Site AS ROMA

Les entraîneurs

William Garbutt, le premier entraîneur

Né le 9 janvier 1883 dans la région de Stockport, l’Anglais William Garbutt devint en 1927 le premier mister de l’AS Roma. Il remporte une coupe CONI en 1928, un an avant de quitter la capitale. Il décéda dans son pays natal en 1964.

Alfred Schaffer, l’entraîneur du premier scudetto

Cet ancien attaquant professionnel hongrois vit le jour à Bratislava, en 1893 et devint entraîneur de la Roma en 1940, deux ans avant de remporter le premier scudetto du club. Alfred Schaffer quitta le club giallorosso sur ce fait d’arme. Il disparut trois ans plus tard.

Nils Liedholm, le génie suédois du second scudetto

L’entraîneur suédois Nils Liedholm est , au même titre que son président Dino Viola, un grand nom de la Roma des années 80. Les Conti, Di Bartolomei, Falcao and co étaient emmenés par un grand mister, qui rapporta dans la capitale giallorossa un scudetto tant attendu. Le technicien scandinave vit le jour en 1922. Il fit du football son métier, évoluant notamment à l’AC Milan. Il en devint également l’entraîneur avant de rejoindre la ville éternelle en 1973. Le mister fit des aller-retours entre Rome et Milan jusqu’en 1988. Il emmena, en 1984, l’AS Roma en finale de la ligue des champions, s’inclinant aux TAB devant Liverpool. Il nous quitta en 2007.

Fabio Capello, le mister du scudetto 2001

Le saviez-vous ? Avant d’être entraîneur de la Roma, Fabio Capello porta le maillot giallorosso pendant deux ans, de 1967 à 1969 ! Un passage anonyme comparé aux fabuleux résultats obtenus en tant que technicien, scudetto et supercoppa à l’appui. Un coach à la discipline de fer, menant une équipe magnifique composée des Totti, Montella, Batistuta, Cafu, Aldair et compagnie. Un tumultueux passage à la Juventus, brisant le coeur et l’estime de ses tifosi, clôturera la période Capello à la Roma. Mais quelle belle période.

Luciano Spalletti, le record et la << bella Roma >>

SS Lazio – AS Roma, saison 2005 – 2006. Il ne manque qu’une victoire aux giallorossi pour battre le record de victoires consécutives en série A. Privée de son capitaine Francesco Totti, gravement blessé, les lupi s’imposent 2 à 0 et offrent à tout un peuple un record historique. Ces images de joie et d’exploit se reproduiront, à Madrid, Lyon, face à l’Inter, Chelsea, Milan. Deux coppe d’Italia et un titre de vice-champion plus tard, le technicien Luciano Spalletti s’en ira vers d’autres horizons. En restera une image, celle de la << bella Roma >>, enchantant les tifosi, spécialistes et amateurs du ballon rond, grâce à un jeu gracieux et plein d’audace.

Claudio Ranieri, l’honneur et la détresse

Gênes, février 2011. Claudio Ranieri jette l’éponge, abandonné une fois de plus par un vestiaire désuni. Le mister romain, de sang et de coeur, laissera l’armoire à trophée vide, mais sera parti de façon digne et noble en démissionnant. Mais n’oublions pas les 24 matchs sans défaite en 2010, la remontée historique sur l’Inter qui fit vibrer les romanisti du monde entier. Et les quatre derbys de suite, une première !