Marquinho: « La Champions League est l’objectif minimum »

Fraîchement racheté au Fluminense, Marquinho était ce midi en conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes présents.

Tu es ici pour ta 2ème année. Cette équipe est-elle prêt pour disputer le Scudetto ?
« Je pense qu’il manque encore quelque chose pour rejoindre le Milan et la Juve, peut-être même l’Inter ».

As-tu un objectif personnel ?
« Je crois dans mon potentiel, c’est bien d’avoir beaucoup de bons joueurs à ce rôle. La concurrence est utile pour augmenter la qualité du groupe. Maintenant que je suis sur d’appartenir à la Roma, je n’ai plus ce poids sur la tête, je pourrait jouer plus libéré ».

Quand verra-t-on vraiment l’équipe de Zeman ?
« Hier matin, avant le match, nous avons fait une grosse séance d’entrainement, comme les autres jours. Le mister insiste beaucoup sur la partie physique. Après une heure de jeu hier, nous étions carbonisé, mais nous nous améliorerons très vite ».

As-tu eu peur de ne pas être racheté par la Roma ?
« Peur non, je n’ai jamais eu peur. Quand je suis parti en congés, j’ai parlé avec Sabatini et Baldini et ils m’ont dit de rester tranquille. C’est vrai que cela a mis plus de temps que prévu pour régler les derniers détails ».

Relayeur ou arrière gauche ?
« Je préfère jouer milieu de terrain relayeur ».

Quelles sont les différences entre le système de jeu de Luis Enrique et Zeman ?
« Avec le module de Zeman le milieu de terrain joue plus, parce que c’est un jeu fait d’appuis continus. Nous nous entrainons pour cela, il n’y aura pas de problème.

Un mot sur Castan ?
Castàn est un grand joueur, il nous aidera, il a un profil qui lui permettra de bien s’adapter à cette équipe ».

Certains disent que cette équipe peut lutter pour le Scudetto, et les autres que l’équipe doit être renforcée. Qu’en penses-tu ?
« Pour moi nous avons une équipe très forte, un peu en dessous du Milan et de la Juventus mais déjà nous nous connaissons depuis un an. Avec ces entrainements nous pourrons viser à gagner le Scudetto ».

Totti est encore au centre du projet ?
« Il est toujours au centre de l’attention, c’est un joueur différent, tout se concentre sur lui. C’est un exemple pour tous, il doit continuer ainsi parce qu’il fait la différence ».

Deux milieux de terrains arrivent (Bradley et Tachtsidis), penses-tu souffrir de la concurrence ?
« Comme je l’ai déjà dis, la concurrence fait du bien au groupe, cela permet aux joueurs de donner le meilleur d’eux même ».

As-tu un objectif de buts ?
« Donner un chiffre est difficile à dire, je cherche toujours à marquer quand je joue ».

Qu’es-ce qui te met en difficulté, et qu’es-ce qui t’exalte lors de ce ritiro?
« Au Brésil je n’avais jamais fait des entrainements de ce genre, le ritiro dur moins de temps. Je n’avais jamais fait ce volume de courses dans les autres équipes. L’entraineur veut rejoindre des objectifs bien précis, cela se voit qu’il veut obtenir le meilleur de nous, et gagner quelque chose. C’est un personnage différent par rapport aux autres ».

La Roma peut viser la Champions League ?
« Je crois que c’est l’objectif minimum, nous faisons un grand travail. Gagner nous permettrait d’oublier la saison décevante de l’an passé ».

Que penses-tu du transfert de Thiago Silva au PSG ?
« C’est le meilleur défenseur du monde. L’Italie perd beaucoup, c’est évident que c’est difficile pour le championnat italien de perdre l’un de ses meilleurs éléments ».

Qu’es-ce qui t’a impressionné concernant la personnalité de Zeman?
« C’est une personne très méticuleuse, il croit beaucoup en son travail, et s’il décide que nous devons faire 10 tours de terrains, personne en fera moins. Le travail est dur, nous croyons en lui, c’est un gagnant et nous sommes sûrs de pouvoir arriver au mieux de notre condition physique ».

Borini est parti, Destro pourrait être son remplaçant ?
« Pour dire vrai je n’ai pas vu beaucoup de matchs de Sienne, mais je sais qu’il est bon. Borini nous manquera, il traverse une bonne période, mais si Destro arrive il le remplacera dignement ».