Malheur au vaincu ?

Ce dimanche à 15h, l’AS Roma (7e) recevra l’Inter de Milan (6e), pour ce qui sera le choc de cette 22e journée de Série A. Un match entre deux équipes en perte de régime avec une série de 2 défaites et 1 nul, malgré une série impressionnante de chaque côté juste avant cela, et dont le vaincu pourrait y laisser beaucoup de plumes.

L’adversaire du jour

L’équipe de l’Inter a connu un été assez mouvementé. S’il y a eu finalement peu de changements en quantité, leurs transferts ont fait beaucoup de bruit. A commencer côté départ par leur leader technique, Samuel Eto’o. Vivre sans son attaquant vedette ne sera pas chose simple pour une équipe qui a déjà déçu la saison dernière. Et cela sera à Forlan et Zarate d’avoir la lourde tâche de remplacer le camerounais. Pour tout le reste, l’effectif interiste n’a pas du tout échangé, si ce n’est les arrivées des jeunes sud-américains Jonathan et Ricky Alvarez. L’hiver a lui aussi amené pas mal de changements, puisque Palombo et Guarin sont venu renforcé le milieu de terrain, où Thiago Motta à lui fait son départ. Sur le banc la valse a été aussi bon train. Gasperini n’a pas fait long feu pour remplacer Leonardo. Il n’aura pas eu la confiance et la patience de Moratti. C’est donc Ranieri qui est arrivé en bon pompier de service. Après des débuts très difficiles, où ni le jeu ni les résultats étaient au rendez-vous, la mayonnaise a cependant ensuite pris avec 7 victoires de suite en championnat. La machine semble cependant un peu caler, puisque les nerazzurri reste sur une série de 3 matchs identiques à celle des giallorossi. D’abord une élimination 2-0 sur le terrain de Naples, puis une défaite surprise à Lecce, et enfin le point du match nul à Meazza contre Palerme.

Adèpte du 4-4-2 depuis son arrivée à l’Inter, Ranieri ne devrait pas y déroger à la règle. Devant Julio Cesar, la défense devrait être composé par ses 4 éléments type : Maicon à droite, Nagatomo à gauche, et l’axe Lucio-Samuel. Comme à son habitude le mister alignera un milieu très renforcé et plutôt axé sur la défensive, avec Cambiasso et Palombo à la récupération, et Zanetti avec Poli pour combler les couloirs. Le duo d’attaque sera amené par Milito (en état de grâce) et Pazzini. Une équipe qui pourrait manquer cruellement de profondeur et de fantaisie offensive. Cependant la bataille du milieu de terrain s’annonce très féroce et très physique. A noter les absences importantes de Sneijder et Forlan.


Du côté de Trigoria

Alors que l’on pensait que la saison était définitivement lancé suite à la défaite à la Fiorentina, la machine semble avoir de nouveau calé en ce froid sibérien. En effet après avoir enchainé une série de 5 victoires et 2 nuls en 7 rencontres, les 10 dernières jours ont eux été très difficile à vivre. Après la lourde défaite (3-0) en Coppa à Turin face à la Juve, c’est d’abord Bologne qui a tenu tête à la Louve (1-1), avant de sombrer totalement mercredi face à Cagliari (4-2). C’est donc avec l’envie de se relancer que la Roma aborde la réception de l’Inter. Le plus inquietant vient du fait que les bonnes dispositions montrées dernièrement semblent voler en éclats ces derniers jours. Une possession de balle non-maitrisé, une réussite qui fuit les attaquants giallorossi (pourtant auteurs de 15 buts en 5 matchs), et la défense a elle pris l’eau de toute parts. Si les absences de De Rossi et Osvaldo on fait beaucoup de mal, elles n’expliquent pas tout. Il va donc falloir retrouver une certaine sérénité pour ne pas tomber en ce qui pourrait être une fin de saison sans enjeu. Ce match face à l’Inter pourrait également permettre d’amener un peu plus de piment à la fin de match contre Catane mercredi.

S’il faudra attendre encore une bonne semaine pour voir le retour d’Osvaldo et les débuts de Marquinho, Luis Enrique pourrait avoir le retour tant important de De Rossi (qui aura ensuite deux nouvelles semaines de repos, contre Catane il était sorti, et il sera suspendu à Sienne). Outre Stekelenburg, la défense sera composée de Rosi à droite, Taddei à gauche, tandis que la charnière axial sera constitué par Heinze et Juan. Au milieu De Rossi retrouvera sa place devant la défense, pendant que Gago devrait monter d’un cran pour accompagner Pjanic. Devant Totti devrait soutenir un tandem composé de Borini et Lamela.


Par le passé

  • 2010/2011 : Roma 1-1 Inter (Vucinic)
  • 2009/2010 : Roma 2-1 Inter (De Rossi, Toni)
  • 2008/2009 : Roma 0-4 Inter
  • 2007/2008 : Roma 1-4 Inter (Perrotta)
  • 2006/2007 : Roma 0-1 Inter
  • 2005/2006 : Roma 1-1 Inter (Taddei)
  • 2004/2005 : Roma 3-3 Inter (Montella, Totti, De Rossi)
  • 2003/2004 : Roma 4-1 Inter (Cassano, Mancini, Totti, Mancini)
  • 2002/2003 : Roma 2-2 Inter (Montella, Batistuta)
  • 2001/2002 : Roma 0-0 Inter
  • 2000/2001 : Roma 3-2 Inter (Assuncao, Montella, Montella)

Depuis le dernier scudetto de l’AS Roma, le bilan de cette confrontation est à égal partage : 3 victoires 3 défaites et 5 matchs nuls (pour 11 matchs). Entre 2000 et 2005 la Roma se montrait invaincu, avant que l’Inter reprenne le dessus avec 3 victoires consécutives. Depuis 2 ans la Louve se montre invaincu, avec chaque saison un but dans les ultimes secondes.


Le duel

Luis ENRIQUE / Claudio RANIERI : Le duel de successeurs indirect. En effet si Montella a fait le passage de témoin à court terme, c’est l’entraineur espagnol qui a pris la succession du mister italien, parti en février 2011 après plus d’une saison et demi sur le banc giallorosso. Mais ce qu’il faut noter c’est surtout l’influence que ses entraineurs ont pu avoir sur leur équipe. Si pour Luis Enrique les résultats se veulent passer par le jeu et la possession de balle, certes encore trop par intermittence actuellement. Ranieri lui mise comme à son habitude sur un bloc équipe soudé, assez bas et un fort impact physique. Après avoir vécu tous deux une période d’adaptation très compliqué, ils ont chacun à leur façon remis leur équipe sur de bons rails. D’un côté le nerrazzurro avec une série de 7 victoires consécutive, et 5 victoires et 2 nuls pour le giallorosso. Les deux sont également sur une phase compliqué avec 3 matchs sans la moindre victoire. Alors qui remportera cette bataille tactique ? Le perfectionniste et offensif Luis Enrique, ou le malin et rugueux Ranieri ?


Les équipes probables

AS Roma (4-3-1-2) : Stekelenburg – Rosi, Juan, Heinze, Taddei – De Rossi, Gago, Pjanic – Totti, Lamela, Borini.

Inter (4-4-2) : Julio Cesar – Maicon, Lucio, Samuel, Nagatomo – Zanetti, Cambiasso, Palombo, Poli –  Pazzini, Milito.

 

 

L’anecdote

Lucio et Stekelenburg vont se retrouver à l’Olimpico après un match aller qui aurait pu tourner au drame. Tout le monde a encore en tête le choc entre le pied du défenseur brésilien et le crâne du hollandais, qui avait du être absent des terrains pas loin d’un mois par la suite.

 

L’arbitre

Le match sera dirigé par Andrea DE MARCO (38 ans), arbitre en Serie A depuis 2002 et au niveau international depuis 2008. Il a arbitré 7 fois la Roma par le passé dans sa carrière, pour un bilan de 4 victoires giallorossi, 1 nul et 2 défaites. Les dernières fois étant Bologne-Roma (0-2) il y a environ deux mois, et la victoire 3-0 face à la Fiorentina en Coppa.