Luis Enrique: « Aller affronter la Juve est stimulant »

L’entraîneur de l’AS Roma, Luis Enrique, s’est présenté à la traditionnelle conférence de presse, à la veille du déplacement face à la Juve, comptant pour les 1/4 de finale de Coupe d’Italie.

Quelles sont les différences dans cet instant avec la Juve ?
« La différence au classement est claire parce qu’ils sont très réguliers et nous non. Au début nous n’avons pas trouvé cette régularité mais je crois que dans le match qu’ils ont joué ici ils ont montré une mentalité de gagnants et ont montré qu’ils pouvaient vaincre ici à l’Olimpico et nous devrions faire la même chose à Turin. Je crois que cela est une stimulation incroyable de savoir qu’ils n’ont pas encore perdu cette saison. Ce genre de match est très stimulant ».

Les attaquants se sont-ils débloqués après la blessure d’Osvaldo ?
« Lorsque les entraîneurs parlent de jouer comme une équipe c’est parce que pendant la saison il y a toujours des problèmes. S’il manque Osvaldo comment nous faisons ? Nous devons prier ? L’important pour moi est de voir que l’équipe se comporte de la même façon, et je crois que s’il s’entraîne bien il a opportunité de jouer, si tous s’entraînent bien je dois choisir 11 garçons, une équipe est plus important que 11 joueurs. J’aime beaucoup sentir que l’équipe fait tout pour faire bien après la blessure d’Osvaldo, et Osvaldo lui est content. Maintenant je le vois travailler avec une envie de se mettre le plus à vite à ma disposition. Contre la Cesena il m’a fait une plaisanterie, à un certain point près du banc il m’a dit ‘On sent mon manque eh ?’ ».

Hier Prandelli a ouvert une possibilité de convocation à Totti pour l’Euro 2012.
« Je n’ai pas de craintes. S’il veut y aller cela serait une bonne chose. Cela serait même un plaisir pour moi. Pour moi il le mériterait mais ce n’est pas à moi de décider ».

Avant la rencontre face à la Juve, tu disais que la chose que tu leurs enviais le plus était l’intensité de la course…
« Si je le savais je l’aurais dit avant. Ils m’ont dit d’un footballeur de la Juve, de Chiellini, qu’il n’avait pas vu une équipe qui court comme nous, fantastique ! Si je pensais que cela était la chose la plus attractive de la Juve, maintenant je pense que c’est la régularité. Je crois que nous c’est un excellent instant pour aller à Turin, pleins de confiance en pensant que nous pouvons le faire ».

Tu as parlé jusqu’à présent de diversité entre les deux équipes. Quelque chose les unit ? Jouent-ils le meilleur football en Italie ?
« Non. Le Milan joue bien, la Juve, la Lazio, Naples et l’Udinese jouent bien. Les équipes qui gagnent d’habitude jouent bien. L’Inter joue bien, chacun joue à sa façon mais pour moi ils jouent bien. Beaucoup d’équipes jouent bien, à Rome nous faisons ce que nous pouvons ».

A quel point est important ce match pour la Roma ?
« Nous arrivons dans un très bon état d’esprit. Les résultats d’avant ne servent pas pour affronter ce match, mais si tu gagnes les matchs précédents tu arrives avec la bonne mentalité. Ce sera très difficile pour nous mais c’est stimulant et nous irons avec la même conviction faire notre jeu. Jouer contre la Juve est toujours un plaisir. Nous verrons ce qui se passera ».

Un bilan sur la phase aller ?
« L’entame a été dur et difficile, heureusement après quelques semaines les choses sont rentrées dans l’ordre. Maintenant je commence à voir beaucoup de choses qui me plaisent, il y a eu un changement de mentalité. Les résultats ont mis un peu de temps à arriver, mais maintenant ils sont là. Nous verrons si nous serons capables de continuer sur ce niveau. D’ici 19 matchs chacun aura la place qu’il mérite au classement. Je ne suis pas satisfait du début de saison ».

Il n’y a jamais eu de sifflets pour l’équipe, comment est ton rapport avec les tifosi ?
« C’est à nous de devoir porter les tifosi au stade. Le public s’est comporté très bien, cela me rappelle la banderole « Jamais esclaves du résultat », ils sont toujours fidèle, j’aime tous les chants de la Curva Sud, nous sommes là pour faire voir que nous nous donnons à 100% et les rendre fiers ».

La préparation ?
« La préparation physique est très importante. Courir est une question de tête, je n’avais pas de doutes sur le fait que mon équipe aurait couru autant. Ils n’existent pas des pics de forme dans le football, il y a les trois points à prendre à chaque match. Nous faisons une préparation chaque semaine confiée à mon préparateur ».

Si on ne regarde pas le classement, dans cet instant la Roma est au niveau des équipes les plus fortes ?
« La chose la plus importante est la régularité des résultats, nous n’avons pas bien commencé, mais nous sommes encore là. Cependant le classement dit que nous sommes loin ».

Penses-tu que Borriello sera plus motivé s’il joue face à son ancienne équipe ?
« Cela peut arriver qu’un footballeur ait plus de stimulations lorsqu’il affronte son ex équipe. Presque jamais je fais une formation en me basant sur un footballeur adversaire. La ligne générale de la partie pour moi ne change pas, si c’est Matri ou Borriello ».

Un jugement sur Conte ?
« J’ai joué contre de lui en tant que footballeur, il était très bon, il luttait toujours. Son équipe joue très bien, il est très passionnel. Je lui ai fait mes compliments et j’en profite pour le refaire. J’espère seulement que demain ils seront à 100% mais sans gagner ^^ ».