Site AS ROMA

Le futur de la Roma est à la Maison

Amedeo Amadei, Bruno Conti, Agostino Di Bartolomei, Giuseppe Giannini, et pleins d’autres… Ne sont-il pas des noms du centre de Formation de la Roma ? Ne sont-ils pas la des joueurs produits par la Roma ? A l’heure où, en Italie, on mise de plus en plus sur l’importation de jeunes talents étrangers, qu’en est il exactement du centre de Formation de la Roma ?

Francesco Totti, le rendez-vous avec l’histoire

Inutile de vous raconter la vie du Capitano, celui que l’on nomme « Er Puppone » (retrouvez sa biographie ici) enterrera tout le monde. Cela fait 20 années que Francesco est à Roma, et toujours aussi indéboulonnable. Souvent critiqué mais aussi aimé, idolâtré même par tout un peuple, il est la Roma et la Roma…C’est lui ! Il n’a pas toujours été adapté à tous les systèmes de jeu de ses entraîneurs (15 en tout) mais il leurs a été impossible de jouer « Senza Francé », sans son intelligence de jeu, sans sa grinta et sa simplicité. Lorsque l’on a essayé plusieurs fois la « dettottizazione » de la Roma, Francesco a toujours répondu présent sur et hors du terrain (il suffit de voir les matchs quand il ne joue pas pour se rendre compte qu’il manque, comme à cette période).
Maintenant, son dernier contrat est arrivé et signé. Le compteur tourne, tous savent que Francesco finira par raccrocher les crampons pour devenir un de nos dirigeants. Celui que l’on surnomme « Er Bimbo de Oro » est déjà dans l’histoire de la Serie A et peut encore apporter sa Roma à une place digne de son rang. Daje Capita’ ! Canteremo fino alla morte per te ! Sei Unico, Torna Presto !!!

Daniele De Rossi, la résurrection !

Situation pas toujours facile pour celui que l’on surnomme « Capitan Futuro ». Tous savent l’immensité de son talent, ce n’est pas pour rien qu’il est considéré comme un des meilleurs à son poste. Mais voilà Daniele a vécu une période trouble, une période de 3 saisons ou son rendement global était tout simplement insuffisant pour un joueur de son rang ! Le pire étant qu’en Nazionale Italienne, Daniele affiche clairement des prestations digne d’un joueur de classe mondial. Du coup en Mai 2013, les dirigeants ont dû se poser une Question à la fois technique et économique. Que vaut vraiment Daniele ? Compte tenu de son contrat signé en janvier 2012 (6,5 millions + primes, faisant de lui le mieux payé de la Serie A devant Buffon ndlr), ses prestations n’étaient clairement pas à la hauteur. Rajoutez que l’heure est au club d’avoir des chiffres financiers hors de la zone rouge et cela pose un casse-tête. Partira ou Partira pas ?
Oui mais voila, Juillet 2013, Rudi Garcia arrive à Trigoria, avec la lourde mission de relever la Roma avec un moral plus bas que terre, et si possible relever Daniele avec qui ils discuteront et fixeront une date limite de départ envisageable. Depuis, c’est un rêve, TOUT fonctionne pour « Capitan Futuro », il marque le premier Goal de la Roma contre Livorno, il empêche la Lazio de marquer dans les arrêts de jeu d’une trop belle manière, il empêche Napoli de marquer ! En gros, De Rossi retrouve petit à petit son niveau d’antan, celui de la Nazionale. Un jour il aura l’honneur de devenir « Il Capitano » et ce jour la, Roma aura encore un leader sur qui compter. Daje Daniele !

Alessandro Florenzi, tout travail mérite Salaire !

Ce n’est pas un secret, la Roma possède un des meilleurs centres de formation en Italie, mais il reste cependant compliqué de faire son trou en équipe A sans avoir brillé ailleurs ! Florenzi, à l’inverse de Totti ou de De Rossi (qui n’ont jamais été prêtés) est cet exemple.
Nous sommes en 2011, Ale’ Florenzi, Capitaine, gagne le Campionato Primavera avec la Roma. Il sera envoyé juste après en Serie B à Crotone pour faire ses gammes et ainsi avoir la possibilité d’engranger temps de jeu et expérience. C’est un pari plus que réussi pour lui ! En effet Ale’ est nommé meilleur jeune de la Série B avec ses 11 buts (ciseau acrobatique, coup franc direct, but de la tête, frappe de loin, ect…) et 2 passes décisives ! (Alessandro est un milieu relayeur à la base ndlr) . C’est avec ce beau ticket qu’il rentrera à la maison, avec un Zdenek Zeman qui croira beaucoup en lui.
Bien qu’il aie encore du mal à se canaliser physiquement, Alessandro est un milieu capable de dépanner en arrière droit (Crotone ndlr) mais qui est capable de récupérer et relancer. En outre, Rudi Garcia est en train de le transformer petit à petit en attaquant, poste qui lui va à ravir puisqu’il est CapoCanonniere de l’équipe avec 4 réalisations en 14 match (dont un CSC contre Sassuolo).
Coté Nazionale, « Capitan Futuro Futuro » épate aussi ! Ses prestations de l’an dernier lui ont valu d’être repéré par Cesare Prandelli. Encore mieux, l’Italie déjà qualifiée pour le Mondial lui laisse la chance d’être titularisé contre l’Arménie. Il lui en faudra pas d’avantage : première titularisation, premier but sur un assist de son grand ami Lorenzo Insigne (peut être une nouvelle rivalité amical similaire à Totti – Del Piero ? ^^).
Alessandro Florenzi, un Romain Romanista que les Tifosi Giallorossi pourront se vanter d’avoir pour encore un long moment.

Et après ?

Non ce n’est pas encore fini, le centre de Formation est toujours actif et au travail pour dénicher à la Roma ses pépites futures. De la même manière que Florenzi, certains joueurs sont envoyés dans d’autres clubs pour se faire les dents, et faire leurs armes. C’est le cas de Fedérico Viviani et de Valerio Verre, tout les deux envoyés respectivement à Pescara et Palermo (tout deux en série B) et qui sait, un jour revêtir la Maglia Giallorossa ? Une chose est certaine pour le moment ses deux lascars montrent tout doucement leur potentiel, et s’ils continuent comme cela, il sera difficile un jour de leur dire non.
D’un autre coté, certains joueurs ont osé relever le défie de rester à la Casa, de travailler dur pour espérer avoir leur heure ! C’est le cas de Gianluca Caprari (officiellement lancé par Montella en 2011) qui a fait ses débuts avec Garcia contre Sassuolo le 10 novembre. Résultat mitigé car la prestation de l’équipe était moyenne, mais il aura tout le temps d’éclore. On peut encore cité Romagnoli (lancé par Zeman en 2012 contre Sienne) qui aura peut être la chance de se voir lancé en Serie A cette année et suivre la lignée Totti – De Rossi (et remettre un goal lors de sa titularisation comme l’an passé ?). En outre on peut citer aussi Federico Ricci qui a pu entrer quelques minutes sur le terrain lors du match Atalanta-Roma.
D’autres joueurs ont été faire leurs dents comme Pigliacelli, Piscitella, Politano (4buts en 10 match à Crotone), etc etc, et nous attendons tous leur retour à la Maison ou nous les accueilleront tous à bras ouvert ! Tout les chemins mènent à Roma, suffit d’y croire et d’y travailler ! Daje Ragazzi !

Antonino « Lefty » Russo.