Luis Enrique: « Les tifosi doivent continuer à être avec nous »

Luis Enrique s’est présenté en conférence de presse, à la veille de la réception de la Fiorentina. Une équipe toscane au bord du précipice « Série B »,  face à des giallorossi qui pourraient monter sur la 4ème marche du classement.

L’équipe doit plus se préoccuper de la Fiorentina ou d’elle-même ?
« Nous devons nous préoccuper de tout. Avant tout de nous et puis de la Fiorentina. Ils sont dans un moment de difficulté, lors de son dernier match à l’extérieur ils ont gagné contre le leader. Il faudra rester attentif à notre comportement et à celui de la Fiorentina ».

L’équipe a pris de la maturité ?
« La réalité est que l’équipe a fait ce qu’elle a fait : de bonnes choses, autrement on ne pourrait pas arriver en Champions, mais nous ne sommes pas réguliers, nous le savons. Nous travaillons chaque semaine pour s’améliorer et devenir régulier. Ca n’est facile et ça se voit. Il reste six matchs, je ne peux rien assurer, à part de tout donner sur le terrain pour faire notre match ».

Vous pensez que De Rossi peut jouer plusieurs rôles sur le terrain ? On a vu beaucoup de longs ballons de De Rossi et Kjaer…
« Ca dépend du joueur. Daniele peut le faire, en Nazionale il joue aussi comme relayeur. C’est une bonne chose que de pouvoir compter sur un joueur qui est bon à plusieurs postes. A propos des longs ballons, c’était une stratégie et je ne veux pas en parler. Nous jouons avec un certain modèle, adopter cette stratégie ne dénature pas notre jeu ».

Totti aussi s’est excentré sur la gauche : vous lui avez demandé un travail différent ou ça s’est fait sur le tas ?
« Il est à un niveau unique, il se met toujours à disposition. Je parle avec lui, je lui dis les grandes lignes mais il a tellement d’expérience, qu’il se gère seul sur le terrain ».

Après la contestation, les tifosi ont suivi l’équipe. A quoi vous attendez-vous demain ? Vous voulez envoyer un message ?
« Je n’envoie jamais de message. Les tifosi ont vu que l’équipe a tout fait pour gagner, ils ont cru en l’équipe jusqu’à la fin et ça me fait grandement plaisir. On comprend qu’après nos erreurs et les dernières semaines, les tifosi se soient énervés. Cette équipe a besoin de soutien et les tifosi le donnent à 99.9%. Certainement, il est normal que certains soient énervés ».

Marquinho ?
« J’ai toujours dit qu’il était difficile de prendre un joueur en janvier. Il a une mentalité différente, il fait plus que ce qu’on attendait de lui. Il peut passer un joueur, verticaliser, prendre l’espace, très bien tirer et encore vous l’avez pas vu en tireur. Il se met toujours à disposition, te demande ce qu’il fait bien ou mal. On est tous content, c’est une très bonne acquisition ».

Demain cela fera un an que la nouvelle società est en place…
« Auguri, ils ont bien fait de prendre cet entraîneur.. »

On parle de continuité dans les résultats, mais le mal de la Roma est en déplacement où la Roma n’a gagné que 5 fois, quel est le problème, la tenue ou la personalité ?
« Les faits sont curieux mais je ne crois pas qu’on souffre d’un mal à l’extérieur car on a joué de très bons matchs. On ne fait jamais de nul : on gagne ou on fait des bétises. C’est difficile de comprendre le problème et j’en suis décu. En réalité on a gagné 15 matchs et ça fait beaucoup de point. Que l’on doive s’améliorer à l’extérieur c’est sûr, mais c’est un discours différent. Je répète ce que j’ai dit à la fin du match contre l’Udinese. Nous sommes proches des autres équipes jouant pour la 3ème places et cela veut dire qu’on ne s’en sort pas si mal. On doit s’améliorer parce que nous sommes une équipe jeune et qui grandira avec le temps”.

La situation de Heinze ?
“Je la connais mais j’en parle pas”.

Le fait que la Roma est en difficulté quand elle encaisse un but est un problème mental ou physique ?
“La différence entre les équipes cette saison est très petite. Je n’ai pas vu une équipe courir plus que nous, pas même la Juventus. Quand dans un match les jambes n’y sont plus tu n’avances pas, mais l’équipe a un niveau mental et physique très important. On s’améliore de jour en jour sur les mêmes concepts que depuis le début. Si c’était un problème spécifique je l’aurais vu et résolu. Nous devons nous améliorer partout, il n’y a pas de problème spécifique”.

Le match aller contre la Fiorentina représente la défaite que vous avez le moins acceptée. Ca peut être une motivation de plus ?
“Ca sera une motivation et je me languis de débuter le match. C’était un mauvais match pour nous. On pense toujours au résultat mais je pense qu’on y arrive mieux en jouant bien. Nous étions en infiériorité numérique mais les joueurs ont joué leur jeu sur le terrain et ils m’ont donné une belle preuve malgré la difficulté”.

Le charisme de Totti compte dans le groupe ?
“Francesco est un joueur qui ne parle pas beaucoup mais l’exemple qu’il donne sur le terrain est mieux que tout. Ce qu’il montre à ses coéquipier est très important. Contre l’Udinese il a beaucoup travaillé pour être sur le terrain avec ses compagnons et malgré le fait qu’il n’était pas au top il a rendu une très belle prestation”.

Bojan est plus utile en titulaire ou remplacant ?
“Il est jeune et laisse-le en paix parce qu’il s’est amélioré. Ca me conforte dans mes choix que tous les jours ils s’améliorent avec le reste des jeunes. Les fruits nous les verrons dans le futur.”

La Fiorentina est quelle type d’équipe ?
“La Fiorentina me préoccupe car elle n’était pas préparée pour lutter pour la relégation car elle a beaucoup de joueurs de qualité comme Jovetic et Montolivo. Beaucoup de leurs joueurs sont internationaux comme Vargas. C’est une équipe qui a besoin de point pour se sauver : c’est ce qui me préoccupe le plus”.