Le point sur les équipes du centre de formation

Tout comme l’AS Roma de Rudi Garcia, les 4 équipes majeures du centre de formation giallorosso (de la Primavera au Giovanissimi) réalisent elles aussi un début de saison extrêmement convainquant. A environ 1/3 de la phase de groupe, le site Cesololaroma vous fait un bilan de ce début de saison.

Commençons par la Primavera (composé de la génération 95 et 96). Les hommes d’Alberto De Rossi ont réalisé un début de saison littéralement exceptionnelle : 7 victoires consécutives, dont 5 en championnat et 2 en Coppa. Le papa de Daniele a semble-t-il trouvé la bonne armature avec un 4-2-3-1 bien organisé sur les deux phases de jeu. L’équipe de base se constitue ainsi : Proietti Gaffi dans la cage, Balasa et Sammartino sur les côtés, tandis que le turnover se fait fréquent dans l’axe avec les deux 95 Somma-Boldor et les deux 96 Capradossi-Calabresi. La paire de récupérateurs se compose du capitaine Battaglia et de Mazzitelli, avec le 96 Pellegrini en première alternative. La ligne de trequartista se compose de Di Mariano en n°10 avec Cedric Njiki et Ferri sur les ailes. En pointe, le surclassé 97 Trani est le favori, avec offensivement Musto et Verde en solutions de rechange. En 9 matchs officiels, les lupetti ont inscrit 29 buts, avec quatre joueurs ayant inscrit chacun 5 buts (Ferri, Musto, Cedric et Di Mariano). Si la défense est la meilleure (à égalité avec Fiorentina et la Lazio) du championnat, tout de même 8 buts ont été encaissé en 7 rencontres. Il y a donc des progrès à faire dans ce secteur. Tout comme leurs aînés, la Primavera a chuté durant les deux dernières rencontres, à chaque fois après avoir ouvert le score : D’abord dans le derby, avec une défaite 2-1, puis chez la lanterne rouge Avellino, 2-2 après avoir mené 2-0. Pointant à deux points des deux leaders (Fiorentina et Lazio), la Louve devra impérativement gagner son match samedi, en accueillant le 4ème Livorno. De Rossi a sous ses ordres l’une des générations les plus talentueuses depuis un bon moment, reste encore à le prouver sur la pelouse en trouvant une certaine continuité. Jusqu’à la fin de la phase aller, la Roma doit encore affronter Livorno (4ème), Palermo (5ème), Latina (9ème), Catania (6ème), Napoli (8ème) et Bari (7ème). A noter que la Primavera pourrait récupérer au cours de saison le milieu brésilien Marciel, qui s’était entrainé l’an passé avec le groupe pro.

Continuons par les Allievi, Nazionali et Lega Pro I&II (composé de la génération 97 et 98). L’équipe des Allievi Nazionali a été confié à Roberto Muzzi, ex-joueur de la Roma qui a déjà entrainé au niveau Giovanissimi et présent dans le staff d’Aurelio Andreazzoli l’an passé. Il doit donc faire avec un groupe très large, lui permettant d’intégrer à petites doses la génération 98 (finaliste du Scudetto en Giovanissimi Nazionali l’an passé), entre titulaire pour certains et entrée en jeu pour d’autres. Les cadres de cette équipes sont l’arrière gauche Bordin, les frères jumeaux De Santis (l’un arrière latéral et l’autre milieu offensif), le gardien roumain Pop ou encore la paire d’attaque Cali et Preti, buteurs à quasi chaque rencontre. Certains 98 trouvent un temps de jeu déjà conséquent comme les défenseurs Marchizza et Ciavattini, les milieux Grossi et Spinozzi, ainsi que les attaquants Di Nolfo, Bordi et Tumminello. Alors que la majorité des équipes évoluent en 4-3-3 ou 4-2-3-1, Muzzi a lui choisi un 4-4-2 à plat, se basant sur ses deux attaquants de pointe. Là aussi le début sportif est des plus convaincants, puisqu’on retrouve 8 victoires et 1 nul (à la Fiorentina) en 9 rencontres, avec un total de 31 buts marqués (dont 9 pour Cali et 7 pour Petri) et seulement 5 encaissés (dont aucun depuis l’intronisation de Pop depuis quelques matchs). Là aussi, les Allievi Nazionali auront un match crucial ce week end, puisqu’ils reçoivent leur dauphin Palermo, également invaincu avec 7 victoires et 2 nuls, ainsi que la meilleure défense du championnat (2 buts subits). Après ce match, les romanisti affronteront la Lazio (3ème), Pescara (5ème), et Latina (8ème).

L’équipe des Allievi Lega Pro I&II est donc constitué de certains éléments 97, ainsi qu’une grande partie de la génération 98, en marge d’acclimatation. Il s’agit d’ailleurs d’une grande nouveauté, puisque la Roma est intégré dans un championnat avec des équipes composés de joueurs 97, et dont certains ont déjà évolué dans le milieu professionnel. Cela permet donc à nos jeunes giallorossi de se défier à des joueurs plus expérimentés et plus avancés physiquement. Cela ne les a pas empêché de réaliser un début de saison de grande qualité. Emmené par le mister Rubunacci, ils ont obtenus 8 victoires et 1 nul (ce week end contre Benevento, 0-0) en 9 rencontres. Là aussi évoluant en dans un 4-4-2, les romanisti possèdent la meilleure défense avec 2 buts encaissés, et la 3ème meilleure attaque avec 20 buts marqués. On y retrouve notamment des recrues arrivées cet été, comme le défenseur 98 Vogliacco (Bari) ou l’attaquant 97 Odianose. Les éléments 98 y sont également nombreux, comme Costanzo et Franchi en arrières latéraux, D’Alena et le capitaine Bordi au milieu. On citera également le fils de Muzzi, attaquant 97). La Louve a déjà fait un trou conséquent au classement puisqu’elle possède (avec un match en plus) 6 points d’avance sur le second et 9 sur le troisième. Jusqu’à la trêve de mi-saison, il faudra encore affronter Ischia (3ème), Frosinone (4ème) et Virtus Lanciano (12ème).

Finissons avec les Giovanissimi Nazionali, probablement la génération la plus talentueuse de ce tour d’horizon du centre de formation. En effet la génération 99 domine complètement son groupe de championnat, et s’impose également au sein de l’Italie U15. Emmené par le mister Coppitelli, les giallorossi ont jusqu’ici réalisé un carton plein, avec 9 victoires en 9 matchs, les plaçant leader avec 6 points d’avance sur leur dauphin Pescara. Ils possèdent également la meilleure défense (2 buts encaissés) et la meilleure attaque (46 buts marqués). L’entraineur de cette équipe peut compter sur de nombreux joueurs cadres, à commencer par son capitaine et talentueux trequartista Marcucci (comparé à Verre) et son géant attaquant goleador Scamacca (auteur de 16 buts en 9 rencontres). Autour d’eux, on retrouve l’arrière gauche Pellegrini, et les ailiers Cappa et Antonucci. Un 4-4-3 rodé à la perfection, où chacun prend son rôle grâce à ses caractéristiques adaptées. La Louve doit encore affronter sur cette phase aller Chieti (12ème), Pescara (2ème), Perugia (6ème) et Teramo (11ème). Cette équipe semble taillé pour aller chercher une seconde finale consécutive d’ici la fin de saison, en espérant cette-fois une issue positive…


Retrouvez l’interview EXCLU d’Alessandro Paoli,


journaliste à Vocegiallorossa.it, au sujet du centre de formation