Site AS ROMA

Le parcours de Rudi Garcia

Rudi Garcia est le 30ème entraineur étranger, sur les 64 que l’AS Roma a connu. Mais il s’agit surtout du premier mister français dans le club giallorosso. Le site Cesololaroma.com vous retrace son parcours qui lui a permis d’en arriver là.

Rudi Garcia n’aura pas marqué de son emprunte le football lors de sa carrière en tant que joueur.  En effet, en 9 saisons, où il jouait milieu offensif, il n’aura disputé que 138 rencontres professionnelles, et aura inscrit 5 buts. Le gros de sa carrière fût à Lille, où il disputa 5 saisons, club qu’il retrouvera 20 ans plus tard pour gagner ses premiers trophées en tant qu’entraineur. Au terme de sa carrière il passera deux saisons entre études, diplomes et poste de consultant à la TV (à Canalsa. En effet Garcia obtiendra notamment DEUG et une Licence en STAPS, un brevet d’Etat 1er et 2nd degré d’entraineur de football et son certificat pour diriger un centre de football professionnel. Il fait alors ses premiers pas sur le banc comme « entraineur-joueur » à Corbeil-Essonnes, son club formateur. Il y progressera petit à petit puisqu’après avoir assuré le maintient de son équipe en DH, il la placera en milieu de tableau, avant de terminer leader, mais en échouant en barrages en vue du montée en CFA2

C’est alors qu’il rejoint Saint Etienne, club où il peaufinera sa formation au poste d’entraineur. Alors que le club des verts évolue en seconde division, il commencera par deux ans comme préparateur physique. Peu après, il changera de rôle puisque Rudi s’occupera d’étudier la stratégie des adversaires et ou encore l’élaboration et le visionnage du jeu de l’ASSE. C’est après cela qu’il est alors promu adjoint de Robert Nouzaret. En janvier 2001 il est, pour la première fois, promu entraineur d’un club professionnel.  Une première expérience qui tournera au fiasco puisqu’il obtiendra 2 victoires, 4  nuls et 9 défaites sur la phase retour. Mais c’est surtout un évènement fort de cette saison qui aura marqué sa carrière d’entraineur : un stage à Valence au côté de Rafael Benitez. Une semaine d’observation où il assistera aux entrainements, aux mises en place tactique et où il conclura par un entretient avec le grand entraineur espagnol. Il dira avoir notamment appris de lui son approche tactique et son aspect collectif. On y reviendra plus tard, mais le maitre rencontra l’élève en Champions League.

Après cela, il passa une année sans football, si ce n’est passer son DEPF (diplome d’entraineur professionnel 3ème degré). C’est alors qu’en mai 2002 il rejoint le club de Dijon, qui évolue alors en troisième division. Il restera 5 ans dans le club bourguignon, où il y marquera de son emprunte. En effet il rendra le club professionnel, notamment en le faisant monter en seconde division. Cette même saison il va en demi-finale de la Coupe de France, où il est défait par Châteauroux. Dès sa montée en Ligue 2, il réalisera le meilleur parcours d’un promu, puisqu’il terminera à la 4ème place, au pied du podium. Les deux saisons suivantes seront aussi intéressantes, mais pas assez pour retrouver l’élite. En effet son équipe terminera à la 5ème place et la 8ème place. Mais cela lui vaudra le mérite d’être souhaité par Le Mans. Le club Sarthois terminera à une honnête 9ème place sous sa houlette. Une position flatteuse pour un club peut habitué au haut du tableau, puisqu’il s’agit du meilleur classement du club rouge et jaune en Ligue 1, auquel on ajoutera une 1/2 finale de Coupe de la Ligue face à Lens.

Il rejoindra alors Lille, club qui l’aura formé en tant que joueur, où il aura la lourde responsabilité de succéder à Claude Puel, qui aura réussi un très grand parcours dans le Nord. La saison précédent son arrivée le « LOSC » termine à une 7ème place, et a besoin d’un nouveau vent frais pour relancer un projet en constante progression. Et sa mission sera réussi d’entrée, puisque son équipe obtiendra une prometteuse 5ème place, lui ouvrant pour la première fois les portes de l’Europe. Ambitieux, Garcia ne s’entend pas s’arrêter là et chercher à améliorer son capital confiance. Après avoir été limogé (à cause d’un désaccord avec un dirigeant), puis repris quelques jours plus tard, l’entraineur français conclu sa 2ème saison avec une 4ème place, lui permettant de se rapprocher et de titiller de la Champions League. Et c’est à sa troisième saison qu’il va soulever le graal. Rudi Garcia réalise un doublé « Coupe de France – Ligue 1 » qui marquera l’histoire du club nordiste. Un titre qui permet entre-autre de mettre fin de façon définitive à la suprématie de Lyon en Ligue 1. Alors que l’on dit souvent que la confirmation est compliqué, ses joueurs réaliseront l’exploit de se qualifier une seconde fois de suite pour la Champions League, avec une 3ème place en championnat. La saison passée sera elle beaucoup plus compliquée, notamment du à de nombreux départs importants (Rami, Cabaye, Debuchy, Sow ou encore Hazard). Il terminera cependant à la 6ème place, où tout se sera joué à la dernière journée.

Apprécié de ses joueurs, Rudi Garcia aura permis à une ribambelle de joueurs de faire leur trou à Lille. En effet, si les « Dogs » n’avait plus connu le moindre international français depuis 1980, pas moins de 6 joueurs ont obtenu leur première sélection de 2010 à 2013 sous le maillot lillois : Rami, Cabaye, Debuchy, Mavuba, Martin ou encore Payet. On est aussi obligé de citer les progression fulgurantes des talentueux Hazard, Gervinho ou encore récemment Digne sous la houlette du mister Garcia. C’est donc fort de cette expérience qu’il débarque dans la capitale italienne, avec la rude tâche de devoir tirer le maximum du potentiel de son jeune groupe, tout en le faisant bien jouer.