Site AS ROMA

Mattia Destro vous envoie le bonjour

Après 4 matchs nuls (deux fois 0-0 et deux fois 1-1), l’AS Roma retrouve la victoire face à un concurrent direct à l’Europe. Les romanisti l’emportent sur le score de 2-1 contre la Fiorentina de Montella, avec un but victorieux de Destro fraichement de retour sur les pelouses de Serie A. Rudi Garcia peut souffler.

our le début de la rencontre, Rudi Garcia aligne une équipe classique et prévisible, avec donc Totti et Destro sur le banc. Les premières minutes sont plutôt à l’avantage de la Viola, avec des tirs de Cuadrado, puis de Vargas qui est bien capté par De Sanctis. Après une timide frappe de Strootman, les giallorossi vont petit à petit reprendre l’avantage dans le jeu, et la charge sera sonnée par un grand Gervinho. L’ivoirien déborde à plusieurs reprises sur son côté gauche, avant d’aligner un centre à Maicon qui se retrouve quasiment sur la ligne de but et en deux contrôles l’envoie au fond des filets. Le premier but du latéral brésilien depuis son arrivée dans la Capitale. La Roma pousse alors, et cherche le but du break. Sur un corner obtenu par Gervinho, la tête de De Rossi oblige le gardien Neto à réaliser une parade. La Louve reste cependant fébrile à la moindre perte de balle, et notamment sur un ballon naïvement laissé par Strootman, Rossi se retrouve quasiment seul devant De Sanctis, mais le ballon est sauvé in-extremis. La Roma repart vers l’avant, avec encore son attaquant n°27, puis par une frappe de loin de Pjanic et Maicon. Oui mais voila, à force de manquer des occasions on le paye. Tomovic déborde et anticipe Strootman, pour centrer au second poteau. Vargas se retrouve seul et mitraille le gardien giallorosso qui ne peut rien. Le match va alors tomber dans un faux-rythme jusqu’à la mi-temps, avant que Benatia ne se crée la dernière occasion d’une tête trop croisée.

Le mister français ne réalise pas encore de changements et repart avec les 11 mêmes. La Fio est proche de réaliser le deuxième but, par un centre-tir de Pasqual qui ne trouve heureusement personne. Mais la Roma redémarre sa domination, d’abord avec un slalom de Gervinho, où Ljajic récupère le ballon et tente le petit pont sur Neto, puis sur une frappe de Strootman qui trouve le poteau. C’est alors que Garcia décide de faire entrer Destro, qui dispute ses premières minutes officielles avec la Roma depuis la finale de Coupe d’Italie. 10 minutes : C’est le temps qu’il lui faudra pour trouver le chemin des filets et redonner l’avantage. Le n°22 anticipe le centre de Gervinho (seconde passe décisive) et fusille le gardien. Son carton jaune pour avoir enlevé son maillot est presque anecdotique. La Roma doit donc maintenant tenir et résister. Montella tente son baroude d’honneur avec les entrées de Matos, Joaquin et Pizarro. Trois minutes plus tard, De Sanctis sort la parade du match, en allant chercher dans sa lucarne un coup-franc de Pasqual. L’entraineur romanista fait alors rentrer Taddei, à la place de Ljajic. La Fio tente quelques timides frappes de loin, par Borja et Joaquin, qui ne donnent rien. Après avoir pris un jaune idiot en première mi-temps, Pjanic se voit expulser à la 87ème minute, suite à un excès d’engagement sur Pizarro. Garcia décide alors de sortir Destro, par choix tactique, et fait rentrer Bradley. La dernière action du match est sauvé presque miraculeusement par Castan avec un tacle sur Rossi dans sa propre surface.

Le score ne bougera plus, et la Louve retrouve la victoire depuis le succès face au Chievo, qui s’en était suivi par 4 matchs nuls. Les joueurs auront maintenant le temps de se reposer, avant un déplacement contre le Milan AC lundi prochain, où Pjanic sera absent.