Louis DIEME

Pour votre plus grand plaisir, l’équipe du site va au cours des prochaines semaines vous offrir des interviews de joueurs ou personnalités proche de la Roma. Nous commençons par une mise en bouche avec le jeune Louis Dieme, franco-sénégalais, qui évolue avec la Primavera de la Roma. Cela nous a permis de rencontrer une personne attachante, mais également déterminé et qui a l’envie d’atteindre ses ambitions. Nous avons pris contact avec lui il y a quelques semaines, au moment où il jouait ses premières minutes en Primavera, ironie du sort, le jour où l’on met en ligne la première partie de son interview, il a intégré le groupe A à l’entrainement aux côtés des Mexes, Vucinic et autre Perrotta.

 

Dans ce premier volet, il nous parle de son parcours, et de la Primavera.

Bonjour Louis, d’où viens-tu ? où jouais-tu avant d’arriver à Rome ?
Je suis d’origine sénégalaise, et j’ai 17 ans. Je suis arrivé en Italie il y a environ 2ans. Avant d’arriver à Rome, je jouais à San Lorenzo. Beaucoup de clubs italiens me voulaient comme la Juventus, la Samp, le Genoa, le Milan, la Lazio ou encore Udinese. Mes proches m’ont conseillé de rejoindre la Roma, mais c’était aussi mon choix parce que c’est une belle ville.

Tu viens donc du Sénégal. Pourquoi avoir choisi l’Italie ?
En faite mon cousin habite ici, et c’est lui qui m’a poussé à venir.

Aimes-tu la ville de Rome et les personnes qui vivent ici ?
Je me sens bien dans cette équipe, et je m’entends bien avec mes coéquipiers de Primavera. Dans l’ensemble tout se passe bien pour moi. Pour l’instant je vis à Trigoria, mais j’ai en projet de prendre un appartement avec un de mes coéquipiers.

Quels sont tes qualités, tes défauts ?
Mon principal défaut est mon mental. Quand je ne marque pas je m’énerve assez rapidement. J’ai besoin de marquer et de bien jouer pendant un match pour garder confiance en moi. Mon jeu ressemble un peu à celui de Rooney et Eto’o, j’aime prendre le ballon et faire jouer mon équipe, et j’aime aussi marquer des buts.

En parlant de tes qualités de buteurs, combien as-tu marqué de buts à San Lorenzo ?
Une trentaine en deux ans. Et j’espère retrouver le chemin du but le plus tôt possible ici à Rome.

Comment ça se passe pour toi sur le terrain ? Tu as joué quelques bouts de match au tournoi de Viareggio.
Je n’ai pas encore retrouvé le rythme. Cela fait 10 mois que je n’ai pas joué à cause d’une grave blessure. Je faisais seulement de la musculation. Cela est un peu dur de récupérer mon niveau mais j’espère que dans peu de temps cela va revenir. Le coach me comprend et m’aide à m’améliorer mentalement sur le terrain.

Quels sont les joueurs que tu trouves les plus forts dans la Primavera (et à quel poste jouent-ils) ?
Ils sont tous forts, on a une bonne équipe. Mais le plus fort est Pettinari, c’est vraiment le meilleur. Le défenseur que j’ai le plus de mal à passer est Antei.

Cela vous a pas trop déstabilisé de voir Frasca, Bertolacci et Della Pena partir en prêt ?
Oui peut être un peu mais le football est comme ça. On a un groupe fort et des joueurs qui jouaient moins souvent pourront montrer toute leur valeur. Alberto De Rossi est un bon entraineur.

Comment Alberto De Rossi compte t’utiliser ?
Pour le moment il m’a fais rentrer sur un côté. Mais personnellement je me sens mieux en pointe. Je lui ai expliqué mon souhait et il m’a dit qu’il le prendrait en considération à l’avenir.

 

Dans la seconde partie de l’interview il nous parle de l’AS Roma en général et nous évoque son futur.

Parles-tu de temps en temps avec Mexes, Menez et Faty ?
J’ai de bons rapports avec les joueurs français, on se parle de temps en temps, ils sont sympa avec moi et me donne des conseils. Mexes me parle souvent. Avec Juan (qui est un ami) il forme la meilleure défense centrale d’Italie. Je les rencontre au centre sportif ou même parfois dans des oppositions entre l’équipe A et la Primavera.

Quels sont les joueurs qui te font rêver dans ce club ?
Les joueurs qui me font rêver sont Vucinic, Totti, Menez, Perrotta, Juan, De Rossi.

Tu vas voir les matchs de la Roma à l’Olimpico ?
Oui j’y vais quand je peux, j’ai une carte qui me permet de rentrer au Stadio. Les tifosi de la Curva sont magiques. Certains viennent nous encourager aussi à nos matchs de la Primavera.

Penses-tu que le scudetto est encore possible ?
Ca va être difficile, l’Inter a encore beaucoup d’avance. Le coach de l’Inter, Mourinho, a toujours une solution pour gagner le match.

Et le scudetto Primavera ?
J’espère vraiment remporter mon premier titre ici à Rome, et gagner le scudetto serait très beau.

Comment vois-tu les prochaines années ? Veux-tu intégrer l’équipe A de la Roma ?
Mon objectif est de jouer dans l’équipe A de l’AS Roma, mais si je n’y arrive pas pourquoi ne pas aller découvrir un nouveau pays. Mais c’est sur que quand j’ai vu Scardina et Pettinari être appelé par Ranieri je me suis dit que si je jouais bien en Primavera peut être qu’à mon tour je serais appelé. C’est mon objectif.

Quels sont tes forces pour atteindre cet objectif ?
Je suis quelqu’un de patient et je fais tout pour donner le meilleur de moi-même. L’espoir fait vivre, et je ne perdrais pas cet espoir.

Ta sélection nationale, le Sénégal ?
Pour l’instant je ne pense pas à la sélection du Sénégal, je me concentre sur l’équipe et on verra après. Mais j’y ai déjà joué en catégorie de jeune. C’est dommage le Sénégal possède de bons joueurs mais il n’arrive pas à jouer ensemble pour faire des résultats.

Beaucoup de Sénégalais jouent en France.
Oui c’est vrai, d’ailleurs le championnat français est un championnat très technique, j’aime beaucoup. J’aimerais bien y jouer un jour.

Un dernier mot pour les lecteurs du site Cesololaroma.
Je vous souhaite bonne continuation pour votre site, un grand merci pour cet interview, ainsi qu’à tous les supporters de la Roma
Forza Roma per sempre, on est derrière vous pour vous soutenir lors de cette fin de saison.