L’entraîneur de Zaniolo au Virtus Entella s’exprime à son sujet

0
423
Photo tirée du site Ilromanista.eu

Roberto Breda, actuel entraîneur de Livorno et coach qui avait lancé Nicolo Zaniolo en Serie B avec le Virtus Entella s’est exprimé au site Ilromanista.eu :

« Au début de saison, je ne l’avais pas fait monter en équipe première. Mais lors des oppositions tactiques que nous faisions contre la Primavera, on voyait qu’il était différent des autres, et pas seulement physiquement, il démontrait déjà qu’il avait une forte personnalité. Ainsi j’ai décidé de le faire s’entraîner avec nous : respectueux, grand travailleur avec beaucoup d’envie d’apprendre, capable de descendre sur le terrain durant les entraînements sans craindre de devoir affronter les plus grands, restant toujours malgré tout à sa place. Dans les matchs où je l’ai fais jouer, je l’utilisais comme seconde pointe dans un 3-5-1-1 derrière Caputo, mais aussi comme milieu relayeur. Malgré ses 17 ans il possédait des qualités hors-normes. Il était déjà sur de lui, conscient d’avoir des moyens importants, il acceptait les conseils des plus expérimentés, en restant toujours à sa place, mais si sur le terrain il y avait une petite embrouille il ne se mettait pas en arrière. Et puis il voulait toujours s’améliorer. Son rendement à la Roma ? Je ne m’attendais pas à ce qu’il réussisse à devenir un titulaire dans un club comme la Roma en aussi peu de temps. Les deux buts marqués contre Porto sont un peu une petite consécration, naturellement lié au moment et à l’âge. Je pense que dans sa croissance exponentielle Di Francesco a été fondamental : il a eu le courage de lui donner confiance, en le mettant sur le terrain dans un moment pas facile pour la Roma. Lui a su répondre présent, en démontrant qu’il pouvait évoluer à plusieurs postes.

Il sait jouer en attaque : il possède une grande technique et quand il se trouve devant le but il ne rate jamais la mire, mais avec le physique qu’il a il peut jouer aussi au milieu de terrain sans aucun problème : il sait attaquer, il sait défendre, il sait marquer. Il se spécialise dans plusieurs rôles et, pour moi qu’il l’ait connu, il réussira à toujours rester humble. Je ne veux pas faire de pronostic sur lui, mais je lui souhaite le meilleur. Son meilleur poste ? Selon moi il a toutes les qualités pour devenir un très grand milieu relayeur. Il peut faire le meneur de jeu, mais il n’a pas la fantaisie de Totti, il a d’autres caractéristiques. Il peut aussi jouer comme ailier en pied inverse, comme il l’a fait dernièrement. L’important est qu’il continue à travailler ainsi. Comment il est possible que la Fiorentina et l’Inter soient passés à côté de son talent ? Pour la Fiorentina je ne le sais pas. Mais l’Inter a besoin de temps, et Zaniolo n’était pas encore prêt. Il avait besoin d’un parcours différent et de temps, l’Inter a préféré l’insérer dans la négociation pour Nainggolan, cependant l’Inter connaissait son grand potentiel. Mais alors pourquoi le vendre ? Parce que l’Inter a toujours agit ainsi, elle a toujours utilisé ses jeunes pour faire des plus-values importantes. En juillet l’affaire était bonne pour les deux. Zaniolo a été bon, ensuite, à exploser en peu de mois. Les mérites de cette croissance sont du joueur et de son entraîneur. Di Francesco fait un travail extraordinaire cette année, il valorise beaucoup les jeunes qui peuvent être le futur du football italien ».