Luis Enrique: « Nous arrivons à ce derby en excellente condition »

A la veille du derby de Rome tant attendu, Luis Enrique s’est présenté en conférence de presse. Il a notamment confirmé la possibilité de jouer pour Juan, Gago et Lamela:

Comment arrive l’équipe à ce derby ? Il y a de la pression ?
C’est un match spécial, je le sens déjà depuis deux mois. C’est un match important pour les tifosi, le club et pour moi c’est normal. C’est notre grand adversaire, nos rivaux. Nous arrivons en condition excellente, l’équipe a travaillé cette semaine avec la meilleure attitude.

Totti ne sera pas là. Pjanic ?
« Aujourd’hui il s’est bien entraîné, à 100%, il est à disposition, je suis content »

Lazio et Roma sont à égalité ?
« Je ne le sais pas, la Lazio me plaît en tant qu’équipe, mais nous voulons vaincre et nous y allons pour gagner »

Peux-tu éclaircir l’événement de la police appelée hier pour éloigner les tifosi du huis-clos ?
« Je n’ai appelé personne, je ne connais même pas le numéro. Cependant lorsque l’on prépare les phase de coups de pied arrêtés, ce sont des choses qui sont mieux qu’on ne voie pas »

Lamela ?
« Je suis content, il s’est très bien entraîné. Rappelons-nous qu’il n’a que 19 ans, mais il peut être très important »

Un derby peut poser sur ton futur à la Roma, sur le jugement des gens ?
« Ce n’est pas une partie comme les autres, je le sais. Mais il y a trois semaines ils ont demandé ma démission. Je ne sais pas qu’est-ce qui se passera. Je ne suis pas préoccupé si nous gagnions ou pas, mais je suis préoccupé de faire tout le possible pour vagagner. Dans le football il n’y a pas de futur, maintenant il y a la Lazio, ensuite Palerme. Le futur ne me préoccupe pas. Si nous perdons le derby et gagnons tous les autres matchs devrai-je démissionner ? On ne sait jamais. C’est un match très impportant et je ferais vraiment tout pour le gagner, les tifosi me le rappellent à tout instant. Je ferai tout ce que je peux faire. Mais je ne suis pas préoccupé par mon futur. C’est un match spécial, sans aucun doute »

Lamela serait prêt à descendre sur le terrain ?
« Oui, Il s’entraîne avec nous depuis 3 semaines. Gago ? Même discours vaut pour lui et pour tous ceux qui sont dans la liste des convoqués »

Est-ce un avantage d’avoir de front un adversaire qui ne gagne plus depuis longtemps ?
« Il est difficile de le dire. Je ne suis pas tombé amoureux des statistiques, mais je pense à tout ceux qui peut faire un plus pour aider l’équipe. Je ne me mets pas dans la peau de l’autre entraîneur, je pense à ce que je peux faire »

Peux-tu faire jouer Kjaer et Juan contre des attaquant physiques et grands de la Lazio ?
« Je pense aux adversaires, mais je pense avant tout à comment je veux jouer. Ensuite certes je pense au fait que dans une situation il est mieux de mettre un joueur plus physique ou plus technique »

Pizarro a les caractéristiques pour jouer trequartista ?
« Oui, Il pourrait le faire, il a la qualité de vision du jeu, et de faire la dernière passe. Il peut jouer aussi comme relayeur, j’ai un effectif large et j’ai le choix. Cette situation me plaît. Il est plus difficile pour l’entraîneur adversaire lorsque il ne sait pas comment je peux mettre mes joueurs sur le terrains »

As-tu préparé quelques tactiques à l’ardoise ?
« Oui, Mais l’ardoise ne se trompe jamais. Mais je suis plus préoccupé par le fait de contrôler les émotions. Ce sont de toute façon des professionnels et ils savent qu’est-ce qu’il faut faire ».

Qu’as-tu changé comme entraîneur depuis que tu es en Italie ?
« Je continue à apprendre à chaque match, à l’entraînement, en voyant les matchs des autres. Je ne change pas ma façon de jouer. La Roma a besoin d’une idée de football différente. Mon objectif est d’obtenir le maximum de mes joueurs. Je continue de toute façon à apprendre chaque fois, beaucoup, mais je ne négocie pas avec l’équipe la façon dans laquelle je veux jouer »

Juan peut descendre sur le terrain ? Et Stekelenburg est-il psychologiquement prêt ?
« Pour le premier c’est le même discours qu’Erik, l’an passé il a joué sans s’entraîner. C’est un joueur de très haut niveau, je suis content de son engagement, son état physique s’est amélioré, je suis content pour lui. Demain nous verrons. Stekelenburg a fait toute la semaine avec nous, il est prêt. Une Chance pour Borriello ? C’est possible, la même qu’ont eu Borini, Bojan et Osvaldo »

Après un début difficile la Roma a gagné les deux derniers matchs, la considères-tu comme un candidat au titre ?
« La Roma arrive à ce match en excellente condition, elle améliore son niveau graduellement »

Totti manquera, le tireur de penalty désigné. Qui tirerait un éventuel penalty ?
« Il y a beaucoup d’options. Nous avons 2-3 grands tireurs. Nous espérons avoir cette situation, cependant nous devons arriver dans la surface pour qu’il se passe quelque chose de semblable »

Cette embrassade au début du match peut être fait près de la Curva ?
« Le rapport entre les tifosi et nous me plait beaucoup.  Je ne le sais pas si cela se peut, notre banc est très loin, peut-être ensuite il y a des problèmes. Cependant il me plaît que les tifosi sachent que nous allons tous ensemble, pas seulement 18 et le staff mais les vingt milles, trente milles ou quatre-vingt milles, tous ensemble pour la victoire. Les terrains de Trigoria ? Nous devons attendre encore »

La Lazio semble avoir un collectif plus rodé, plus expérimenté, mais la Rome semble supérieur techniquement. Comment définirais-tu les deux équipes ?
« La Lazio a une équipe plus rodé que nous. Nous travaillons dans un nouveau projet, dans la societa, dans le staff et dans l’équipe. Nous cherchons à faire ce projet nouveau. La Lazio a un projet différent »

Qu’es-ce qui te préoccupe le plus à la Lazio ? Le collectif, les individualités, Reja, un secteur ?
« Tout me préoccupe, le mouvement des pointes, les individualités qui peuvent créer des dangers. La capacité de buteurs de Klose qui a déjà mis cinq buts me préoccupe. Tout l’adversaire me préoccupe, c’est mon travail »

Es-tu d’accord avec Totti qui dit que l’homme derby est Reja ?
« C’est la question piège. J’ai le plus grand respect pour les entraîneurs, je comprends qu’il y a de l’intox et de l’ironie autour de ce derby, c’est beau. Mais j’ai le plus grand respect pour les entraîneurs et footballeurs, je ne parle pas de ceci »

N’as-tu pas rencontré dans ton quartier des joueurs ou tifosi de la Lazio ?
« Aucun joueur, seulement des tifosi romanisti qui me disent de gagner le derby. Ceux de la Lazio je les ai rencontrés, ils m’ont fait des compliments. C’est une rivalité intéressante, assainit, vraiment. Et nous, qui sommes dans une situation de responsabilité devons transmettre ceci »

La societa t’a pris pour faire un football différent. As-tu toujours senti le soutien de la societa ou as-tu perçu des doutes dans la phase délicate ?
« Je l’ai dit plusieurs fois, la societa m’a toujours soutenu, jamais je n’ai perçu de doutes. Ce n’est pas dit que cela ne puisse pas se passer dans le futur, dans le football on ne sait jamais, mais je suis l’entraîneur et donc je pense au présent. Il n’existe pas de futur »

Le rapport avec les tifosi ?
« Ils croient dans cette équipe, ils m’encouragent de façon continue »

Sur Josè Angel, qui l’an passé il n’avait pas voulu rejoindre la Fiorentina. Comment s’est-il acclimaté ?
« Il a 22 ans, il a dû changer de pays et s’adapter à différentes situations.Nous sommes contents de son rendement, il doit encore beaucoup s’améliorer, il est arrivé dans un grand club, il peut apprendre beaucoup, il doit avoir l’esprit libre pour exploiter au maximum cette expérience, de vivre dans une ville et dans un club unique. Il y a la concurrence même dans son rôle, même si certains pensent que ce n’est pas le cas. La concurrence est fondamentale »