Site AS ROMA

Le premier défi de Spalletti (face à Allegri)

Après avoir manqué sa première contre le Hellas Verona, Luciano Spalletti a eu une semaine d’entraînements pour travailler tactiquement avec ses joueurs. Et c’est une montagne qui attend la Louve, avec ce duel sur la pelouse de la Juventus, qui reste sur une série de 10 victoires consécutives.

.

La conférence de presse de Spalletti.

« Si on veut gagner, on peut le faire ».

« Cette semaine c’était l’anniversaire de Dino Viola, disparu il y a 25 ans et je voulais qu’on s’en rappelle. Je voulais étendre mon salut à la famille Sensi, j’ai reçu un très beau message de Maria Sensi et je la salue affectueusement. Comment va l’équipe mentalement ? Un peu comme j’ai dit la semaine dernière, l’équipe doit être prête à changer de module pendant le match et quand on dit ça il y a des mouvements plus faciles ou plus difficiles à assimiler, par exemple la défense à 3, 4 ou 5. Il y a deux semaines on a passé la première couche, les bons, comme la Juventus, nous enseignent qu’il faut changer. On a beaucoup travaillé et les caractéristiques des joueurs sont pris en compte. L’esprit est le même, je vois une envie de réagir de la part de l’équipe, contre l’Hellas on aurait dû avoir une réaction nerveuse mais on a été confus, maintenant c’est une question de méthode et d’objectif et c’est difficile, cela requiert l’implication totale d’un professionnel, d’un champion, d’un homme qui porte sur ses épaules les responsabilités d’un club et d’une ville comme Rome. Comment j’ai préparé Juventus-Roma ? La Juventus est bonne cette année, pour ce qui nous concerne on peut gagner si on le veut, si on le souhaite pas vraiment on peut perdre, on a des qualités et le potentiel pour le faire et on tentera de livrer un match contre une très grande équipe qui a montré ce qu’était un grand club. On ne change pas la situation seulement avec le 11 titulaire mais aussi avec la deuxième équipe et tous ceux qui travaillent à Trigoria ou la  società. Les différences avec la Juventus ? Ils font rentrer dans la tête des joueurs ce que signifie le fait de représenter ce maillot et on doit faire la même chose, on doit prendre cette façon de penser contre tout le monde et on y travaille. Je vois une évolution du point de vu du sérieux et du caractère qu’un joueur doit avoir, quelqu’un qui est dans un vestiaire comme le notre doit dire partout ce que signifie porter le maillot de la Roma.  

« J’ai parlé à El Shaarawy et à Gervinho »

En 4-2-3-1 ? Contre l’Hellas on a pas été bons, ce qui ne devait pas arriver était d’être bordélique, on s’en est pas sorti, on a donné à une équipe inférieure la possibilité de marquer et ils l’ont fait. Nainggolan a le potentiel de s’insérer et de récupérer le ballon, passer l’adversaire, il peut utiliser l’espace dans un large périmètre car il couvre bien le terrain, il est libre d’interpréter le poste mais ça ne change pas de son poste naturel : milieu de terrain. Puis il sait cadrer, il a mis pas mal de buts. Gervinho et El Shaarawy ? On doit bien s’insérer sur le mercato, c’est un mercato partiel, les forts joueurs ne bougent pas. On doit bien remplacer les départs ou tenter d’améliorer la situation actuelle et ce n’est pas facile, on est en train de le faire mais il faut du temps d’après les situations ouvertes par Sabatini. J’ai parlé avec Gervinho, il est perturbé par les propositions, nous on retient qu’il est important pour nous mais pour moi c’est très important qu’il veuille mettre ses qualités et son coeur à notre disposition, s’il le fait à moitié je n’en veux pas, on trouvera d’autres options. El Shaarawy a de la technique et des qualités, il sait marquer, puis il s’est un peu perdu. Je lui ai parlé et il m’a plu, s’il doit arriver il n’a pas le temps de se manquer, surtout dans l’optique Nazionale, il est obligé de bien jouer. Tout le monde a des périodes de moins bien. La semaine de Castan ? J’ai un grand respect pour le joueur et l’homme, il traverse un moment difficile et on doit le laisser tranquille. Je pense qu’il doit jouer avec continuité pour revenir, c’est le meilleur remède, on parlera avec lui et fera le mieux pour lui. Dans ce cas là, la Roma passe après, on fera le mieux pour le joueur et l’homme.

« On a travaillé la défense à 3 durant l’entraînement »

La défense à 3 ? On l’a travaillé, on est rodé maintenant (rire). Les images ne mentent pas, on l’a travaillé majoritairement car on maîtrise déjà la défense à 4. Si on donne des espaces à Digne et Florenzi ils peuvent tenir leur rôle avec la défense à 3. On doit trouver la meilleure solution pour notre jeu, on peut démarrer avec une défense à 3 demain. Prendre un défenseur ? On évalue cette question. Totti et Dzeko ensemble ?Totti a subit une grosse blessure et probablement que l’entrée contre le Milan l’a un peu limité. Quand tu reviens d’une blessure comme ça il faut pas deux jours, la récupération est plus longue avec l’âge mais il est à disposition, et il peut jouer avec Dzeko, surtout dans ce module. Si je valide les choix du mercato ? Oui. On évalue le mercato, qui on peut prendre, on parle d’une liste réduite de nom, on ne doit pas se tromper, quand tu recrutes un joueur qui ne peut pas jouer ça crée de la confusion. Avec Sabatini j’ai un très bon rapport, on a échangé nos points de vu sur quelques joueurs, on se rencontre et il me demande mon avis sur les situations en cours qui sont de sa connaissance qui est plus importante que la mienne, on collabore et je lui ai fait un cadeau la semaine dernière de trois cartouches, il m’a semblé qu’il fumait. Peu de temps pour changer la défense ? Rüdiger ? Le terrain le dira, à Verone on a pas mal joué à 4, mais il faut mieux faire on a des joueurs de haut niveau. Rudiger a déjà joué à 3, puis on mettrai quelqu’un qui sait tout faire, c’est important à 3. Rudiger est bon de la tête c’est important dans des matchs comme ça. Et puis quand le rythme augmente, la Juve se fait pressante, so »n impacte physique peut être important. Dur de jouer avec un  “9” ? On ne doit pas avoir de mal à jouer avec un joueur comme Dzeko, il est rapide, bon de la tête, tout le monde le voudrait. Mais il manque de confiance et c’est dur ici de donner de la confiance car tout le monde veut des résultats et l’objectif. Il doit marquer et retrouver de la tranquillité.

.

.

Du côté de Trigoria

Le début de saison se montre compliqué, avec un bilan de 9 victoires, 8 nuls et 3 défaites (pour 35 buts marqués et 23 encaissés). A l’extérieur, le bilan est de 3 victoires (Frosinone, Palermo, Fiorentina), 5 nuls (Verona, Bologne, Torino, Napoli, Chievo) et 2 défaites (Sampdoria et Inter); pour 14 buts marqués et 11 encaissés. La Louve reste donc sur 4 matchs nuls consécutifs en déplacement (Serie A), et n’a plus gagné depuis le succès sur la pelouse de la Fiorentina (2-1) le 25 octobre 2015 (soit 3 mois). Toutes compétitions confondues, la Louve n’a cependant plus perdu depuis 8 matchs. En effet, il faut remonter à la réception de l’Atalanta (2-0) pour retrouver trace d’un revers, il y a environ 2 mois. Sur cette série de 8 matchs, on retrouve par contre 7 nuls et 1 seule victoire (contre le Genoa, pour la dernière victoire de l’année 2015). Si cela reste à domicile, la Roma pourra s’appuyer de ses deux bonnes sorties face à la Juventus : 2-1 en début de saison, et 1-1 la saison passée (après avoir été mené, en infériorité numérique).

Pour cette 21ème journée de Serie A, le mister toscan devra faire avec quelques absents, comme Maicon, Uçan et Gervinho (proche du départ). Kevin Strootman est lui aussi forfait, mais se rapproche du retour. Concernant la compo, on pourrait se pencher sur un 3-4-2-1, avec De Rossi qui se calerait entre Manolas et Rudiger en défense centrale. Digne et Florenzi auraient alors le contrôle de tout le couloir, pendant que Pjanic sera à nouveau à la récupération : soit avec Nainggolan ou Vainqueur. Dans le second cas, le belge serait un cran plus haut avec Salah, derrière Dzeko. Falque pourrait aussi être aligné dans la ligne de deux, derrière la pointe.

Les convoqués de Rudi Garcia face à la Juventus

.

L’adversaire du jour

La Juventus a effectué un retour incroyable en championnat, avec une série actuelle de 10 victoires consécutives en Serie A. Les bianconeri pointe à la 2ème place, deux points derrière le Napoli. Ils possèdent un bilan de 13 victoires, 3 nuls et 4 défaites (37 buts marqués pour 15 encaissés). A domicile, leur bilan est de 6 victoires, 2 nuls (Chievo, Frosinone) et 1 défaite (Udinese). La saison avait très mal démarré, avec 3 victoires, 3 nuls et 4 défaites (soit 12 points sur 30 possibles). En Champions League, la « Vieille Dame » est invaincu sur sa pelouse, avec des succès contre Manchester City et le FC Seville, ainsi qu’un partage des points face au Borussia Monchengldabach. En Coupe d’Italie, après un succès 4-0 face au Torino à la maison, est arrivé une victoire à l’Olimpico face à la Lazio (1-0) en 1/4 de finale. Depuis l’arrivée dans son nouveau stade, le bilan est de 88 victoires, 23 nuls et 5 défaites (pour 244 buts marqués et 70 encaissés).

La Juventus a pas mal bougé cet été durant le mercato, contrairement aux dernières saison. En effet, les bianconeri ont subi le départ de trois cadres : Pirlo, Vidal et surtout Tevez. Trois joueurs clés et cadres du mister Allegri. En départ moins importants, on citera Ogbonna (West Ham), Llorente (FC Seville) et Coman (Bayern). Côté arrivée, Khedira vient amener du poids et de l’expérience au milieu, mais est déjà placé. Devant, Mandzukic et Dybala sont arrivés, pendant que Cuadrado et Alex Sandro ont également débarqué à Turin en fin de mercato estival. On citera également le jeune défenseur Rugani, revenant de son prêt à Empoli. 

Pour demain, le mister Allegri devrait aligner son traditionnel 3-5-2, avec Marchisio et Khedira autour de Pogba. Devant, Dybala évoluera avec Mandzukic. Comme d’habitude, on notera l’assise défensive avec Bonucci et Chiellini (dans une défense à 3) devant Buffon. Lichtsteiner et Evra seront chargés de prendre les couloirs.

Les équipes probables de l’AS Roma et de la Juventus

.

Les dernières confrontations

2000/2001 Juventus 2-2 AS Roma (Nataka, Montella)
2001/2002 Juventus 1-2 AS Roma (Batistuta, Assunçao)
2002/2003 Juventus 2-1 AS Roma (Montella)
2003/2004 Juventus 2-2 AS Roma (Chivu, Zebina)
2004/2005 Juventus 2-0 AS Roma
2005/2006 Juventus 2-3 AS Roma (Mancini, Tommasi, Perrotta) [Coppa Italia]
2005/2006 Juventus 1-1 AS Roma (Kharja)
2007/2008 Juventus 1-0 AS Roma
2008/2009 Juventus 2-0 AS Roma
2009/2010 Juventus 1-2 AS Roma (Totti, Riise)
2010/2011 Juventus 1-1 AS Roma (Totti)
2010/2011 Juventus 0-2 AS Roma (Vucinic, Taddei) [Coppa Italia]
2011/2012 Juventus 3-0 AS Roma [Coppa Italia]
2011/2012 Juventus 4-0 AS Roma
2012/2013 Juventus 4-1 AS Roma (Osvaldo)
2013/2014 Juventus 3-0 AS Roma
2014/2015 Juventus 3-2 AS Roma (Totti, Iturbe)

Ces deux équipes se sont rencontrés à 17 reprises depuis le début de ce siècle (championnat et coppa confondus) pour un bilan de 4 victoires giallorossi, 9 victoires bianconeri et 4 nuls. Si la Louve a connu une injustice la saison dernière (un coup franc et deux penalty litigieux), les quatre matchs précédents ont été un vrai calvaire pour la Louve, avec 14 buts encaissés pour 1 seul marqué. Outre deux victoires récentes en Coupe d’Italie (une fois au Delle Alpi et une fois au Stade Olympique de Turin), l’AS Roma n’a gagné qu’à deux reprises en championnat sur le terrain de la Juventus, d’abord en 2001/2002 avec des buts de Batistuta et Assunçao, puis en 2010/2011 grâce à Totti et Riise. On se souviendra, l’année du dernier scudetto, du 2-2 avec les buts de Montella et Nakata après avoir été mené 2-0. De façon globale, le bilan pour la Juve est de 52 victoires, 21 nuls et 8 défaites.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Luca Banti. Cet arbitre a dirigé à 22 reprises l’AS Roma pour un bilan de 14 victoires, 5 nuls et 4 défaites. La saison dernière, cet arbitre a dirigé 4 fois giallorossi : les victoires contre le Torino à domicile (2-0), ainsi que sur le terrain du Genoa et de l’Udinese (1-0, à chaque fois), ainsi que le nul (1-1) à la Fiorentina. L’expulsion du gardien face aux Genoa fût notamment polémique, avec dans la foulée le penalty manqué de Ljajic (puis le but de Radja Nainggolan). Cette saison, il a dirigé la défaite de la Louve sur la pelouse de la Sampdoria (2-1).

Côté Juventus, l’arbitre possède un bilan de 14 victoires, 4 nuls et 2 défaites.

Twitter: @Romanista35 / @Cyril_Baldassarri