Site AS ROMA

Les stades

Motovelodromo Appio (1927-1929)


Ce stade fut le premier à accueillir des rencontres de l’AS Roma. Le club de la louve y évolua de 1927 à 1929. L’AS Roma y joua pour la première fois le 25 septembre 1927 face à Livourne (victoire 2-0). Pour la petite histoire le match débuta avec une heure de retard, à cause de l’envasement du camion citerne sur le terrain, obligeant les pompiers à intervenir. Comme son nom l’indique, le Motovelodromo Appio qui avait une capacité d’environ 10 000 places, était avant tout un Vélodrome.


Campo Testaccio (1929-1940)


Le Campo Testaccio était un stade de football, où l’AS Roma évolua du 3 novembre 1929 (AS Roma 2-1 Brescia) jusqu’au 30 juin 1940 (AS Roma 2-1 Livourne). Ce stade accueillit 161 rencontres (103 victoires, 32 nuls et 26 défaites).
Ce stade fut conçu par l’esprit de Silvio Sensi, père de Franco président du troisième scudetto romanista, sur le modèle des stades anglais (Everton en particulier). Il avait quatre tribunes en bois vernis avec les couleurs de l’équipe, le jaune et le rouge. Il était doté d’une capacité de 20 000 spectateurs et d’un terrain en herbe (chose rare à cette époque) large de 70 mètres. Pour la petite histoire les dimensions de l’aire de jeu pouvaient être allongées ou raccourcies en fonction de l’adversaire rencontré, sans encourir de sanctions disciplinaires (le minimum fédéral étant de 60 mètres).

Le stade est célèbre parmi les tifosi de l’équipe giallorossa dû à la période de l’histoire du club où il était en vigueur. Celle des premières rencontres de l’AS Roma et de l’étroit lien entre les tifosi et les joueurs, dont lorsque ces derniers descendaient sur le terrain affrontaient les adversaires avec grand caractère. C’est d’ici que nait le surnom, utilisé irrégulièrement encore aujourd’hui, de Roma testaccina : une équipe de caractère et avec du coeur en mesure de battre n’importe quel adversaire, comme l’imbattable Juventus des années trente, battue avec un sanglant 5-0. Après la dernière rencontre, le stade fut détruit le 21 octobre 1940.


Stadio Nazionale del P.N.F (1940-1953)


Le Stadio Nazionale del PNF (Stade national du Partie National Fasciste) fut construit en 1911 et avait une capacité de 50 000 personnes. Il accueillit trois des 17 matches de la Coupe du monde de football de 1934, dont la finale entre l’Italie et la Tchécoslovaquie le 10 juin 1934.
L’AS Roma y évolua de 1940 jusqu’à 1953 (tout comme son voisin laziale), avant de rejoindre ensuite le Stadio Olimpico.
Le stade est démoli en 1953 et remplacé par le Stadio Flaminio.


Stadio Olimpico (1953-201?)


Le Stadio Olimpico devient en 1953 le stade où l’AS Roma disputera tous ses matchs à domicile. Le stade fut inauguré le 17 mai 1953 avec une rencontre opposant l’Italie et la Hongrie. Le Stadio Olimpico est la propriété du comité national olympique italien. Le stade connaît plusieurs liftings, en 1953 notamment et à l’occasion de la Coupe du monde 1990. Le Stadio Olimpico devient ainsi le premier stade d’Italie en terme de places disponibles, devant le Stadio Giuseppe Meazza, avec une capacité de 82 656 spectateurs. En plus de cela, il fait également partie des deux stades italiens évalués par l’UEFA au rang de stades cinq étoiles. En raison de la finale de la Ligue des champions 2009, le stade se voit réduire sa capacité de 9 758 places pour assurer une meilleure sécurité.

L’AS Roma partage ce stade avec son ennemi de toujours, la Lazio. Cependant aucun des deux clubs n’est propriétaire du Stadio Olimpico, et ils doivent même chacun payer un loyer annuel au comité olympique italien.

Le 29 septembre 2009, Rosella Sensi, en présence du maire de Rome, Gianni Alemanno, a présenté le projet du futur stade Franco Sensi de l’AS Roma, qui possédera une capacité portée à 55 000 places. En effet, au fil des saisons l’affluence moyenne du stade ne cesse de baisser, pour atteindre actuellement guerre plus que 35 000 spectateurs de moyenne. Rosella Sensi partie, les américains arrivés, ils devraient prendre le relai de ce projet, avec un stade plus fonctionnel (à l’américaine) qu’ils espèrent construire en 3 ans (à partir de la première pierre posée). Ce nouveau stade est la base du projet de relance du merchandising du club de la louve.