elle est reparti avec un point ces deux dernières saisons. Elle pouvait compter pour cela sur son ex-capitaine Marco Di Vaio qui a marqué les 3 derniers buts du club romagnol sur la pelouse romanista. On notera aussi que quelque soit le résultat final, cela fait plus de 10 ans maintenant que Bologne réussit à marquer au moins au but à l’Olimpico. Une performance à souligner.

Le duel du match

Ivan Piris / Marco Motta: Le duel des latéraux droits. Débarqué d’Amérique du Sud, le paraguayen doit s’adapter rapidement au football européen et au style de Zeman. Ses deux premiers matchs sous les couleurs giallorossi ont laissé une impression mitigée, capable d’être un bon rempart défensif, il souffre parfois d’erreurs de placement qui pourraient coûter cher au final. Dernier des qualifications pour la CM 2014 avec sa sélection, le latéral droit aimerait davantage briller avec la Roma ce dimanche. En face il retrouvera un éphémère prédecesseur à son poste, Motta est resté un peu plus d’an à la Roma et a disputé 29 matchs. Pas suffisant néanmoins pour que la Societa se donne tous les moyens de le retenir. Parti dans la foulée à la Juventus il ne s’est jamais imposé là bas et finit par être prêté à Catane l’an passé puis Bologne cette saison. Depuis sa seule sélection azzurra en 2010, sa trajectoire est sur la pente descendante.


L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Marco Guida. Cet arbitre a arbitré deux fois la Roma pour deux matchs nuls, le dernier en date remonte à janvier 2012 c’était un certain…Roma -Bologne 2-2 (Pjanic / Di Vaio)


Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
Stekelenburg
Piris-Burdisso-Castan-Balzaretti
Pjanic-Tachtsidis-Florenzi
Lameal-Destro-Totti

Remplaçants: Goicoechea, Marquinhos, Romagnoli, Taddei, Lucca, Marquinho, Nico Lopez, Tallo.
Blessé(s): Dodô, Bradley, De Rossi, Lobont
Choix technique: Nego, Perrotta, Guberti, Julio Sergio.

Bologne (4-3-1-2): Agliardi – Motta, Antonsson, Cherubin, Morleo – Taider, Pazienza, Guarente – Kone – Diamanti, Gilardino