Luis Enrique: « A Catane pour gagner »

Luis Enrique s’est présenté en conférence de presse, pour s’exprimer au sujet des 25 minutes restantes demain face à Catane. Un résultat qui pourrait donner une tournure différente à la suite de la saison.

A quel point la prolongation de De Rossi est importante pour le projet Roma ?
« Je l’attendais, je l’ai toujours dit, depuis le premier jour. Dès que je suis arrivé j’ai vu sa mentalité, sa pensée, c’est un footballeur de référence pour nous, de très haut niveau, j’attends beaucoup de lui. Il y a des joueurs qui peuvent faire beaucoup et il est l’un de ceux-ci »

Sens-tu ton équipe égale à celles qui luttent pour le Scudetto ?
« Aujourd’hui non. Pour être grand nous avons besoin de continuité et nous ne l’avons pas encore trouvé. Jusqu’à présent j’ai vu seulement le MIlan supérieur à nous mais dans la régularité nous sommes encore loin. Il manque presque toute la phase retour et je suis confiant ».

Il y a des joueurs plus aptes et d’autres moins pour jouer seulement 25 minutes demain ?
« Non, nous ferons notre choix pour vaincre la rencontre. Certes, ce sera un match étrange. Trente minutes sont beaucoup si nous faisons bien les choses. J’attends une rencontre d’attaque et plus nous réussirons à être dans la moitié adverse et mieux cela sera. Ce sera difficile, cependant ».

Ferez-vous une préparation spécial ?
« Non, j’ai parlé avec le préparateur et nous ne changerons rien ».

Premières impressions sur Marquinho ?
« Il a fait seulement un entraînement, il est encore loin du point de vue de la préparation physique. C’est un gaucher capable d’éliminer facilement son adversaire. Il doit aussi d’abord s’acclimater. Je pense cependant qu’il puisse aider l’équipe ».

As-tu déjà rejoué un bout de match comme cela ?
« Non, je ne m’en rappelle pas ».

La Roma habituellement part comme une fusée, cela peut être un avantage ?
« Non, je ne crois pas. J’attends une équipe qui fera le jeu et l’autre qui cherchera à contrer, en exploitant nos erreurs, comme cela arrive habituellement. Il faut voir quelle équipe sera plus mauvaise et aura plus faim pour prendre trois points, qui nous permettraient de faire un saut au classement ».

Étudies-tu une solution pour voir une Roma  moins en danger ?
« Je ne pense pas qu’il faille changer si quelque chose va mal. Il faut améliorer ce qui ne va pas bien et il faut voir ce qui ne marche pas et améliorer. Je crois que nous commençons à savoir ce que nous devons faire. Autre chose est comment nous le faisons, si nous sommes meilleurs que l’adversaire, cela est un autre discours. Je ne change pas d’une semaine à l’autre parce que nous avons perdu à Turin, mais améliorer ce que nous avons mal  fait. Je ne peux pas changer chaque semaine les rôles des joueurs, ce n’est pas ainsi que nous pensons le football. Lorsque nous faisons les choses comme nous le voulons, il y a peu d’erreurs, l’équipe défend à onze et est structuré comme nous le voulons, lorsqu’il y a la qualité des joueurs, lorsque l’on additionne tout ceci, on a plus de chances de gagner ».

Les rumeurs sur une possible nouvelle opération pour Burdisso ?
« Il l’a déjà fait non ? Burdisso est chaque jour en gymnase et est très bien, je l’ai vu et sa jambe est mieux. Je suis très content de l’avoir déjà ici à Trigoria parce qu’il est l’un de ses footballeurs qui aident l’équipe à tout moment, et devient très important même s’il n’est pas sur le terrain. Je ne sais pas d’où sort cette information ».

Quand Osvaldo va-t-il revenir ?
« Il a commencé à s’entraîner avec l’équipe, il est presque prêt. Nous verrons son niveau lorsqu’il s’entraîne parce que je n’aime pas prendre de risques avec mes joueurs, il lui manque encore un peu de temps. Demain il n’y sera sûrement pas ».

Verras-tu les matchs de la Primavera lors du tournoi de Viareggio ?
« En Toscane non, mais je regarderai tous les matchs en direct ou différé. Je lui souhaite un très grand rendement parce que je vois comment Alberto travaille chaque jour. Les garçons doivent comprendre que pour eux il y a une grande opportunité. Contre l’Inter Piscitella a eu sa première occasion, ils doivent comprendre qu’ils peuvent arriver en équipe première ».

Que penses-tu de jouer seulement le bout de match qui manque ?
« Ce n’est pas important de savoir si cela me plaît ou non, c’est la règle et nous la suivons. On joue 25 minutes plus le temps additionnel, environ 4-5 minutes. Je veux voir mon équipe faire tout ce qui est possible pour vaincre le match. Il me semble juste de jouer ce qu’il manque ».

Que penses-tu d’une éventuelle trêve hivernale plus longue ?
« Je ne le sais pas. Il y a a en ce moment du froid qui ne se produit pas depuis trente ans. Il faut obtenir que l’herbe soit dans le meilleur état possible, pour la sécurité des joueurs et pour le spectacle. Les tifosi autrement pourraient voir un autre sport, le spectacle doit être sur le terrain et pour jouer au football le terrain doit être dans les meilleurs conditions ».

Les statistiques font comprendre que la Roma s’approche de la Juve et du Milan ?
« Je pense que cela peut être ainsi, mais les résultats parlent. Pour cela ma pensée est de voir l’équipe à la fin de la saison. Si nous resterons ainsi avec ces statistiques je pense que les résultats arriveront, mais il faut trouver une certaine régularité. Je suis confiant, je crois que l’équipe a son identité, mais à la fin les résultats parlent, c’est la chose la plus importante ».