Luis Enrique: « Nous devons gagner les 7 derniers matchs »

A la veille de la réception de l’Udinese, et après une défaite face à Lecce qui a laissé des traces, Luis Enrique s’est présenté en conférence de presse sur un air un peu abattu.

Baldini a parlé de joueurs surévalués niveau caractère, vous êtes d’accord ou vous pensez que c’est plus votre faute ?
« Je n’ai pas entendu les déclarations, quand je dois parler avec les dirigeants, je le fais en face ».

Vous voulez dire qu’aucun joueur de la Roma n’est surévalué ?
« Vous voulez une lutte, une opposition entre moi et les dirigeants, moi non. Je veux travailler, mon job est d’améliorer cette équipe, en vu du match de mercredi. Je comprends que ces choses vous intéresse mais à moi non ».

Vous avez honte de la Roma actuelle ?
« Jamais, ces joueurs sont meilleurs qu’au début de saison ansi je suis hier de mes gars, mettez-le en majuscules. Je suis fier de leur façon de s’entraîner, je vois leur visage décu après toutes ces défaites. Ils ne sont coupables de rien mais doivent s’améliorer, pour les tifosi qui sont un niveau au dessus ».

Champions ?
« Cette semaine on n’est pas près, il y a 3 jours oui, avant encore moins. Aujourd’hui on est 6ème et ce depuis longtemps et si on arrive à faire ce qu’on a jamais réussi cette saison, faire septs matchs à un bon niveau, on peut le faire. L’illusion d’arriver 3ème existe pour moi et les garçons ».

Votre réaction à Lecce ?
« Jusqu’à il y a quelques années, tous les entraîneurs étaient assis. Chaque fois que l’on est proche d’entrer en lutte pour la 3ème place on fait une connerie, C’est difficile à comprendre. Quand en revanche nous sommes loin, nous jouons bien, c’est dur à comprendre. Nous comprenons les tifosi qui s’énervent mais je n’ai vu personne qui n’avait pas la volonté de vaincre ».

Les joueurs vous suivent comme avant ?
« Oui, le jour où les joueurs ne me suivront plus, vous ne me verrez plus. Personne ne peut dire que cette équipe ne fera rien dans le futur. Quel discours est celui des jeunes ? Tous ces garçons font un travail important, une croissance incroyable, et c’est sûr que dans 2-3 ans ils feront de grandes choses. Tout est de ma faute, je prends la responsabilité. Laissons les jeunes et les plus expérimentés en paix. S’il vous plaît n’ommetez pas ce passage. Je ne sais pas qui a intérêt à les critiquer. Il est juste que les tifosi soient en colère, mais les joueurs se comportent en profésionnel, et je le dis la tête haute. On ne doit rien détruire mais s’améliorer, moi le premier ».

Il y a quelque temps on parlait d’un identité dans cette équipe, mais ça semble avoir disparu ?
« Cette Roma fait son jeu à chaque fois mais, c’est sûr, cela devient un pauvre objectif quand on ne gagne pas. Après Noël j’ai vu que l’équipe avait son identité. Il y a des erreurs qu’on essaye de combattre. Il manque quelque chose tactiquement et au niveau de la motivation, et je prends les responsabilités, mais laissez les garçons en paix. Nous avons besoin du soutien des tifosi pour gagner. On aimerait tous être déjà une grande équipe mais c’est impossible maintenant ».

Un entraîneur peut améliorer la motivation de son équipe ?
“Et comment, il doit la motiver et l’améliorer”.

Cette prise de responsabilité peut vous pousser à la démission ou vous resterez pour commencer un cycle ?
”Je parle avec le coeur, je n’ai aucune peur car je me lève le matin en pensant bien faire, après je peux me tromper mais tout ce que je fais, je le fais en pensant bien faire ; je ne pense pas à cette putain de démission, mais ce qui m’interesse est le match de mercredi. Nous avons besoin de confiance et d’un climat favorable pour ces joueurs qui se comportent en professionel. Quand il a fallu se rapprocher des grosses équipes, on a échoué mais ce n’est pas pour ça qu’on est pas des hommes. Si je suis tranquille ? Non, comment faire. Je suis très exigeant mais pas satisfait, il y a beaucoup à améliorer pour bien figurer. Seulement quand les joueurs ne me suivront plus et que la societa non plus, je m’en irai et on verra ce qui arrivera”.

C’est un groupe psycologiquement faible ?
“Non, c’est une situation difficile, il y a eu tant de difficultés cette saison ; l’équipe a toujours bien travaillé et a eu un bon comportement. Demain je m’attends à un match difficile mais je suis convaincu qu’on mettra l’adversaire en difficulté. »

Le football que vous pronez est nouveau. De quelle manière a joué le fait de pas pouvoir avoir les centrals à Riscone ?
“Je ne parle jamais des individualités, vous me connaissez. Si quelqu’un se blesse, je pense à la personne, sa souffrance et pas au joueur. Je ne cherche pas d’excuse, ma rosa est ce qu’elle est, je dois améliorer le rendement de l’équipe que j’ai, le reste ce sont des excuses”.

Comment sortir de cette situation ?
“Ca serait facile de te dire de se confronter au meilleurs entraîneurs d’Europe, mais dis-moi combien de temps ils leur a fallu pour gagner. Crujiff tu sais combien de temps il a mis pour gagner avec Barcelone ? 4-5. Non ? Il n’a pas gagné sa première année. Ferguson a mis combien pour gagner la première année ? ».

Mais Mourinho, Allegri, Guardiola ont gagné leur première année…
“Voilà c’est ce que je voulais dire : des entraîneurs gagnent tout de suite, d’autres non”.

Comment sortir alors de cette situation ?
“En gagnant les 7 derniers matchs, tu gagnes les 7 et tu te sors de cette situation ».

Vous pensez que les tifosi sont fiers de cette saison ?
“Ils sont fiers de mes joueurs, c’est ce que je ressens. Mais ça ne signifie pas que je suis pas décu. Les garçons doivent rentrer sur le terrain et tout donner. Dans un climat difficile, ce n’est pas simple. Il nous reste 7 matchs, et pour ceux-là je m’attends à un climat que peut-être nous ne méritons pas”.

Après le but de Muriel à Lecce vous avez dit qu’il n’y avait pas grand chose à faire.
“On voyait clairement que l’équipe n’y était pas ; Lecce a de grandes qualités individuelles même s’ils sont dans le fond du classement ».

Qu’est-ce qui ne va pas au sein du groupe ?
« Le climat est très bon voire parfait, mais aux tifosi je veux dire que tout ce qui s’entend et se lit ne sont que mensonges. Nous esserons d’être à la hauteur de ce soutien”.

A Lecce 9 nouveaux sur 11. Le manque d’automatisme peut être la raison de la défaite ?
“Non, je fais l’équipe en regardant qui est prêt, pas depuis quand ils jouent ici”.

A quel match vous attendez-vous demain soir ?
“L’Udinese fait un grand championnat et a un entraîneur de top niveau, ça sera un match très dur. Ils se sont amélioré en possession de balle et verticalise très bien ; c’est une équipe qui est devant nous depuis le début du championnat, ça signifie quelque chose mais je pense qu’on peut le faire ».

Totti et Pjanic ?
« Ils se sont entraînés et seront à disposition ».