Les 15 champions du monde de l’histoire de l’AS Roma

Alors que la Coupe du Monde 2014 vient de commencer, le site Cesololaroma vous retrace l’histoire de ces 15 joueurs de l’AS Roma ayant remporté ce titre de Champion du Monde. En attendant un 16ème le 13 juillet prochain ?

Maicon, Vasilis Torosidis, Daniele De Rossi, Miralem Pjanic et Gervinho sont dans les starting-blocks. Près à tenter de prendre la suite des 15 joueurs de l’AS Roma, qui ont soulever ce trophée durant leur carrière de joueur.

L’Italie Championne du Monde en 1934 et 1938

Crée il y a moins de 10 ans, l’AS Roma voit déjà 6 italiens conquérir le titre suprême mondial en l’espace de 4 ans, dont un joueur qui soulèvera à deux reprises ce trophée. Il s’agit de Guido Masetti, gardien portant le maillot giallorosso de 1930 à 1943 (pour 339 apparitions), puis y sera l’entraîneur de 1943 à 1945 (pendant la seconde guerre Mondiale). Pour l’anecdote, il n’aura connu que deux petites sélections (la première en 1936 puis l’autre en 1939), mais fût quand même parmi les sélectionnés durant ces deux premiers titres internationaux. Lors du titre de 1934, il fût accompagné de deux coéquipiers romanisti : A commencer par Attilio Ferraris, polyvalent milieu et défenseur qui débuta à l’origine du club de la Louve, et y jouera en tout 210 matchs (pour 3 buts) de 1927 à 1934 et ensuite la saison 1938/1939. Il sera également le premier romanista à porter le maillot de la sélection d’Italie, le 1er janvier 1928. Titulaire au milieu de terrain, il fera parti du 11 type qui remportera ce premier Mondial en 1934. Le dernier joueur de ce trio champion du Monde de ce premier titre italien fût Enrique Guaita. Attaquant ayant disputé 42 buts en 61 matchs à la Roma (entre 1933 et 1935). Il disputa 4 rencontres durant cette Coupe du Monde 1934, avec notamment le but victorieux en 1/2 finale et la passe décisive en finale. Il a la particularité d’être le premier « oriondo » de l’histoire azzurra, puisqu’il est né avec la sélection d’Argentine, pour qui il joua 4 fois (et remportant même le championnat d’Amérique du sud en 1937).

Outre Masetti donc, trois autres joueurs romanisti furent également champion du monde en 1938. D’abord le défenseur Eraldo Monzeglio, qui remporta lui aussi ces deux premiers titres mondiaux, mais qui jouait à Bologne (avec qui il remporta le titre de champion d’Italie en 1929) lors du premier. Il joua en effet pour la Louve de 1935 à 1939, pour 101 apparitions au total. Lors de ce second titre en 1938, il ne disputa que le match d’inauguration, avant de rester sur le banc lors des matchs suivants (alors qu’il fût titulaire à 4 matchs sur 5, lors du succès de 1934). Le second se nomme Aldo Donati, milieu de terrain giallorosso entre 1937 et 1943. Après deux Scudetti à Bologne, il disputa 139 matchs (et 4 buts) avec la Roma, où il y remporta son 3ème Scudetto personnel, et le tout premier de l’histoire de la Louve en 1942. Il présente lui aussi la particularité d’avoir été champion du Monde 1938 (qui se disputait en France), sans descendre la moindre minute sur la pelouse. Ce joueur décéda en 2011, alors qu’il venait de fêter ses 100 ans depuis quelques mois. Le dernier joueur a avoir été champion du monde durant ces années 30 fût Pietro Serantoni. Considéré comme l’un des meilleurs milieux de terrain italiens de l’entre deux-guerres, où remporta un Scudetto avec l’Inter puis avec la Juventus, avant de signer à l’AS Roma à l’âge de 30 ans. Il y jouera de 1936 à 1940, pour 73 matchs et 7 buts. Il fût le seul titulaire fixe des 4 romanisti champion du monde en 1938. Il entraînera la Roma lors de la saison 1950/1951.

Bruno Conti en 1982

De la génération vainqueur du second Scudetto 1983 avec l’AS Roma, seul Bruno Conti aura le privilège d’y cumuler un titre de Champion de Monde. Joueur giallorosso de 1974 à 1990, il disputa 304 matchs pour un total de 37 buts, auquel il faudra ajouter à son palmarès 4 Coupes d’Italie. Il aura donc fallu attendre 44 ans entre le second titre de l’Italie et son troisième, 44 ans également pour voir un nouveau joueur romanista atteindre le titre suprême. Dans une génération dorée, il sera considéré comme l’un des tous meilleurs joueurs de la compétition, à tel point que le roi Pelé considérera qu’il mérite le titre de meilleur joueur de cette Coupe du Monde 1982, alors que d’autres joueurs mythiques étaient présents comme Zico ou Maradona. Outre un but face au Pérou en phase de poules, il se montra l’un des héros de la finale. Aujourd’hui directeur du centre de formation de la Roma, il fût également entraîneur quelques mois en 2005. A noter que Francesco Graziani, qui fût champion du Monde avec lui cette année-là, joua ensuite à la Roma de 1983 à 1986 (57 matchs et 12 buts).

Berthold et Voeller, premiers champion du monde « non-italien » en 1990

Vainqueur de son 3ème titre mondial, l’Allemagne fût composé de deux joueurs de l’AS Roma en 1990. Le premier est le défenseur Thomas Berthold, qui a évolué à la Roma de de 1989 à 1991 (pour 62 matchs et 3 buts). Auteur de 61 sélections avec la « Manschaft », il fût titulaire lors du Mondial 1986 et 1990 où sa sélection rejoigna à chaque reprise la finale du Mondial, face à l’Argentine. S’il échoua au dernier match lors de la première édition, il ne manqua pas de soulever le trophée 4 ans plus tard, avec entre-autre une tirularisation lors de la finale face aux compatriotes de Maradona. Coaché par un certain Franz Beckenbauer, un autre giallorosso fût parti de cette magnifique aventure, en la personne de Rudi Voeller. Celui qui a joué à la Roma de 1987 à 1992, pour 142 apparitions et 45 buts, disputa lui aussi ces deux finales mondiales de 1986 et 1990. Floqué du mythique n°9 sur le dos, il sera lui aussi de l’épopée gagnante en 1990, titulaire en pointe de l’attaque durant la compétition (où il inscrit notamment 3 buts durant la phase de poules), et notamment lors de la finale. Il sera l’entraineur de la Roma, durant quelques mois, pendant l’année 2004 et est aujourd’hui le directeur sportif du Bayer Leverkusen.

Aldair en 1994, Candela en 1998 et Cafu en 2002

Les deux brésiliens de l’histoire de l’AS Roma à avoir été Champion du Monde furent, d’abord, Aldair, puis, Cafu. Le premier reste aujourd’hui l’étranger à  avoir joué avec la plus grande longévité à la Roma, de 1990 à 2003. Il y disputa 330 matchs (pour 14 buts). Il joua titulaire, au côté de Marcio Santos, toute la compétition de 1994, qu’il gagna en finale face à l’Italie. La réussite ne fût pas la même 4 ans plus tard, face à la France et toujours titulaire, où il échoua cette fois en finale. Le second remporta lui aussi le Mondial 1994, mais n’était pas encore à la Roma à cette époque. En effet, il arriva en Europe en 1997, où il joua 163 matchs (5 buts) jusqu’en 2003. Détenteur du record de sélections (142), il a disputé 3 finales de Coupe du Monde consécutives, et remporta donc l’édition 2002 en tant que Capitaine. Le troisième vainqueur du Scudetto 2001 de cette brochette est le français Vincent Candela, champion du Monde en 1998 lors d’une épopée exceptionnelle. S’il ne disputa qu’une seule rencontre, la dernière de la phase de poule face au Danemark, il reste tout de même l’un des 22 français à avoir permis de coudre la fameuse étoile sur le maillot bleu (pour 40 sélections durant sa carrière internationale). L’arrière gauche, aujourd’hui vivant toujours à Rome, a joué 9 saisons à la Roma pour un total de 210 matchs et 14 buts.

De Rossi, Perrotta et Totti en 2006

La Roma aura donc compté au moins un champion du monde dans son effectif, durant 5 Coupe du Monde consécutifs. En effet, Daniele De Rossi, Simone Perrotta et Francesco Totti sont les derniers joueurs giallorossi à avoir soulevé le plus mythique trophées dans le football. Et chacun de ces trois joueurs ont son histoire spécifique et particulière. Tout d’abord Perrotta, qui fût à la surprise générale titulaire comme milieu offensif gauche dans le 4-2-3-1 du sélectionneur Lippi, poste qu’il ne quittera jamais lors de la compétition. Ensuite De Rossi qui, du haut de ses 22 ans est l’un des plus jeunes du groupe, se verra privé de plusieurs matchs consécutifs suite à un coup de coude sur l’américain Mc Bride. Malgré cela, il fera son entrée en finale, en remplaçant Totti et inscrira notamment l’un des tirs au but. Enfin, le Capitano aurait pu manquer cette compétition, suite à une très grave blessure en février 2006. Mais le joueur réalisera un parcours physique contre la montre et, sans être à 100%, fût tout de même convoqué et titularisé en position de n°10 derrière la pointe. La 4ème étoile est donc fixé sur le maillot azzurro.

A qui le tour ?

Un 16ème joueur de l’AS Roma remportera-t-il cette Coupe du Monde 2014 ? Il semble en tout cas que les mieux positionnés pour cela soient Maicon (Brésil) et De Rossi (Italie). Si Gervinho et Pjanic se positionnent comme outsiders, un bon parcours serait déjà une bonne performance pour eux et leur sélection respective de la Côte-d’Ivoire et de la Bosnie. On signalera en conclusion que certains joueurs n’ont pas réussi à entrer dans ce cercle-fermé, comme les argentins Samuel, Baldo ou encore Batistuta, mais aussi les brésiliens Zago et Falcao, ou encore l’Italien Di Biagio.

Récapitulatif :
1934: Masetti, Ferraris, Guaita (Italie)
1938: Masetti, Monzeglio, Donati, Serantoni (Italie)
1982: Conti (Italie)
1990: Berthold, Voeller (Allemagne)
1994: Aldair (Brésil)
1998: Candela (France)
2002: Cafu (Brésil)
2006: Totti, De Rossi, Perrotta (Italie)

Les champions du Monde, ayant porté le maillot de l’AS Roma dans leur carrière :
1934: Luigi Allemandi (Défenseur, 1935/37) [Italie]
1950: Alcides Ghiggia (Ailier, 1953/61), Juan Alberto Schiaffino (Attaquant, 1960/62) : les deux buteurs du Maracanazo [Uruguay]
1962: Jair da Costa (Ailier, 1967/68), Amarildo (Attaquant, 1971/72) [Brésil]
1982: Fulvio Collovati (Défenseur, 1987/89), Pietro Vierchowod (Défenseur, 1982/83), Daniele Massaro (Attaquant, 1988/89) Francesco Graziani (Attaquant, 1983/86), Franco Selvaggi (Attaquant, 1972/73) [Italie]
1990 : Thomas Hassler (Milieu, 1991/94) [Allemagne]
1994 : Paulo Sergio (Ailier, 1997/99) [Brésil]
2006 : Luca Toni (Attaquant, 2010), Angelo Peruzzi (Gardien, 1986/89, 1990/91), Marco Amelia (Gardien, 2000/01) [Italie]