Site AS ROMA

Luis Enrique: « Nous trouverons les solutions par le travail »

Suite au match nul face à Bologne, Luis Enrique s’est présenté en conférence de presse, à la veille du déplacement à Cagliari.

Marquinho ?
« Nous pensons qu’il puisse ajouter quelque chose à l’équipe, c’est difficile en janvier de prendre un footballeur, surtout s’il est étranger, parce qu’il doit s’adapter, la langue, l’environnement. Mais nous avons vu des qualités, et nous pensons avoir fais un achat intéressant, quasiment gratuitement… »

Sur le match contre Bologne, après deux jours de recul que peux-tu nous dire de plus ?
« La première période est différente de la seconde. Au début nous n’avons pas su combattre contre le pressing de Bologne, le plus important n’est pas seulement de trouver la solution, mais la faire voir aux joueurs. Ils doivent apprendre à reconnaître les situations difficiles. Le deuxième mi-temps a été plus près de ce que nous voulons. Le but pris vient d’une erreur individuelle, mais les erreurs individuelles arrivent toujours. Pour moi il est important de changer les erreurs de groupe. Je ne suis pas préoccupé. Après le but nous avons continué à jouer notre jeu. Le nul est logique, nous pouvions aussi ».

Nous sommes restés frappés par les déclarations de Juan et Taddei. En avez-vous parlé ?
« L’idée est la même. Je ne pense pas changer. Je suis d’accord avec Juan parce qu’il s’agit d’un système risqué. C’est pour cela qu’ils m’ont pris, je n’aime pas jouer derrière le ballon et balancer devant Pour cela on s’entraîne chaque jour. Je ne change pas tout mon travail que nous faisons depuis le premier jour pour un match. Nous nous entraînons aujourd’hui pour voir comment doit se comporter la défense, le milieu de terrain ».

Dans les derniers matchs vous avez souffert du pressing haut cependant…
« Les alternatives nous les avons, et aussi la solution. Ne te préoccupe pas nous travaillerons pour ceci ».

Demain vous affronterez un milieu de terrain très fort…
« Oui, nous parlons d’une équipe qui joue toujours avec un 4-3-1-2, fort, avec un milieu très fort. Demain nous devons faire notre jeu et voir si notre solution est la bonne. Cela sera un match difficile pour nous ».

Que manque-t-il à Bojan ?
« Quel âge a-t-il ? 21 ans non ? Ce n’est pas le moment de parler des individualités. Dans la saison chaque joueur a des hauts et des bas. Nous cherchons toujours à tirer le maximum des joueurs et je ne veux pas me focaliser sur quelqu’un en particulier. J’ai grande confiance en tous ».

Quel rôle a Marquinho ?
« Je crois que c’est un footballeur intéressant qui peut jouer comme relayeur, trequartista, latéral et ailier. Un joueur qui a de la qualité et il peut être important pour nous ».

Tu ne t’es jamais exprimé sur les objectifs de la Roma. Est-il juste de dire qu’il s’agit d’une année de transition ?
« Je n’ai jamais demandé de patience. C’est une question pour la societa. La seule chose qui m’intéresse est de gagner tous les matchs. Mon objectif est de battre Cagliari, je ne pense pas à autre chose ».

Que n’a-t-il pas fonctionné avec Pizarro ?
« Il n’a rien manqué. Il n’est pas encore parti. Aujourd’hui il s’entraîne (Pizarro prend un avion à 14h pour l’Angleterre, ndr) ».

Mais aimerais-tu qu’il reste ?
« S’il négocie avec une autre équipe… cela veut dire quelque chose, je cherche à être toujours correct et je dis ce que je pense aux joueurs en face. Pizarro s’est toujours bien comporté, mais mon travail est de choisir. C’est difficile de faire la formation et de laisser à la maison des joueurs qui pourraient être titulaires. Je dois faire mes choix ».

Quelles sont les conditions de Pjanic et de De Rossi ?
« Je ne le sais pas, parce que je n’ai pas encore parlé avec les footballeurs, ils ne sont pas encore arrivés. Daniele est beaucoup mieux mais son problème existe depuis plusieurs années. J’espère qu’il sera de retour le plus vite possible. Sur Pjanic, hier il semblait qu’il ne pouvait pas le faire, aujourd’hui il est mieux mais je ne veux pas prendre de risques. Cela semblait un coup très dur mais aujourd’hui nous verrons ».