Les 35 000 tifosi en ont eu pour leur argent

Un parfum de rentrée planait sur le Stadio Olimpico. Un stade où 35 000 tifosi s’étaient donnés rendez-vous pour fêter l’équipe version 2012/2013 de Zdenek Zeman. Et le spectacle a été présent, avec un score de 3-0 face à l’Aris Salonique.

Après la présentation au public des dernières recrues (Balzaretti, Piris et Destro) ainsi que de De Rossi (dont le speaker l’a annoncé en déclarant « tout le monde le veut, mais De Rossi jouera pour toujours avec ces couleurs), le match commence à 20h45. Le mister boemo a probablement aligné au coup d’envoi l’équipe qui débutera face à  Catane dimanche prochain. Une défense composé de Piris, Burdisso, Castan et Balzaretti, devant Stekelenburg. Un milieu avec De Rossi axial, Bradley sur sa droite et Pjanic sur sa gauche. Enfin le trident offensif était composé de Totti, Destro et Nico Lopez. La seule surprise venait donc de l’uruguayen, préféré à Lamela. Et c’est la Roma qui prend dès les premières minutes la mesure du jeu, avec notamment un triangle fort à gauche composé de Pjanic, Balzaretti et Totti. Les giallorossi se créeront 2-3 occasions dans le premier quart d’heure. Notamment une tête manquée de Piris sur une transversale de Totti, ou encore un centre tir de Bradley qui ne trouve personne. La seule occasion du match pour les grecs arrivera au quart d’heure de jeu. Balzaretti s’aligne mal sur sa défense et couvre l’attaquant adverse qui part seul devant Stekelenburg. Le hollandais évite de peu le penalty et la sort en corner. L’ouverture du score arriva à la 25ème minute. Pjanic s’insère dans la défense adverse, et sert Osvaldo en pivot dans la surface. L’argent se met sur son pied droit et envoie une frappe dans le petit filet opposé. 1-0 ! La seconde grosse occasion arrive peu après la demi-heure de jeu. Osvaldo manque sa tête sur un centre de Pjanic, mais Balzaretti récupère le ballon dans la surface et frappe. Le gardien reste sur ses appuis et évite le but du break. Les giallorossi se procureront trois autres occasions en fin de première période. D’abord à deux reprises par Nico Lopez, lancé par Osvaldo et Bradley, qui butte sur le gardien adverse. Ensuite sur une frappe non cadré de Totti, servi par l’uruguayen. On notera une prestation optimale de Piris, autant dans la phase défensive (bon au marquage) qu’offensive (proposant toujours une solution dans la profondeur).

Pour la première fois de la préparation, l’entraineur romanista aligne le même 11 au retour des vestiaires. La première occasion sera grec à la 50ème minute. Pour la seule fois de la rencontre, Piris se fait déborder sur son côté, mais le centre adverse ne donne rien. Mais la Roma redressera la barre très vite. Balzaretti, qui montre déjà des automatismes importants avec Totti, déborde et trouve la tête de Bradley sur son centre. Le gardien va chercher le ballon qui partait dans la lucarne, et sort une frappe de Pjanic sur le corner qui suit. Le second but sera tout proche d’arriver juste avant l’heure de jeu. Nico Lopez, un peu mieux qu’au début, rentre dans l’axe pour trouver son pied gauche. L’attaquant de 18 ans déclenche une frappe au premier poteau, que le gardien détourne. Osvaldo se jette pour la pousser au fond, mais le défenseur la sauve in-extremis. A l’heure de jeu Taddei, Romagnoli, Florenzi et Bojan remplacent Balzaretti, Castan, De Rossi et Totti. On signalera une très bonne entrée du jeune Romagnoli, montrant déjà beaucoup de sang-froid et de maturité. Le second but arrive enfin à la 71ème minute. Taddei réalise un centre tendu en direction de la cage, et l’américain l’a dévie juste ce qu’il faut pour qu’elle aille se figer aux fond des filets. 2-0 ! Peu avant le dernier quart d’heure Lobont, Marquinho, Lamela et Destro remplacent Stekelenburg, Pjanic, Nico Lopez et Osvaldo. Quelques minutes plus tard, Marquinho lance Bojan dans la profondeur, mais le ballon est trop long et va dans les bras du gardien. Lamela est proche de mettre son but en fin de match, mais son tir sur un centre de Destro est repoussé du pied par le gardien. Destro concluera anecdotiquement le score, profitant d’une erreur technique du gardien. L’attaquant de 21 ans lui chipe le ballon et inscrit son premier but sous la Curva Sud. 86ème minute, 3-0 ! On notera l’entrée à la 85ème minute de Dodo’, qui aura mis le public en fusion, avec quelques accélérations dévastatrices.

Une préparation qui se conclut donc par 9 victoires en 9 matchs, avec 43 buts marqués et seulement 3 encaissés. Place maintenant donc au championnat, avec la réception de Catane dimanche prochain (à 20h45) au Stadio Olimpico.