Ljajic : « Prêt à rester 10 ans ici »

C’était aujourd’hui au tour d’Adem Ljajic, dernière recrue en date arrivé en provenance de la Fiorentina, de faire sa présentation devant la presse à l’Olimpico. Le néo numéro 8 giallorosso est revenu sur un été mouvementé, son passé et son avenir à la Roma.

Italo Zanzi introduit la conférence du joueur : « Aujourd’hui nous présentons Adem Ljajic, un joueur qui sera très important pour nois. Il a seulement 21 ans, mais a de l’expérience en Serie A. Nous sommes heureux de l’avoir avec nous, pour cette saison et pour le futur, bienvenue à la Roma ».

Adem Ljajic : « Merci pour être venus aussi nombreux, je suis ici et j’attends vos questions ».

Quel est ton objectif ?
« Je suis tout juste arrivé, je me suis entrainé deux fois. Je sais que la Fiorentina a une équipe forte, mais nous voulons retrouver l’Europe, nous verrons ce qu’il se passera ».

Cela a pesé de ne pas avoir rejoint le Milan ?
« J’ai d’abord parlé avec les dirigeants de la Fiorentina, et ils savaient ce que je voulais. Nous n’avons pas trouvé l’accord, et mon agent est arrivé et m’a dit qu’il y avait des équipes intéressées. Puis j’ai décidé de venir ici parce que la Roma est un club important en Italie et en Europe, avec une très forte équipe et une belle histoire. Je suis content d’être ici ».

Quel rôle pour jouer cette Roma en championnat ?
« Selon moi, seule la Juventus est plus forte que tous. Ensuite pour la seconde place il y a Napoli, Fiorentina, Milan, Roma. Nous prendrons match après match jusqu’à la fin ».

Qu’es-ce qui a changé entre l’année passée et les deux autres d’avant ? Penses-tu pouvoir progresser ?
« Avant de venir ici je jouais en Serbie, qui n’était pas un championnat du niveau de celui italien. Ici j’ai trouvé certains difficultés, on joue un football avec plus de difficultés par rapport aux autres européens. Quand Montella est arrivé, je me suis bien trouvé, j’ai un bon rapport avec lui et j’ai fais de bonnes choses. Je veux continuer ainsi, je sais que je dois beaucoup progresser, je veux le faire chaque jour. Je veux m’améliorer et faire quelque chose de grand ».

La Roma a toujours battu la Fiorentina l’an passé. Cela t’a surpris qu’elle n’arrive que 6ème ?
« Nous avons perdu trois fois, selon moi parce que c’est la seule équipe qui joue au football contre nous, toujours balle à terre. En Italie j’ai souvent perdu contre la Roma, il y avait beaucoup de joueurs forts et ils jouaient avec la Fiorentina le meilleur football ».

Quelles erreurs ne dois-tu pas répéter pour annuler cette étiquette de « rebelle » ?
« Je ne pense pas être comme ça. Je ne sais pas ce que ça signifie, c’est normal que quand un joueur ne joue pas il soit nerveux. Je suis quelqu’un qui veut toujours jouer, c’est pour cela que j’ai rencontré des difficultés en Italie. L’an passé j’ai beaucoup joué, j’ai un excellent rapport avec tous. L’épisode avec Delio Rossi est une mauvaise histoire et je ne veux plus y penser, ni en parler, cela fait parti du passé. Jovetic est mon grand ami, ça sera plus difficile de jouer sans lui, mais il est parti ailleurs et je lui souhaite bonne chance. Moi je suis à la Roma et je donnerais le maximum ».

Tu as coûté la moitié par rapport à Lamela parti à Tottenham. Penses-tu qu’il y a une différence ?
« Je m’attendais à cette question. Je ne veux pas faire de comparaison avec lui. Lamela est Lamela et moi je suis moi. Il est un joueur importante, je suis ici et je veux penser à bien jouer ».

Quelles sont les différences techniques entre toi et Lamela ? Que penses-tu pouvoir apporter à la Roma par rapport à Lamela ?
« Lamela joue ailier droit, et est gaucher. Moi je suis droitier. Il faut demander cela à quelqu’un d’autre, je ne veux pas comparer. Je veux bien faire ici, m’améliorer et progresser. Je pense que je ferais bien, puis nous verrons ».

Pour les coups de pied arrêtés, Totti est ton modèle ?
« Je les tirais à Florence, mais maintenant je pense que je ne les tirerai que si Francesco n’est pas là, sinon j’irai à la retombée du ballon (rire) ».

Tu as mis 6 buts à la Lazio. Tu imagines marquer un but gagnant lors d’un derby ?
« Je ne sais pas comment est le derby ici, je l’ai beaucoup vu. J’ai joué un derby en Serbie qui est paraît-il le plus dangereux de tous, celui-ci aussi l’est. J’ai marqué mon premier but contre la Lazio, l’an dernier deux fois, j’espère que cela continue ».

Tu t’attends à jouer dimanche ?
« Je suis prêt, après c’est l’entraîneur qui décide. S’il ne me met pas titulaire je respecterai sa décision ».

Tu as pris le numéro de Lamela, qui est parti. La Roma peut être un accomplissement ou seulement un tremplin ?
« Mon numéro préféré est le 22, mais c’est celui de Destro, le 8 je le portais avec les jeunes du Partizan. Je ne veux pas que vous pensez que je suis arrivé ici pour partir ailleurs après, je suis venu ici pour y jouer même dix ans, je suis prêt à rester longtemps et gagner quelque chose, je sais que la Roma a des ambitions et moi aussi ».

Il y a une clause de session sur ton contrat ? Premières impressions à Trigoria ?
« Pour le contrat demandez à quelqu’un d’autres, je ne sais pas s’il y a une clause. A Trigoria je suis resté impressioné, c’est un beau centre sportif avant tout, le groupe est au top. Je suis content de faire parti de ce groupe, j’espère que nous ferons de grandes choses ».

Quel est ton rôle ? Où aimes-tu jouer ? De quoi à besoin l’attaque ?
« J’ai vu le match contre Livorno, moi avec la Fiorentina j’ai joué dans le même système. J’aime jouer esterno gauche, puis le mister décide, même terzino. Je préfère ailier gauche, je peux aussi jouer en pointe ou à droite. L’attaque est pour moi complète, il y a de très bons joueurs ».

Comment Montella t’a parlé de la Roma ?
« J’ai peu parlé avec lui, une fois cinq minutes. Il m’a dit que c’est une très belle ville et que je m’y trouverai bien ».

Qu’est-ce qui t’a fait accepter la Roma?
« J’ai parlé avec la Fiorentina pour mon contrat, nous n’avons pas trouvé d’accord. Une offre de la Roma est arrivée et je suis très content d’être là, j’ai tout de suite accepté ».