Site AS ROMA

Les 2 buts d’avance n’ont à nouveau pas suffi

Malgré le derby gagné (4-1) face à la Lazio, l’AS Roma a enchaîné 3 matchs nuls autour de cela. En effet, les hommes de Spalletti n’ont obtenu que 6 points sur les 12 points possibles. Comme lors du 1er de cette année 2016, et le 3-3 face au Chievo, les 2 buts d’avantage n’ont pas suffi.

245 : Comme le nombre de buts de Totti en Serie A. Il s’agit également de son 301ème but toutes compétitions confondues.

70 : Comme le nombre de buts marqués pour l’AS Roma en Serie A cette saison. Ce qui permet de conforter le statut de « meilleure attaque du championnat ». Le total de la saison dernière est déjà largement battu, puisque la Roma avait marqué 54 buts lors de la saison 2014/2015. Lors de la première saison de Rudi Garcia, le total fût à l’époque de 72 buts marqués.

61 : Comme la possession de balle (en pourcentage) de l’AS Roma face à Bologne.

31 : Comme le nombre de points obtenus par Spalletti depuis son retour, sur 42 possibles. Un bilan de 9 victoires, 4 nuls et 1 défaite (soit une moyenne de 2,21 points/match).

15 (bis) : Comme le nombre de corners obtenus par la Roma durant ce match.

12 : Comme le nombre de km parcourus par Perotti (12,16 km) durant ce match. L’argentin (comme souvent) est celui à avoir parcouru la plus grande distance, devançant Florenzi (11,61 km) et Nainggolan (10,92 km).

7 : Comme le nombre de fois où la Roma de Spalletti a marqué au moins 3 buts, en en 14 matchs (soit une fois sur 2).

5 : Comme le nombre de frappes de Dzeko durant cette rencontre, dont 3 cadrés. Cependant, le bosnien n’a pas réussi à pousser le ballon au fond des filets.

4 : Comme le nombre de buts marqués par Nainggolan depuis l’arrivée de Spalletti, soit en 12 matchs joués. L’international belge n’avait pas marqué le moindre but cette saison avec Garcia. 

4 (bis) : Comme le nombre de fois où l’AS Roma a concédé le nul après avoir ouvert le score : Torino 1-1, Chievo 3-3, Milan 1-1 et Bologne 3-3.

3 : Comme le nombre de tifosi romanisti (francophones) qui étaient présents au Stadio Atleti Azzurri d’Italia, pendant que le déplacement étaient interdit (de façon une nouvelle fois totalement arbitraire) aux tifosi giallorossi de la région du Latium.

1 : Comme le nombre de match nul à l’extérieur sous l’ère du mister Spalletti. Avant cela on retrouvait une défaite (Juventus) et 5 victoires.

Twitter: @Romanista35