Luis Enrique : « Etre les premiers à battre la Juve est motivant »

Luis Enrique s’est présenté en conférence de presse, à la veille du déplacement chez le leader, la Juventus. Une équipe turinoise qui joue le titre contre une équipe romaine en quête d’Europe.

Quelle est la différence entre la Roma et la Juve actuellement ?
« La différence au classement est claire. Le match de dimanche sera ouvert, avec deux équipes sachant bien jouer ».

La solution De Rossi en défense peut être une solution stratégique et pas seulement d’urgence ?
« Ca le peut, un technicien doit évaluer ce qui se passe dans l’équipe, physiquement et mentalement. Nous devons jouer tellement de matchs en peu de jours qu’il est important d’avoir une rosa complète ».

Futur à la Mascherano ?
« Le rôle où il s’exprime le mieux est regista, mais il peut faire des très bonnes choses aussi en central ».

En début de saison tu pensais que la Juve serait première et imbattue ?
« Bien sûr, pas seulement pour son histoire mais pour le niveau de ses joueurs. Ca me surprend qu’ils n’aient pas encore perdu, c’est quelque chose de très difficile. Les équipes de haut niveau peuvent lever le pied contre les plus petites équipes, à l’inverse ils ont joué contre les petits avec la même intensité que contre Milan. Ca m’a surpris ».

Pour bloquer la Juve il faut un milieu fourni et un pressing haut ?
« On peut dire ça mais je ne dirai pas ce qu’on fera. Je peux dire qu’on fera ce qu’on a fait tout au long de l’année. Nous allons jouer notre jeu chez le leader, c’est sûr, mais je ne te dirai pas comment je jouerai. Nous chercherons à avoir le ballon et à marquer, nous voulons faire notre match ».

Qu’est-ce que ça change d’affronter la Juventus avant la Fiorentina, au contraire du calendrier original ?
« Je ne sais pas, mais c’est une grande motivation que de pouvoir être les seuls à battre la Juve, dans son stade. Nous pouvons aussi arriver en Europe et nous serons motivés à 100%. En Tim Cup nous avons perdu sans jouer mal ».

Le classement n’est que la résultante de l’irrégularité de la Roma ? De quoi il dépend ?
« Vous en parlez déjà tous ».

Conte a modelé la Juve sur la qualité de ses joueurs, contrairement à vous il est intégriste ?
“Moi je suis convaincu que ce que je fais et ce que j’essaie de transmettre aux joueurs est une idée juste. Cette année on a eu beaucoup de moments difficiles. J’ai dit que parmis les matchs allers, Milan était l’unique équipe supérieur à nous sur les matchs. Mais si on parle du championnat la Juve et le Milan sont les équipes supérieurs. Au classement, il y a quatre équipes devant nous. Le classement ne ment pas. Chacun mérite les points qu’il a. Nous sommes très irrégulier et c’est pourquoi nous en sommes là”.

Juve et Roma sont loins ?
“On verra après le match. La qualité des joueurs se voient à chaque match. Chaque match est un test pour voir si l’on s’approche des autres équipes”.

Les joueurs qui affronteront la Juve peuvent être intimidés par le Juventus Stadium ?
“Nos joueurs sont habitués à jouer de gros matchs. C’est un très beau terrain mais ça sera une motivation contre la Juve. Effrayé n’existe pas dans le football”.

La tragédie de Morosini a renvoyé les matchs de la 33ème journée. Ca vous pénalise ?
“C’était une tragédie qui m’a touché. Les clubs et la lega ont pris cette décision et il est inutile de penser aux autres. La semaine prochaine sera une semaine intense avec beaucoup de matchs à jouer”.

Stekelenburg et Borini ont récupéré ?
“Je ne peux pas le dire. Aujourd’hui on verra si Fabio pourra le faire. Borini ne s’est pas entrainé hier mais Marteen a disputé tout l’entraînement”.

C’est le déplacement le plus difficile du championnat. La Roma est prête pour ce match ?
“C’est un match stimulant. Pour ce qu’ils jouent eux et pour ce qu’on joue nous. Nous savons que ça serait une grande fête si l’on battait une Juve invaincue. C’est très beau une rencontre de ce genre”.

Totti et Del Piero peuvent se défier pour la dernière fois ?
“Je ne sais pas, j’appellerai Conte pour voir que faire au prochain match. Ce sont champions, ils le montrent encore cette saison par leur très haut niveau et pas seulement sur le terrain, aussi dehors. Sûrement que Conte et moi-même nous interessons plus au groupe, à l’équipe et à comment jouer le match de demain”.

La gestion d’un grand joueur, d’un capitaine, est à Rome plus difficile qu’à Turin ?
“Je ne sais pas. Je pense d’abord à l’équipe, au collectif puis au cas par cas. Je crois que comme ça c’est plus simple”.

Il y a beaucoup de confiance dans la ville pour le match de demain. Vous êtes préoccupé par l’atmosphère psycologique que peut procurer le Juventus Stadium ?
“Ce qui m’intéresse c’est le match et les 3 points. Je me préoccupe de l’intensité et de la qualité des joueurs bianconeri. Nous savons que si nous commetons des erreurs, nous serons punis. Nous cherchons à être compacte et sûr pour jouer un grand match. C’est stimulant pour moi et les joueurs de jouer dans ce stade”.

Vous signeriez pour un nul ?
“Désolé mais non. Je ne veux pas être présomptueux mais je ne signerai jamais pour un nul avant le match. Je préfère gagner, tout risquer pour gagner. Contre la Juventus nous y allons pour gagner et après on verra”.