Luis Enrique: « Etre attentif à leurs contres, et jouer notre jeu »

Luis Enrique s’est présenté à la traditionnelle conférence de presse d’avant-match. Le mister espagnol a répondu aux questions des journalistes avant la rencontre très importante face à l’Udinese.

Série difficile pour la Roma, à commencer par le match contre l’Udinese.
« Pour moi seul celui de demain compte, je suis curieux de voir comment on va se débrouiller face à une équipe qui fait un travail incroyable. Je veux voir l’envie de faire quelque chose. La façon dont travaille l’Udinese me plaît, son recrutement, sa rosa qui est peut-être la plus jeune de la Serie A. J’aime sa façon de jouer, c’est une équipe complète ».

Totti ?
« Je ne sais pas encore, hier ni Borriello ni Francesco ne se sont entraînés, nous verrons s’ils sont prêts ou pas pour Udine ».

Qu’as-tu pensé des matchs de Champion’s League ?
« Barcelone a fait un grand match, je ne me fatiguerai jamais de les voir jouer. C’est une question de coeur, c’est beau de voir comment leur joueur s’insèrent, toutes les possibilités qu’ils ont, mais ce jeu là seul le Barca peut le jouer. Entre Napoli et City c’était un grand match, intense. Pour les autres jouer la C1 les fatiguera, à nous d’en profiter ».

Tu as la conviction de pouvoir jouer tout le temps pareil ?
« L’objectif est de jouer tous les matchs de la même façon. Nous l’avons fait contre Milan, l’Inter, Lecce, Novara et nous le ferons aussi demain, mais ça ne signifie rien de plus pour moi ».

Il t’a semblé que Milan contre la Roma a joué plus fermé que contre Barcelone ?
« Barcelone aussi te fait jouer differement, presse haut, il y a toujours un joueur près du ballon qui empêche l’adversaire de bien jouer. Pour nous ça a été un match dur contre Milan, nous n’avons pas donné l’impression d’être dangeureux. Milan a fait un bon match aussi. »

Qu’est-ce qui t’a le moins convaincu ? La défense ?
“Non. Voyant au vert ou rouge pour tous. Tous attaquent et tous défendent, c’est la mentalité que je veux. Qu’est-ce qui se passe quand on prend un but ? Seulement à cause du gardien et des défenseurs ? Quand on marque ce ne sont que les attaquants ? Non, on joue ensemble. Ceci est important”.

Le renouvellement de De Rossi peut être un objectif prioritaire ?
“Je ne parle que de football avec lui. Je ne parle pas de son contrat, il y a quelques temps j’ai dit ce que je souhaitais, c’est une négociation normale entre Società et joueur. Ils s’accorderont sûrement pour le meilleur”.

Roma premier en domination territoriale, au contraire de l’Udinese. Tu aimes Guidolin ? Vous pouvez changer de stratégie en fonction de l’adversaire ?
“J’aime bien l’Udinese mais je préfére un autre mode de jeu. Eux ils arrivent à la surfance en 2-3 touchent, ils sont directs et dangeureux. Nous cherchons toujours à jouer notre jeu, si on y arrive ça dépend de qui est sur le terrain adverse. Ce n’est pas un problème pour eux si on a la possession de balle, parce qu’ils nous attendront pour nous contrer, on ne doit pas perdre de ballon au milieu. Je ne sais pas si on gagnera mais on fera notre match”.

Contre Lecce l’équipe ne s’est jamais arrêtée après le but, c’est une consigne ?
« J’ai dit depuis le 15 juin que l’équipe ne doit pas changer sa mentalité et doit faire abstraction du résultat. EIle doit jouer le même jeu tant que l’arbitre ne siffle pas la fin. En cas de nul ou d’avantage, insister toujours. »

Bojan s’est repris ? Tu l’as fait parler avec l’un des sénateurs ?
“Non, on a parlé 5 minute sur le terrain, ce n’est pas important qu’il ait manqué ses occasions contre Lecce. Bojan est un joueur d’une qualité incroyable, ça ne change rien s’il rate son but après avoir tout bien fait”.

L’Udinese est une équipe très rapide, Cassetti peut être utilisé pour mettre des tampons?
“Cassetti doit attaquer, pas tamponner. Nous sommes là pour jouer notre match. C’est à eux de s’adapter. Cassetti est une possibilité comme une autre”.

Qu’est-ce que cela signifie être cinquième ?
“Ca ne change rien. Je continue sans regarder le classement, je m’y interesserai quand il restera 10 matchs, aujourd’hui je pense seulement à Udine. Le reste ne me préoccupe pas”.

Borriello joue peu ?
“11 joueurs jouent et il n’est pas facile d’avoir un discours général mais je veux qu’ils sachent que chacun peut jouer s’ils se donnent à 100% à l’entraînement. Quoi qu’il arrive, 11 rentrent sur le terrain. Concurrence, faim et volonté, c’est la recette pour bien faire”.

Lippi a défini De Rossi comme un milieu de terrain à la Lampard et Gerrerad, alors que tu le classes comme un Xavi et Iniesta ?
« Je ne fais pas de classification. Ce sont 4 grands footballeurs, mais tous différents ».

Vue les nombreuses absences, pouvons-nous voir Lamela plus haut et Pjanic trequartita ?
« Nous pouvons voir cette chose, aujourd’hui même Caprari s’entraine avec nous, nous verrons ».

Comment contre-carrer l’Udinese ?
« Avec quatre-vingt-dix minutes d’attaque mais cela sera impossible vue que nous nous trouvons de front ».

Affronter une équipe qui ne défend pas peut être un avantage pour la Roma ?
« Nous verrons, mais lorsqu’ils font le travail défensif ils sont 9 joueurs derrière la balle et ensuite ils repartent de manière excellente une fois le ballon récupéré. Nous devons être plus attentif qu’à la normal ou bien leurs contres seront létals. Avec notre possession de balle cependant nous pouvons leur faire mal ».

Bojan est bien psychologiquement ?
« Pour moi il n’a pas mal joué. Il n’a été chancheux mais rien de plus. Cela peut arriver à n’importe qui. Il est arrivé dans la surface adverse, mais n’a pas marqué, c’est tout. L’équipe a gagné, pour lui pas de problèmes. La précision d’un football ne me préoccupe pas, je serais préoccupée si j’avais vu une équipe qui ne court pas, qui ne bouge pas. Je ne l’exalterais pas lorsqu’il fera un triplé, tout comme je lui en voudrais pas s’il en loupe trois ».

L’insertion de Taddei est dû à une réevaluation des joueurs expérimentés ?
« Rodrigo est le meilleur exemple de ce que doit être un professionnel. Il a joué peu mais il s’est comporté comme s’il était titulaire indiscutable. Ceci montre ses qualités comme personne et comme footballeur. Il est un exemple pour moi, il me dit seulement « je suis prêt pour aider l’équipe ». Je le remercie et je le félicite ».

Comment sont les joueurs incertains ? Taddei à droite ?
« Rodrigo peut jouer sur les deux côtés, parce qu’il a une technique très bonnes et des deux pieds. Lorsque nous commençons l’entraînement nous évaluerons la condition des blessés mais je ne veux pas prendre de risques ».

Gago est sous la menace de suspension, cela est un élément à prendre en compte ?
« Même Cassetti l’est. Cela ne me préoccupe pas, dans chaque match il y a toujours un carton jaune ».

Juan ? A-t-il besoin de soins spécifiques ?
« Il n’est pas à 100%. Il a fait 2 matchs mais il n’a pas pu les finir. Je suis déçu mais il doit améliorer son état physique. Dans la semaine il a été à disposition mais il n’a pas récupéré. Je crois que ses problèmes dérivent de l’an passé, lorsqu’il a joué régulièrement en étant blessé. Je préfère récupérer un footballeur à 100% et ensuite le faire jouer ».