Site AS ROMA

Les 1/8 de finale au bout du pied…

Placé dans le Pot 4 lors du tirage au sort, l’AS Roma a alors tiré le traditionnel « Groupe de la mort » de cette Champions League 2014/2015. Comme Rudi Garcia l’avait annoncé avant même la première journée, cette réception de Manchester City s’annonce comme un véritable 16ème de finale à élimination directe pour l’AS Roma, qui pourra compter sur le soutien d’un Stadio Olimpico en ébullition pour l’occasion.

.

La conférence du mister et de Gervinho

Rudi Garcia

« Le match le plus important depuis que je suis à la Roma ? Comme je dis toujours, chaque match est important. Pour nous, comme l’a dit Gervinho, c’est une finale, on aurait dû être éliminé à la sixième journée, car on sort du chapeau 4 et que ce sont les champions d’Angleterre. Comme j’ai dit avant le match contre le CSKA Moscou, on doit jouer. On vise l’exploit. Ce que j’attends de City et comment j’ai pris la nouvelle de la blessure d’Aguero ? Comme j’ai déjà dit, quand j’ai su pour Aguero, j’ai été déçu de pas le voir à l’Olimpico car c’est un champion. Manchester City est une équipe forte, mais on doit être concentré sur notre jeu, sur l’intensité, nous savons que ça sera un match difficile, mais on peut le faire. Mon ressenti sur le match contre Sassuolo ? Je suis seulement concentré sur le match qui arrive, car l’histoire l’a montré, c’est le plus important. Le dernier match est passé, on peut plus rien y faire. Je peux juste souligner la bravoure de mes joueurs qui ont rattrapé leur retard à 10. Demain on devra jouer avec la tête, pas seulement être à 100% de motivation. Ca sera tactique comme rencontre. Au tirage j’ai dit que le match clef serait le retour contre Manchester City. Une espérance ? J’entraîne ce groupe tous les jours, je sais ce qu’il peut faire sur le terrain et ça donne confiance à l’entraîneur. Puis quand tu es dans le chapeau 4, que tu arrives dans le groupe le plus dur de la C1, j’avais l’espérance de pouvoir tout jouer jusqu’au dernier match. Ce qu’est l’équilibre dans un match du genre ? Je n’ai pas le choix car si j’avais eu 11 défenseurs je les aurais mis (il plaisante, ndlr). Nous sommes les patrons de notre destin seulement en gagnant. Nous ne connaissons pas le résultat entre Bayern et CSKA . Je ne vois rien d’autres qu’attaquer et marquer un but de plus que Manchester City. 

Le match de demain, un match particulier sur le plan personnel ? Pas que sur le plan personnel. On a fait un travail d’équipe. La Roma des dernières saisons n’étaient pas en Europe. Devant un Olimpico plein contre Manchester City ça sera un match important pour une équipe qui revient en Champions League. On voudrait dédicacer cela à nos tifosi et aux joueurs qui verraient le couronnement du travail quotidien. Ce qu’il faudra changer par rapport à l’aller ? On a fait un bon match à Manchester. Je pense que ce match sera différent car City s’est repris en championnat et que nous sommes à domicile. L’aller peut nous donner confiance et nous motiver demain. C’est différent car l’issue du match est différente. C’est vraiment une finale pour les deux équipes. Si ce qui se passe dans la vie privée de Daniele De Rossi me donne des doutes pour demain ? Avant l’Inter déjà des choses sur lui qui ne regardent pas le terrain étaient sorties. Je suis l’entraîneur de Daniele, joueur et homme. Ces choses pour moi n’ont même pas 1% d’importance. Je dois être derrière mes joueurs pour les faire se sentir bien mentalement. sono uscite su di lui cose che non riguardano il campo. Io sono l’allenatore di Daniele giocatore e uomo. Ce que je fais moi devrait être fait par tous ceux qui aiment le foot ou en parle. Daniele va très bien. On ne l’aura pas contre le Genoa, mais c’est un grand champion qui a joué 100 fois pour l’Italie. C’est un champion sur le terrain et dans la vie. Si certains joueurs de la Roma sont plus adaptés à un match comme celui de demain ? Ils sont tous prêts. Certains ont plus d’expérience, mais je retiens que chacun peut donner sa contribution pour aider la Roma à se qualifier demain soir.

Gervinho

Un match comme une finale, comment on prépare ces 90 mins ? De manière normale, c’est un match spécial mais en même temps comme les autres. Nous voulons passer pour les gens, le club et nous-mêmes. Vu mon parcours en Angleterre, si je vois le match comme une revanche envers la Premier League ? Même si j’ai joué à Arsenal, ce match donne des émotions de lui-même. Notre objectif est de passer le tour. (Garcia ajoute que même contre Arsenal ça n’aurait pas été une revanche). Touré sera absent, si on s’est parlé ? A quel point cela jouera ? C’est un grand joueur, très important pour City. C’est dommage pour le derby entre ivoirien. Je suis concentré sur moi-même, sur ce que je dois faire dans un match très important que l’on doit gagner. Si je suis l’attaquant clef de la Roma ? Je joue souvent, mais je travaille dur à l’entraînement pour mériter mon poste. J’espère être à la hauteur de ces matchs très importants. Je travaille dur et plus que les autres pour mériter la confiance du mister. Grand turn-over sur le dernier match. Si ça lève des points de référence à la Roma ? A la fin c’est toujours l’entraîneur qui fait les choix et décide qui joue. La saison est longue et il y a beaucoup de matchs. On a l’occasion de se mettre en vu, on sait que le mister a confiance en nous. Finalement c’est toujours la Roma qui rentre sur le terrain avec la même force et mentalité dans une ambiance spéciale.

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma retrouve la Champions League, après trois ans sans la disputer. La dernière édition fût lors de la saison 2010/2011, où les hommes de Claudio Ranieri se retrouvèrent déjà dans la poule du Bayern Munich (avec notamment un succès 3-2 à l’Olimpico, après avoir été mené 2-0 à la pause). Le parcours s’arrêta cependant en 1/8ème de finale, face au Shakthar Donetsk. Les giallorossi peuvent cependant s’appuyer sur le fait qu’ils ont à chaque fois réussi à s’extirper de la phase de groupes, durant les 4 dernières éditions, avec ensuite deux 1/4 de finale (contre Manchester United, après avoir battu Lyon et le Real Madrid au tour précédent) et deux 1/8ème de finale (face aux ukrainiens et Arsenal). Lors de ces dernières éditions, la Louve possède un bilan de 18 victoires, 7 nuls et 15 défaites. Mais toujours placé au sein du Chapeau 2. De manière générale, la Roma a disputé 80 matchs de Champions, pour 30 victoires, 21 nuls et 29 défaites.

La Roma connait un début de saison avec quelques turbulences, mais qui reste très bon en terme de chiffres. En effet, après 14 journées, la Louve ne pointe qu’à 3 petits points de la Juventus, et a déjà distancé le Napoli de 8 points. Le bilan global (32 points), est de 10 victoires, 2 nuls et 2 défaites. A côté de ça, le bilan à domicile frôle l’excellence, avec 7 victoires et 1 nul en 8 matchs, pour 20 buts marqués et 4 encaissés. Dernièrement, après avoir subit deux défaites sur les pelouses de Naples et du Bayern (2-0 à chaque fois), la Roma a su relever la tête avec trois victoires en championnat (Torino à domicile 3-0, Atalanta à l’extérieur 2-1, Inter à domicile 4-2), et deux matchs nul (CSKA 1-1 à l’extérieur, Sassuolo 2-2 à domicile). Malgré cela, les hommes de Rudi Garcia conservent leur destin en mains pour cette Champions League, avant ce dernier match face à Manchester City à l’Olimpico. Si une victoire qualifierait la Louve à coup sur pour les 1/8 de finale, en cas de match nul il faudra alors sortir la calculette, car cela dépendra alors aussi du match Bayern-CSKA.

Rudi Garcia a révélé la liste des 24 joueurs qui ont été convoqué pour la 6ème journée de Champions League, qui se jouera ce mercredi (20h45), face à Manchester City (sur BeIn Sports). L’infirmerie se vide un petit peu, puisque outre les absents de longue date, Federico Balzaretti et Leandro Castan, seuls Salih Uçan (cuisse) ne font pas parti de la liste. S’ils ont été appelé, Gianluca Curci, Lukasz Skorupski et Vasilis Torosidis devraient cependant prendre place en tribune (se remettant tout juste de petit pépins physiques), tandis que le sort devrait être identique pour Leandro Paredes et Marco Borriello (ne pouvant mettre que 7 noms sur le banc). Tonny Sanabria sera en Primavera pour l’UEFA Youth League, tout comme Arturo Calabresi, tandis que Bogdan Lobont et Urby Emanuelson sont « hors-inscription ». Enfin, à signaler la première convocation européenne pour le jeune gardien Gabriele Marchiagni, classe 96.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera la cage giallorossa. La défense centrale sera composé des recrues Manolas et Mapou, tandis que les couloirs seront pris par Maicon à droite et Cole à gauche. Keita évoluera dans sa position devant la défense, avec Nainggolan dans le rôle de piston et Pjanic pour animer le jeu. Devant, le trident du moment sera composé de Totti en attaquant axial, avec Gervinho et Florenzi sur les côtés.

.

L’adversaire du jour

Manchester City réalise un début de saison mitigé, mais toujours en course dans les compétitions importantes. Une 4ème place actuel en phase de poule de Champions League (mais aussi 2ème égalité), et une place de dauphin en Premier League à trois points de Chelsea. Leur bilan toutes compétitions confondues est de 12 victoires, 5 nuls et 6 défaites (46 buts marqués, 26 buts encaissés). Les « citizens » ne gagnent donc à peine plus d’un match sur deux. Leur bilan à l’extérieur est encore moins bon, avec 5 victoires, 3 nuls et 3 défaites. Cela va cependant mieux depuis quelques temps, puisque les hommes de Pellegrini restent sur 5 victoires consécutives, avec en point d’orgue ce succès inattendue face au Bayern il y a 15 jours. La pression sera cependant forte sur eux ce mercredi, puisqu’une non-qualification pour les 1/8 de finale pourrait créer un véritable séisme au niveau des propriétaires du club anglais, qui devrait faire ce déplacement sans ces deux « stars » Yaya Toure et Aguero.

Manchester City a peu bougé durant ce mercato estival, notamment du aux restrictions de l’UEFA au sujet de Fair-Play Financier. Niveau arrivée, deux joueurs débarquent du FC Porto, en la personne du brésilien Fernando (228 matchs et 6 buts avec le club portugais) pour environ 15 millions d’euros, et de l’international français Eliaquim Mangala (96 matchs et 13 buts) contre la somme de 50 millions d’euros. On notera également le passage de quelques mois en prêt de Franck Lampard, qui a quitté Chelsea après y avoir fait toute sa carrière, et avant de rejoindre la MLS début 2015. Un autre londonien fait son arrivée, avec Bakary Sagna qui débarque d’Arsenal. Côté départ, Richards s’exile vers la Serie A où il est prêté du côté de la Fiorentina. Lescott a rejoint West Bromwich, Negredo est retournée en Espagne du côté du FC Valence, et Javi Garcia a lui filé du côté du Zenith St Petersburg.

L’équipe sera composé demain de Hart dans la cage. La défense sera constituée par une ligne de 4 joueurs, où l’on retrouvera Zabaleta, Demichelis, Kompany et Clichy. La paire de récupérateur sera constitué par Fernandinho et Milner. Les joueurs devant animer les couloirs seront Navas et Nasri, avec Jovetic qui aura pour rôle de soutenir la pointe Dzeko.

.

Les dernières confrontations

Etant donné qu’il n’existe aucune confrontation entre ces deux équipes dans l’histoire européenne (excepté le match aller sur le terrain de Manchester City, 1-1), nous avons décidé d’énumérer les derniers voyages des équipes anglaises au Stadio Olimpico, depuis le dernier scudetto de la Louve :
2001/2002 (Champions) : AS Roma 0-0 Liverpool
2002/2003 (Champions) : AS Roma 1-3 Arsenal (Cassano)
2005/2006 (UEFA) : AS Roma 2-1 Middlesbrough (Mancini x2)
2006/2007 (Champions) : AS Roma 2-1 Manchester (Taddei, Vucinic
2007/2008 (Champions) : AS Roma 1-1 Manchester United (Mancini)
2007/2008 (Champions) : AS Roma 0-2 Manchester United
2008/2009 (Champions) : AS Roma 3-1 Chelsea (Panucci, Vucinic x2)
2008/2009 (Champions) : AS Roma 1-0 Arsenal (Juan)
2009/2010 (UEFA) : AS Roma 2-1 Fulham (Riise, Okaka)

Face à ces équipes anglaises, la Louve possède un bilan plus qu’honorable, avec 5 victoires, 2 nuls et 2 défaites (dont celle face à Arsenal avec un triplé de Thierry Henry). Sur ces 9 confrontations, 6 de ces scores qualifieraient la Roma ce mercredi soir.

.

Le duel du match

Adem LJAJIC / Stevan JOVETIC: Un duel de joueurs natifs des balkans et ayant joué ensembles durant plusieurs années. Leur premier point commun est d’avoir tout les deux débutés leur parcours professionnel du côté du Partizan Belgrade : Le monténégrin y a joué 51 matchs pour 13 buts, tandis que le serbe a lui disputé 57 matchs et 12 buts. Ayant deux ans d’écart (25 ans pour Jovetic et 23 ans pour Ljajic), ce dernier a commencé à joué pour les « blancs et noirs » juste quand le premier rejoignait la Fiorentina. En effet, Jovetic a joué avec la Viola de 2008 à 2013, tandis que Ljajic y a joué de 2010 à 2013. Les deux amis ont donc évolué durant trois saisons ensembles, et ont très souvent constitué la paire d’attaque de Vincenzo Montella lors de la saison 2012/2013, où il dispute respectivement 31 matchs et 13 buts (Jovetic), 28 matchs et 11 buts (Ljajic), soit 24 buts à deux, amenant la « Fio » au pied d’un retour au Champions League. Leur route va ensuite se séparer ici, lorsqu’Adem (partant avec 88 matchs et 16 buts) rejoint l’AS Roma (avec l’optique de remplacer numériquement le départ de Lamela), pendant que Jovetic (partant avec 135 matchs et 40 buts) change lui de championnat et signe du côté de Manchester City. Si Ljajic avait très bien débuté avec la Roma (marquant notamment dès sa première entrée face au Hellas Verona), il connaitre une seconde partie de saison très compliqué, au point d’être quasiment placardisé par le mister Garcia. Mais ce début de saison sera le sien, puisqu’il a jusqu’ici déjà inscrit en Serie A 6 buts pour 2 passes décisives (dont 4 buts et 2 passes D sur les 4 derniers matchs). De son côté, Jovetic a connu de très nombreux pépins physiques en Premier League, l’empêchant réellement de trouver de la continuité (sans compter la rude concurrence devant). Il a tout de même jusqu’ici des stats convenables avec 10 buts en 33 matchs, et un mister Pellegrini qui semble beaucoup mister sur lui cette saison. Un duel de pépites qui pourrait désamorcer rapidement le tableau d’affichage…

 

L’arbitre du match

.
L’arbitre de la rencontre sera Mr Milorad Mazic. Cet arbitre serbe n’a jusqu’ici jamais dirigé la Louve en rencontre européenne, mais possède cependant un précédent avec Manchester City : Une défaite 1-0 à Dortmund, face au Borussia, lors de la saison 2012/2013. Cet arbitre a par contre dirigé à 6 reprises des équipes italiennes pour un bilan de 1 victoire (l’Udinese face à l’AZ Alkmar en 1/8 d’Europa League), 2 nuls et 3 défaites (dont celle de la Juventus cette saison à l’Olympiakos.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Maicon-Manolas-Astori-Holebas
Keita
Pjanic-Nainggolan

Gervinho-Totti-Ljajic

Remplaçants: Marchegiani, Florenzi, Yanga-Mbiwa, De Rossi, Strootman, Iturbe, Destro.
Blessé(s): Balzaretti, Castan, Uçan.
Non-sélectionné(s): Lobont, Emanuelson, Sanabria.

Manchester City (4-2-3-1): Hart; Zabaleta, Kompany, Demichelis, Clichy; Fernandinho, Milner; Navas, Jovetic, Nasri; Dzeko.