Site AS ROMA

Ljajic, Diamant serbe au caractère bien trempé

Après vous avoir présenté chacune des 8 recrues estivales de l’AS Roma, voici le tour de la dernière recrue chronologique : Adem Ljajic. Le site CSR vous a passé sa jeune carrière au crible, pour l’un des grands talents de l’effectif de Rudi Garcia.

Le Partizan Belgrade et l’imbroglio Manchester United

Adem Ljajic est né le 29 septembre 1991, à Novi Pazar en Serbie. Dès 7 ans, il rejoint le grand club de sa ville, le FK Josanica. Il y fera sa jeune formation jusqu’à 14 ans. A partir de là il sera repéré par l’un des deux clubs mythiques du pays : Le Partizan Belgrade (rival de l’Etoile Rouge). Au sein du centre de formation de son nouveau club, il s’impose rapidement comme l’un des éléments les plus talentueux. Tout se passera très vite, et il rejoint le groupe professionnel dès le mois de juillet 2008, alors qu’il n’a pas encore 18 ans. Son tout premier match officiel sera joué le 28 juillet, de la même année, lors d’un tour de qualification de Champions League, en faisant son entrée en seconde période. 55 jours après ses 18 ans, il inscrira son tout premier but en championnat, lors d’un derby de la capitale serbe face à l’OFK Belgrade. Son talent le fera très rapidement rentrer dans l’orbite du grand Sir Alex Ferguson. Le manager de Manchester United l’invite à la fin 2008 pour effectuer un essai. Convaincu de son talent, l’équipe évoluant à Old Trafford le recrute lors du mois de janvier 2009. Il signe en compagnie de son compatriote Zoran Tosic (à l’époque âgé de 21 ans, et qui évolue aujourd’hui au CSKA Moscou), pour une somme totale de 20 millions d’euros. Pour permettre à Ljajic de continuer à s’aguerrir, MU le prête dans son club formateur du Partizan. Lors de sa première saison (allant de août 2008 à mai 2009), il dispute 24 matchs de championnat et y inscrit 5 buts. En parallèle, il participe à 9 matchs de coupes (dont 4 en Champions League). Au total il jouera lors de cette première saison professionnel 33 matchs pour 6 buts marqués, et il remportera son tout premier trophée en devant champion de Serbie. Lors de sa seconde saison, il ne disputera que la première partie du championnat. En effet, face à l’éclosion de nombreux talents, Manchester United décide de faire jouer une clause qui lui permet d’annuler le transfert avant le 1er janvier 2010. Jusqu’à cette période il fera un début de saison tonitruant : 14 matchs de championnat et 4 buts, 2 matchs de coupe nationale, 8 matchs sur la scène européenne avec 2 buts à son compteur. Soit 24 matchs et 6 buts à la mi-saison.

Un parcours à la Fiorentina en dents de scie

Face à ce choix, son club formateur décide de le transférer… du côté de la Fiorentina contre une somme de 8 millions d’euros. Il signe le 13 janvier 2010 un contrat de 5 ans avec la Viola. Il décide alors de prendre le numéro 22, en hommage à son idole Kaka. Adem est d’ailleurs surnommé le « Kaka du Sandjak ». Alors que l’équipe est entrainé par un certain Cesare Prandelli, il fait ses débuts en Serie A le 21 janvier 2010, en remplaçant Manuel Pasqual en cours de jeu (pour un score de 2-2 contre Cagliari). Lors de ses 6 premiers mois d’adaptation, il ne disputera « que » 9 matchs de championnat et 1 de Coppa Italia. Adem est donc toujours à la recherche de son premier but. Il réalisera ensuite une saison 2010/2011 très intéressante, sous la houlette de son compatriote Sinisa Mihajlovic. Le petit serbe dispute 26 matchs, et inscrit ses 3 premiers buts dans le Calcio : Les deux premiers sur penalty (contre la Lazio et Parme), puis le premier dans le jeu face à Brescia. Il dispute à côté de ça deux matchs de Coupe d’Italie. Sa troisième saison dans le club toscan sera probablement la plus chaotique, où le courant avec son coach Delio Rossi ne passera pas. En effet une séquence fera le tour du monde en cours de saison : Mécontent de sortir en cours de jeu, l’impulsif joueur des balkans applaudit de façon ironique son entraineur, qui voit son sang bouillir et s’en prend à lui physiquement. Dès le lendemain le mister italien sera limogé, et Ljajic sera sanctionné quelques matchs. Au final, il disputera cette saison 2011/2012 un total de 18 matchs (dont 15 de championnat) et marque 1 seul but contre le Chievo en fin de  saison. Alors que son parcours à la Viola semble toucher à sa fin, Vincenzo Montella le réintègre durant la préparation 2012/2013, après quelques grandes prestations en matchs amicaux. Il réalise alors la meilleure saison de sa jeune carrière.  Adem dispute 28 matchs de championnat et inscrit un total de 11 buts (ainsi que 8 passes décisives). Il joue 3 matchs de Coppa, et y inscrit son premier but dans cette compétition (face à Novara). Le 17 février 2013, lors d’une victoire 4-1 face à la Fiorentina, il inscrit son premier doublé en Italie. Mieux encore, le 19 mai, il marque un triplé face à Pescara lors de la dernière journée de Championnat. Lors de l’avant-saison 2013/2014, il dispute quelques minutes, pour son premier match en Europa League depuis son arrivée en Italie.

Des débuts fracassants du côté de l’AS Roma

Il rejoint le 28 août, un peu à la surprise générale, l’AS Roma. Alors qu’il n’a plus qu’une année de contrat et qu’il refuse de prolonger, la Fio se voit obliger de le vendre, et refuse de le faire du côté du Milan. la Louve le recrute pour 11 millions, + 4 éventuels de bonus. Il récupère alors le n°8 laissé vacant par Erik Lamela parti à Tottenham quelques jours avant. Il dispute ses premières minutes, lors de la seconde journée, face au Hellas Verona à l’Olimpico. Il remplace alors Florenzi, et constitue un trident avec Totti (avec qui sa relation rappelle celle avec Cassano) et Gervinho. Première gagnante : Bien servi par Pjanic, Adem déclenche une frappe de plus de 20 mètres qui trompe le gardien adverse. Sa seconde présence face à Parme, et sa seule en tant que titulaire jusque là, se montera décevante, avec une sortie rapidement après la pause. Démarrant comme remplaçant, il réussira encore deux bonnes entrées face à la Lazio et Bologne, en marquant à chaque fois. Son but face à Bologne sera d’ailleurs souligné, avec une très belle balle piquée dans un angle fermé. Un total impressionnant : 4 matchs (165 minutes) et déjà 3 buts. Adem Ljajic est jusqu’ici le joker de luxe de Rudi Garcia, qui doit sûrement lui rappeler le profil d’Eden Hazard, son meneur de jeu à l’époque du LOSC (joueur très à l’aise techniquement dans les petits espaces). Il ne fait cependant peu de doute que la pépite serbe devrait faire son trou petit à petit, et bonifier son début de saison prometteur. Le mister français devra cependant tempérer son fort caractère, pouvant certaines fois lui desservir. Mais il semble cependant jusque là que Garcia tienne son vestiaire avec une main de fer et un gant de velours. Une bonne saison qui pourrait éventuellement lui permettre de reconquérir sa sélection nationale, qu’il a perdu il y a quelques mois en refusant de chanter l’hymne lors d’un match amical face à l’Espagne (exclu par son sélectionneur et ex-entraineur de club, Mihajlovic).