Le monde a les yeux rivés sur la ville éternelle

Après une saison en dessous des attentes, l’AS Roma arrive gonflé à fond pour cette finale de Coupe d’Italie face à la Lazio. Un derby à portée internationale qui changera la face de chacun des deux clubs, avec à la clé un trophée (qui pourrait être le 10ème, synonyme d’étoile argentée pour la Louve), la suprématie citadine et une qualification en Europa League.

.

La conférence de presse d’Aurelio Andreazzoli

« Différence entre cette finale et le derby d’avril ? Le derby a une valeur particulière. Le match de Serie A nous étions 3 points derrière eux, mais demain c’est un trophée et une place européenne qui est en jeu. C’est un double objectifs, outre l’intérêt particulier que procure le derby. Quelle équipe vu en championnat je voudrais voir demain ? Nous avons réalisé des matchs intéressants. Certains ont été bien interprété partiellement et d’autre entièrement. J’ai apprécié la seconde période contre Naples ou encore les matchs face à l’Atalanta et le Torino. Savoir souffrir est une vertu importante. Quand mon équipe réussit à exprimer ce sentiment cela me laisse un bon souvenir. Comment combattre le stress ? Cela a été une semaine normale, nous avons seulement dormi ensemble hier soir, mais nous l’avons fait seulement pour une question d’alimentation et pour être ensemble. Nous nous sommes divertis, cela a été des moments conviviaux. Je n’ai pas encore vu de tension, malgré l’attente particulière. Personnellement je me sens chanceux de pouvoir participer en première file à cet évènement qui apportent tant de sentiments, je ne veux pas penser aux aspects négatifs de ce match, mais nous voulons nous concentrer sur les côtés positif. Escale du résultat ? Le résultat est très important pour trois raisons. C’est un match important mais je ne me sens pas esclave du résultat et j’espère que cela sera le cas de tous, même si la désillusion et l’amertume peuvent être au bout. Le fait d’accepter la défaite doit être une chose du football, autrement tu restes chez toi et tu ne participes pas.. Les joueurs auront comme rôle de faire preuve de maturité, et de montrer de bons comportements sur la pelouse, comme cela s’est passé lors du derby retour.

Une faillite si la Roma perd ? Je n’irais pas jusque à, ce match aura une portée mondiale et permettra de grandir. Cependant il est clair que la victoire ferait passé d’une saison décevante à une saison exaltante. Si j’ai parlé à certains joueurs de leur ressenti de ce match ? Burdisso est témoin, nous l’avons fait avec tous parce que je présume qu’ils le ressentent tous de la même anière. Si la question se réfère aux romani, il est clair qu’il y a une particulière attention en plus. Nous avons fait un discours générale, nous voulons jouer notre possibilité sans que quelque chose puisse perturber notre envie et capacité de prendre l’avantage sur nos adversaires. Je pense que ça sera du 50-50, l’équipe qui réussira à prendre quelque chose des 50% adverse aura un avantage. Nous devons jouer notre jeu sans créer de problèmes, comme la tension ou les comportements particuliers. Si on a prévu la liste des tireurs de tirs au but ? Nous avons penser aussi à cette hypothèse, c’est une situation qui peut arriver. Nous nous y sommes entrainés, mais la liste n’a pas encore été faite. Si je veux remercier quelqu’un pour vivre ce match historique pour le club ? Il est certain que mes mérites représentent un petit pourcentage pour avoir réussi à arriver à cette finale. C’est surtout le mérite des joueurs, et c’est eux que je veux remercier en priorité, pour leur envie de vaincre. Je peux rentrer dans l’histoire du club. J’ai l’opportunité que peu d’entraineurs ont eu, et je tiens beaucoup à cela. Cela est grâce aux joueurs. Un message aux tifosi ? Je crois que les tifoserie se comporteront bien à l’intérieur du stade, comme cela se passe souvent. Je n’ai jamais vu de confusion dans le stade. En ce qui concerne l’extérieur, cela ne me concerne pas. Mais nous avons une obligation d’image, et ce match est une occasion à ne pas manquer, une grande opportunité. Le choix des titulaires ? Les choix seront fait sur la base de la nécessité et la condition du moment, certainement pas sur ce qu’il est passé il y a 3-4-5 mois en Coppa. Les évaluations seront faites sur les sensations du court terme, en cherchant à mettre de la force sur le terrain qui donneront plus de garanties et d’équilibre.

La conférence de presse de Nicolas Burdisso

« Avec l’expérience, comment j’ai vécu cette semaine ? Il y avait la juste tension, celle positive. Il y a l’envie de soulever le trophée, depuis un moment nous travaillons en pensant à ce match, nous arrivons dans de bonnes conditions notamment grâce à notre prestation face à Naples. Nous voulons offrir la Coppa à nos tifosi. Mon dernier match en giallorosso ? Je n’espère pas, mais en tout cas je voudrais offrir une récompense pour cette année de travail après la blessure. J’ai choisi la Roma pour pouvoir vaincre et donner de la joie aux tifosi, ici où ils vivent le football. D’abord 5 derby gagnés, puis 4 sans victoires. Ce qui a changé ? Ces matchs sont un contexte à part. Les 5 victoires de suite ont été réalisé par la sueur de notre travail. Ensuite il y a eu des matchs où nous avons eu beaucoup d’épisodes défavorables (les penalties et les cartons rouges, ndr), et il y a eu cet équilibre dans le dernier derby. Mais cela sera un derby complètement différent. C’est une finale historique, et doit être interpréter de cette manière. A quel match je m’attends ? Je pense qu’il sera similaire aux 2 matchs de championnat. La Lazio défend bien et repart vite en contre sur les ailes, je connais leur potentiel et celui de Klose. Nous espérons pouvoir faire le jeu que nous voulons. Nous avons préparer le match sur cela et sur la façon dont on peut leurs faire mal. Si on a réussi à mettre l’environnement de côté ? Non, car je pense que nous prenons cette ambiance de manière positive, nous savons ce que nous jouons demain, nous sommes conscients des 3-4 dernières saisons et de l’importance de ce match. Mes coéquipiers ? J’espère que cela soit le match de De Rossi, lui est romano et tient à ce match plus que nous autres. Aussi pour Totti cela serait un beau moment, mais je pense que demain ça sera le match d’un groupe et d’une équipe. Le derby le plus important de ma carrière ? C’est ma 5ème finale de Coupe d’Italie (2 victoires et 2 défaites), outre les SuperCoupes, les finales de Libertadores, les JO et le Mondial U20. C’est un match différent, pour la façon dont vit la ville. Concernant mes motivations, maintenant nous avons la possibilité de vaincre, nous avons lutté pour cela. Nous avons fait ce que nous devions faire. Nous donnerons tout demain. Vaincre demain est un objectif minimum ou maximum ? Maximum, nous avions deux compétitions à jouer. L’une s’est déroulée comme nous le savons, nous avons terminé 6ème après une année difficile mais qui laisse des aspets positifs. Dans l’autre nous avons affronté l’Atalanta, Fiorentina et Inter, nous sommes en finale et c’est un match qui sera vu dans le monde entier. Pour moi c’est une très belle chose. Lequel de mes derby je voudrais revivre demain ? Le premier gagné 1-0 (but de Cassetti, ndr). Celui que j’ai en tête est celui de la remontée de Vucinic, nous avions réagit au bon moment et c’était la même ambiance. J’espère que cela sera encore mieux demain. Menace par sms aux joueurs de la Lazio ? Cela ne m’est jamais arrivé dans ma carrière, et cela me déplait beaucoup. Cela ne devrait pas arriver, tout ce qui ne concerne pas le spectacle du terrain ne devrait pas se passer. J’espère une grande fête, outre le résultat ».

.

Du côté de Trigoria

De manière générale, l’AS Roma réussit, sur le plan comptable, une fin de saison intéressante. Et les 4 points pris face au Milan et Naples et témoigne. Depuis son arrivée Andreazzoli a révolutionné les résultats du club, avec un bilan de 8 victoires, 4 nuls et 3 défaites. Mais le bilan à l’Olimpico se montre lui encore meilleur, et rend optimiste pour dimanche. En effet à la maison on retrouve 5 victoires, 2 nuls et 1 défaite. Seul le Chievo a réussi à venir à bout des giallorossi dans leur entre, et ce dans les arrêts de jeu. C’est donc avec une certaine dose de confiance que les giallorossi aborde ce match face aux laziale.

Le parcours en Coupe d’Italie de la Louve s’est montré périlleux. Commençant notamment par un premier tour facile, venant à bout de l’Atalanta sur le score de 3-0. Cette qualification oblige un déplacement à la Fiorentina en 1/4 de finale, où la Roma devra attendre les prolongations pour passer le tour, grâce à un but de Destro. C’est notamment ce dernier qui permettra à son équipe de remporter la demi-finale aller à l’Olimpico face à l’Inter, remporté sur le score de 2-1 (avec aussi un but de Florenzi). Déjà auteur de 3 buts en autant de matchs, Destro réalisera un doublé au retour face à son ancienne équipe (l’Inter était qualifié à la mi-temps en menant 1-0). Avec également un but de Destro, la Roma l’emporte sur le score de 3-2, et rejoint son ennemi éternel pour une finale qui s’annonce à couteau tiré.

Aurelio Andreazzoli pourra compter sur un groupe au quasi complet, où seus Stekelenburg manquera à l’appel. Par rapport au match face à Naples, le mister récupérera notamment Marcos et De Rossi.


L’adversaire du jour

Les 3 victoires en Serie A, juste avant la défaite à la dernière journée face à Cagliari, sont un peu l’arbre qui cache la forêt. En effet si la Lazio était positionné pour le titre à la mi-saison, cela s’est grandement gâté sur la phase retour. La Lazio a réussi un début de saison exceptionnelle, avec notamment 6 victoires (et 2 défaites) lors de ses 8 premières journées, pour un total de 18 points sur 24 possibles. Le parcours s’est ensuite un peu plus compliqué au fil de la saison, et notamment depuis le début de l’année 2013. En effet la Lazio est passé de la 2ème à la 7ème place depuis le mois de janvier à aujourd’hui. Sur toute la phase retour on retrouve 6 victoires, 4 nuls, mais surtout 9 défaites (pour seulement 4 défaites sur la phase aller). C’est donc un peu amoindri mentalement que les biancocelesti arrive à cette finale où, comme les giallorossi, leur saison se jouera en 90 minutes.

La Lazio a du batailler pour passer les différents tours. En effet le 1/8ème de finale a été loin d’être une promenade de santé. Face à Sienne à l’Olimpico, les laziale se sont vu menés au score suite à un but contre son camp de Cana. Il a fallu attendre la 95ème minute pour que Ciani arrache l’égalisation. Les biancocelisti passeront finalement ce tour aux tirs au but (4-1). Le 1/4 de finale (toujours à la maison), se passe lui de meilleure manière, avec une victoire facile contre Catane sur le score de 3-0. Cela ouvre les portes au dernier carré, avec une opposition face au champion en titre la Juventus. Là encore, comme face à Sienne, la Lazio va pouvoir compter sur le facteur chance. En effet après avoir été mené par Peluso, l’équipe de la capitale va arracher l’égalisation dans les dernières minutes par Mauri, les mettant en position de force avant le retour. Une confrontation retour où les laziale vont faire le break avec un but de Gonzales. Mais c’était sans compter sur le but de Vidal dans la dernière minute du temps réglementaire. Alors que l’on se dirige vers des prolongations, Floccari délivre son équipe dans les arrêts de jeu, pour une finale qui s’annoncera historique.

Petkovic pourra compter sur un groupe au grand complet. Si certains joueurs ne sont pas dans une forme optimale (Dias, Ciani, Gonzales ou Ederson), il aura cependant le choix de composer son 11 de départ.

 

Les dernières confrontations

2012/2013 AS Roma 1-1 Lazio (Totti)
2012/2013 Lazio 3-2 AS Roma (Lamela, Pjanic)
2011/2012 AS Roma 1-2 Lazio (Borini)
2011/2012 Lazio 2-1 AS Roma (Osvaldo)
2010/2011 AS Roma 2-0 Lazio (Totti x2)
2010/2011 AS Roma 2-1 Lazio (Borriello, Simplicio) [Coppa Italia]
2010/2011 Lazio 0-2 AS Roma (Borriello, Vucinic)
2009/2010 Lazio 1-2 AS Roma (Vucinic x2)
2009/2010 AS Roma 1-0 Lazio (Cassetti)
2008/2009 Lazio 4-2 AS Roma (Mexes, Vucinic)
2008/2009 AS Roma 1-0 Lazio (Baptista)
2007/2008 Lazio 3-2 AS Roma (Taddei, Perrotta)
2007/2008 AS Roma 3-2 Lazio (Vucinic, Mancini, Perrotta)
2006/2007 AS Roma 0-0 Lazio
2006/2007 Lazio 3-0 AS Roma
2005/2006 Lazio 0-2 AS Roma (Taddei, Aquilani)
2005/2006 AS Roma 1-1 Lazio (Totti)
2004/2005 AS Roma 0-0 Lazio
2004/2005 Lazio 3-1 AS Roma (Cassano)
2003/2004 Lazio 1-1 AS Roma (Totti)
2003/2004 AS Roma 2-0 Lazio (Mancini, Emerson)
2002/2003 AS Roma 1-1 Lazio (Cassano)
2002/2003 Lazio 2-2 AS Roma (Delvecchio, Batistuta)
2001/2002 Lazio 1-5 AS Roma (Montella x4, Totti)
2001/2002 AS Roma 2-0 Lazio (Delvecchio, Totti)
2000/2001 AS Roma 2-2 Lazio (Batistuta, Delvecchio)
2000/2001 Lazio 0-1 AS Roma (Negro csc)
1999/2000 Lazio 2-1 AS Roma (Montella)
1999/2000 AS Roma 4-1 Lazio (Delvecchio x2, Montella x2)
1998/1999 AS Roma 3-1 Lazio (Delvecchio x2, Totti)

Voici les 30 dernières rencontres qui ont opposé l’AS Roma à la Lazio (dont vous pouvez retrouver les meilleurs rencontres ici). Le bilan pour les giallorossi est de 14 victoires, 8 matchs nuls et 7 défaites. Un bilan global assez largement à l’avantage de la Louve donc. Un bilan a fortement relativiser : En effet sur ces 7 victoires laziale, 6 ont été acquises lorsque les biancoceleste évoluaient à domicile. Tandis que sur ces 14 victoires romanisti, 11 ont été remporté lorsque la Louve évoluait à domicile.

A noter que sur ces 30 matchs on retrouve 8 buts de Delvecchio et Totti, suivi par 6 buts de Montella.

Dans l’histoire de tous les derby, l’AS Roma a obtenu 50 victoires, 56 nuls et 37 défaites.

Le duel du match

Erik Lamela Francesco Totti / Hernanes Miroslav Klose : Le duel de ce match devrait être une nouvelle fois un duel de duo : Lamela-Totti VS Hernanes-Klose. 27 buts pour le tandem giallorosso, et 26 côté biancoceleste. 4 joueurs qui ont marqué de leur empruntes les précédents derby : 3 buts pour Hernanes (dont celui du match aller, mais un penalty manqué), 2 pour Klose et 1 pour Lamela (au match aller) et Totti (sur penalty au retour). Le danger a donc de grandes chances de venir de ce quator. Et encore plus quand on sait que Totti a inscrit 6 buts depuis le début de l’année 2013… tous au stadio Olimpico. On oubliera pas l’importance devant d’un entre Destro et Osvaldo. On citera également d’autres clés du match, comme l’importance de bloquer les couloirs avec Marcos et Balzaretti face à Candreva et Lulic, mais aussi la paire De Rossi-Bradley, qui aura forte à faire contre Hernanes notamment. Dans un match qui s’annonce très serré et peu spectaculaire, la rencontre pourrait bien se débloquer sur un exploit individuel, ou bien sur coup de pied arrêté.


L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Monsieur Orsato. Cet arbitre a un bilan très positif face aux giallorossi, puisqu’on retrouve 5 victoires, 4 nuls et 2 défaites. Ces deux défaites furent obtenus récemment, à chaque fois en déplacement. D’abord lors de la défaite 4-3 face au Genoa (après avoir mené 3-0, match qui a coûté la place à Ranieri) et la défaite à Lecce la saison passée avec Luis Enrique. En 5 matchs à domicile son bilan est de 3 victoires et 2 nuls, dont le 1-1 face à la Juve l’an passé (avec le penalty manqué de Totti). Le dernier match où cet arbitré à dirigé l’AS Roma est lors du match face à l’Inter, à l’Olimpico en championnat, fini sur le score de 1-1


Les équipes probables

AS Roma (3-4-3):
Lobont
Marcos-Burdisso-Castan-Balzaretti

Bradley-De Rossi
Lamela-Totti-Marquinho
Osvaldo

Remplaçants: Goicoechea, Svedkauskas, Romagnoli, Torosidis, Taddei, Dodo, Florenzi, Perrotta, Tachtsidis, Lucca, Destro, Lopez.
Blessés: Stekelenburg.

Lazio (4-1-4-1); Marchetti; Konko, Biava, Cana, Radu; Ledesma; Candreva, Onazi, Hernanes, Lulic; Klose.