Site AS ROMA

Lopez, un diamant brut alliant technique et sens du but

Nicolas Federico Lopez Alonso est un joueur uruguayen âgé de 18 ans, arrivé du Nacional Montevideo en novembre 2011, quelques jours après sa majorité.
Ce jeune attaquant au physique assez frêle aura eu une éclosion assez brève. Tout d’abord au sein des équipes de jeune du club de sa ville natale.
Sa réelle explosion aura lieu en avril 2011, où il termine meilleur buteur de la « Punta Cup » (équivalent de la Coupe d’Amérique du Sud des clubs en moins de 18 ans). Nico Lopez échoue en finale face à l’Internacional, mais sera primé goleador (succédant notamment à Luis Suarez) avec pas moins de 12 buts en 7 matchs.
En parallèle de cela, il découvre les joutes de la première division uruguayenne le 24 avril 2011. Match où il fût titulaire dans le trident offensif, et où il marqua même le troisième but de son équipe en seconde période. En un mois et demi, El Conejo a joué 5 rencontres et a inscrit 3 buts. Il aura notamment disputé la seconde mi-temps de la finale adjugeant le titre de champion d’Uruguay, qui sera le premier grand trophée de sa carrière.
Une fois ses 18 ans révolus, le 1er octobre 2011, il est autorisé par la FIFA à rejoindre l’Europe. Alors qu’on l’annonce officiellement à la Fiorentina (suivi encore par le Benfica, l’Inter ou la Lazio), c’est finalement l’AS Roma qui raffle la mise pour un petit million de dollars. Le joueur signe un contrat de 4 ans et demi, et un salaire de 130 000 euros net.

Ses débuts en giallorosso :
Arrivé dans la capitale italienne au mois de novembre, Lopez aura du ronger son frein avant de pouvoir jouer. En effet l’officialisation de son contrat traine, et il devra attendre le mois de février pour disputer son premier match officiel, soit presque quatre mois après son arrivée. Et ses débuts seront plus que réussi, car il y inscrit un doublé lors du tournoi de Viareggio.
Alberto De Rossi décide de l’intégrer dans l’équipe Primavera à petit dose, le mettant derrière Piscitella et Politano dans sa hiérarchie. Malgré cela le jeune sud-américain profite des nombreux matchs et du turnover pour saisir sa chance. Chose qu’il fera à merveille, puisqu’en 10 titularisations (15 matchs au total) il marquera 17 buts et de nombreuses passes décisives. Certains de ces buts montreront déjà ses grandes capacités techniques.
Nico Lopez ne laissera pas passer sa chance avec l’arrivée de Zdenek Zeman. Convoqué par le mister pour le ritiro à Riscone, il est mis en direct concurrence avec Erik Lamela dans le couloir gauche de l’attaque. Il réalisera une préparation convaincante, ponctué par 3 buts (dont un magnifique) en 8 matchs amicaux.

Son poste :
Contrairement à un Lamela, qui peut jouer au milieu et aime la position de meneur de jeu, Nico Lopez est plutôt un attaquant de soutien, mais qui a le sang du but. En effet s’il a fait ses gammes comme numéro 9, il a ensuite été replacé attaquant gauche dans ses premiers matchs pros. Replacé à droite par Zeman, il pourra repiquer sur son bon pied pour offrir de bons ballons ou déclencher sa frappe.

Ses qualités:
Son jeu se base principalement sur sa technique hors du commun et son aisance balle au pied. En effet le jeune uruguayen est capable de partir en dribble dans la défense adverse, concluant son action par une frappe. Sa spécialité est de partir côté droit, repiquer dans l’axe verticalement et frapper.
Il peut également miser sur une très grosse condition physique, en prouve sa présence sur le podium en endurance lors de la préparation. Un atout non négligeable quand le mister lui demande de faire les efforts défensifs dans son couloir.
Aussi étonnant que celui puisse paraitre, et ce malgré sa petite taille (1m75), il possède un jeu de tête correct, lui permettant même de marquer quelques buts avec cette partie du corps.
Doté d’une bonne patte gauche, Lopez peut tirer de toute position pour déclencher sa frappe dévastatrice. On dit même de lui qu’il fait parti de la race des buteurs.
Il a également une importante intelligence de jeu. Avec ballon, mais aussi sans. En effet Lopez sait où il doit se placer, et permet de proposer des solutions intéressantes à ses coéquipiers.
On peut enfin lui citer comme atout sa grinta sud-américaine, qui lui fait ne rien lâche dans ses duels.

Ses défauts :
Son principal défaut semble être sa faible capacité athlétique. En effet ses mensurations sont de 67kg pour 1m75, et il ne possède pas forcément un coffre important. Nicolas devra probablement enchainer les séances de musculation, pour justement « muscler » son jeu. Cependant un Leo Messi a su imposer son style avec un physique similaire. Comme l’argentin, Nico a lui aussi connu des problèmes physiques importants dans sa jeunesse, se demandant même s’il pourrait faire carrière dans ce sport.
S’il possède une grande endurance et explosivité importante, cela ne semble pas être un joueur d’une très grande rapidité.
Sa maturité tardive (notamment physique), lui ont fait manqué le wagon des équipes nationales de jeunes et notamment en U17. Il devrait cependant pouvoir se rattraper bientôt avec l’U20 ou U21.

Son mental :
S’il semble être un professionnel exemplaire (attentif et pas un mot au dessus de l’autre), Nico Lopez devra probablement apprendre à s’extérioriser. En effet il possède un caractère très introverti, voir même extrêmement timide. Pour l’anecdote il avait refusé la conférence de presse à Riscone en compagnie des autres joueurs de l’ex-Primavera. On pourra cependant mettre cela sur une nouvelle culture et la barrière de la langue. Cependant il semble s’être très bien intégré, dans un premier temps, aux joueurs de la Primavera, puis à ceux de l’équipe première notamment grace aux nombreux sud-américains. S’il peut devenir un leader technique, il devra se faire souffrance s’il souhaite devenir dans un futur lointain un leader du vestiaire.

Bilan :
Un diamant brut que Zdenek Zeman tentera de tailler, comme il a sur le faire il y a 13 ans avec un certain Francesco Totti. Lopez semble être un joueur facilement modulable avec une marge de progression importante. A tel point qu’à 18 ans le sélectionneur de l’Uruguay, Oscar Tabarez pense déjà à lui : « Je ne sais pas si Nico Lopez fera bien ici. On ne sait pas combien de temps durent la période d’adaptation, cela dépend de la personne. Ce joueur a été dans une pré-sélection pour l’Under 20 (alors qu’il vient tout juste de fêter ses 18 ans, ndr). C’est un joueur qui a de grandes qualités, notamment devant le but. Je pense qu’il s’agit de sa principale qualité que j’ai pu voir. Il doit cependant progresser du point de vue physique et de la maturité personnelle. Il est evident qu’ils ont vu (la Roma, ndr) en lui un grand talent ».