Site AS ROMA

Le dernier derby de Totti ?

Suite à sa série de 8 victoires consécutives, l’AS Roma a connu un petit coup d’arrêt face à l’Inter (1-1). La nouvelle série positive doit démarrer par ce derby face à la Lazio, ayant pour but de conforter cette troisième place sur le podium.

.

La conférence de presse de Spalletti.

« Si j’étais tifoso, je voudrais que Totti soit titulaire ».

« Les uniques indisponibles sont Gyomber et Vainqueur. Vainqueur a un petit souci à l’adducteur, et malheureusement il ne récupérera pas pour le derby. Tous les deux reprendront avec le groupe en milieu de semaine prochaine. Puis il y a d’autres situations pas très claires, mais gérables pour demain. Emotion particulière de retrouver le derby ? Cela te rappelle la passion pour ce match, pour cette équipe. Naturellement ces sentiments viennent se meler. Cependant nous avons aussi d’autres objectifs. Nous devons être bon à savoir gérer les émotions. Comment l’équipe arrive pour ce sprint final ? Nous arrivons bien, cependant j’aurais aimé jouer à armes égales, que eux aient aussi d’autres objectifs à penser. Le derby est pour eux le dernier objectif de la saison. J’espère que les joueurs sauront gérer ces autres choses. Totti titulaire ? Si je pense à un sondage, moi aussi je le ferais jouer. S’il joue, il est certain qu’il aura le brassard de capitaine. Le journaliste de Sky Sport, Caressa, a raison quand il dit qu’en tant que passionné du football et du beau jeu, qu’il faut voir Totti sur le terrain, parce qu’il a toujours fait de grandes choses dans le derby. En tant qu’entraîneur, je dois cependant faire la part des choses. J’espère le faire de la bonne façon, parce que c’est un match important pour nos objectifs. Nous devons poursuivre l’objectif Champions. Beaucoup de choses ont changé depuis son doublé d’il y a un peu plus d’un an ? Quand on analyse un match, ou quand on le regarde, il y a deux histoire différentes. L’analyse tient compte de beaucoup d’autres situations, qui va outre l’aspect sentimental, passionnel. Parce que Francesco fera toujours ses gestes. Si on parle de ses gestes, il peut prolonger pour encore 5-6 ans. Il faut considérer les autres choses. De mon point de vue la gestion d’un match est fondamental. Pour tenir le ballon, une équipe doit reconquérir la balle dans le moins de temps possible, courir sans le ballon est la plus grosse fatigue qui soit. Si on juge la fatigue psychologique quand une équipe a ou non le ballon, cela change totalement. J’ai expliqué plusieurs fois que le problème est là, parce que quand il a le ballon dans les pieds il fait ce qu’il veut. Totti ne peut plus gérer 90 minutes ? Aussi par ma faute, parce qu’il a pas le rythme car je ne le fais pas jouer. Nous avons fait un match contre la Primavera, je dois faire un constat de la situation. Pour moi c’est quelqu’un de passionné et il veut toujours continuer à jouer.

« Je vais demander à rencontrer le Préfet pour parler avec lui de la situation de la Curva »

Moins de 30 000 spectateurs demain, si je suis déçu que la Curva Sud ne réponde pas à mon appel ? Avant tout cela me déplait de voir ce chiffre. J’aurais aimé entendre toute la semaine le projet d’un stade plein. J’essaierais d’approfondir ce dossier pour le comprendre. Je demanderais au Préfet Gabrielli de le rencontre, si cela est possible, de discuter. Je pense que pour eux cela est un sacrifice énorme. Pour ce qu’est l’amour, l’indépendance de Rome qui vit cet environnement, cela me semble difficile qu’on puisse faire sans eux. Je comprends leur sacrifice. Puis j’entends parler de juin, mais juin est trop loin, il faut trouver la solution avant. Nous tous le voulons. Puis il est clair que le derby fait parler. Nous entendrons les coeurs de nos tifosi qui seront à Testaccio. Nous aurons leur soutien, mais de loin. S’il faudra faire le jeu à tout prix ? Nous tenterons de faire notre jeu pour gagner. La Lazio est une bonne équipe, ils ont offert de bonnes prestations parce que c’est une bonne équipe, ils ont un très grand entraîneur, que je connais. La Lazio saura comment se comporter. Si c’est difficile de mettre De Rossi sur le banc ? Cela est beaucoup plus facile que ça peut sembler. Je tente de faire jouer les meilleurs. Nous devons penser à toujours rejouer la Champions League. Nous devons nous y stabiliser. Daniele a fait de très bons entraînements dernièrement, comme celui d’hier. Daniele peut démarrer ce derby, mais il faut bien évaluer l’équipe, l’équipe, ce que propose les autres joueurs avec le même rôle. J’ai un bon effectif à disposition, je dois faire attention à cela. De Rossi le sait, il sait que c’est ma façon de penser. Je suis très tranquille. Lors de mon premier passage, j’ai parfois eu du mal avec les derby. Si cette équipe est plus forte mentalement qu’à mon premier passage ? J’ai un bilan à l’équilibre dans le derby, même si j’aurais aimé le voir positif. Je dois accepter le verdict du terrain, même s’il y a eu des épisodes. L’équipe subissait d’un point de vue nerveux, il y avait trop de contact, nous étions à ce moment peu conscient de notre force. Il me semble que cette équipe en soit conscient, et qu’on ne fera pas des erreurs de ce genre.

« Je ne veux pas un Totti, j’en voudrais 15 comme lui »

Encore une question sur Totti ? Moi Totti j’en veux 15 comme lui, des joueurs forts comme Totti. Il me semble que vous avez intérêt à en faire jouer un, moi j’en veux 15 et je travaille pour avoir 15 joueurs forts comme lui. Si je suis dans le rôle d’inciter les dirigeants à prendre position ? Je dois rester dans mon rôle, ne pas interférer sur des prises de position. Totti est une question délicate, je l’ai déjà dit. Je ne veux pas être mis dans cette histoire, c’est une autre chose. Je dois gérer l’équipe d’un point de vue technico-tactique, de force, d’équilibre, faisant des choix pour obtenir des résultats. Si l’équipe fonctionne, je dois donner de la force aussi aux autres, je dois montrer aux joueurs qui jouent moins qu’ils sont forts. Si j’ai une idée pour « normaliser » ce derby dans la tête des joueurs ? C’est une bonne question. Cela ne veut pas dire minimiser l’enjeu, mais nous avons aussi d’autres attentions, d’autres objectifs en fin de saison. Nous voulons retrouver la grande compétition européenne. Cela devient un passage très important, cependant pour nous cela ne doit pas être un point d’arrivée. Pour créer un « style Rome », il faut faire comprendre que la Roma n’est pas un tremplin ? Les joueurs le savent bien et sont tranquilles. Je ne veux pas disperser d’énergie en ce sens. De maintenant à la fin de saison, on donnera le maximum pour rejoindre nos objectifs. Puis si quelqu’un veut partir, il partira, il n’y a pas de problème. Cela fait partie du jeu, eux sont tranquilles. Mais si les joueurs pensent être bon, ils doivent le montrer sur le terrain. En même temps, il faut avoir de l’ambition pour réussir à garder tout le monde. J’ai toujours joué au ballon et on jouera toujours au ballon. Naturellement si tu es un bon joueur, tu as un prix de mercato et cela est pris en considération. Mais nous devons obtenir nos objectifs. Si la Juve et le Napoli sont plus forts ? Les chiffres le disent. Nainggolan dit qu’ils ne sont pas plus forts que nous, alors il est le premier à admettre qu’il n’a pas fait assez. Quelqu’un doit parler pour soir, mais pas pour les autres. Si lui arrive à constater qu’ils ne sont pas plus forts, mais que la distance est celle-ci, il faut donc mettre quelque chose en plus ».

 

.

Du côté de Trigoria

Le début de saison se montre bon, avec un bilan de 17 victoires, 9 nuls et 4 défaites (pour 62 buts marqués et 31 encaissés). A domicile (même s’il s’agit d’un derby « extérieur »), le bilan reste plutôt bon avec 10 victoires, 4 nuls (Sassuolo, Milan AC, Hellas Verona, Inter) et 1 défaite (Atalanta). Toutes compétitions confondues, ce bilan est de 11 victoires, 7 nuls et 2 défaite (contre le Real Madrid en Champions League). Si la Louve restait sur une série, à la maison, d’une seule victoire (Genoa, dernier match de 2015) en 4 matchs, la série en cours est de 4 victoires consécutives (pour 14 buts marqués et 3 encaissés) et 1 nul (face à l’Inter avant la trêve). Mieux encore, sur les 9 derniers matchs, le bilan est de 8 succès et 1 nul, pour 25 buts marqués et 7 encaissés.

Pour cette 31ème journée de Serie A, le mister toscan peut compter sur un groupe au quasi complet, puisque seuls Gyomber et Vainqueur (blessé) manquent à l’appel. A l’inverse, Castan fait son retour, suite à un syndrome fiévreux avant la trêve. Comme souvent, la principale incertitude est de savoir si le match démarrera avec ou sans Dzeko. Et dans le premier cas, de savoir si El Shaarawy ou Perotti serait sacrifié. L’autre ballottage est entre De Rossi et Keita à la récupération.

Les convoqués de Luciano Spalletti face à la Lazio

.

L’adversaire du jour

La Lazio connait un bilan très mitigé depuis le début de saison, avec un total de 42 points. Leur bilan global est de 11 victoires, 9 nuls et 10 défaites; pour 38 buts marqués (9ème meilleure attaque) et 38 encaissés (11ème meilleure défense). Leur bilan à domicile est plutôt bon, avec 8 victoires, 3 nuls et 4 défaites (Sassuolo, Napoli, Juventus, Milan). La dynamique en cours se montre plutôt compliqué, puisqu’on ne trouve qu’une seule victoire sur les 5 derniers matchs (avec 1 défaite et 3 nuls).t n

Sur le mercato, la Lazio a peu bougé durant cet été. Aucun joueur cadre n’est parti. On citera les départs de Ciani (Espanyol), Ederson (Flamengo), Cavanda (Trabzonrspor), Perea (Troyes) et Gonzalez (Atlas). Côtés arrivées, on retiendra Morrison (Cardiff), Kishna (Ajax), Milinkovic-Savic (Genk), Matri (Milan) et Hoedt (Alkmar). Durant le mercato de janvier, la seule opération fût l’arrivée de Bisevac, en provenance de Lyon.

Pour ce samedi, le mister Pioli doit faire avec une infirmerie bien remplie: les latéraux Basta, Radu et Konko, ainsi que le central De Vrij, mais aussi les milieux Milinkovic-Savic et Kishna sont blessés. Enfin, Lulic est lui blessé. Cela sera donc une défense totalement expérimentale, où aucun des 4 joueurs alignés n’aura joué le moindre derby. L’aspect avec le plus d’expérience sera le milieu, où on retrouvera Parolo et Biglia, accompagnés par Cataldi. Enfin, Klose sera entouré de Candreva et Anderson.

Les équipes probables de l’AS Roma et la Lazio

.

Les dernières confrontations

2015/2016 AS Roma 2-0 Lazio (Dzeko, Gervinho)
2014/2015 Lazio 1-2 AS Roma (Iturbe, Yanga-Mbiwa)
2014/2015 AS Roma 2-2 Lazio (Totti x2)
2013/2014 Lazio 0-0 AS Roma
2013/2014 AS Roma 2-0 Lazio (Balzaretti, Ljajic)
2012/2013 AS Roma 1-1 Lazio
2012/2013 Lazio 3-2 AS Roma (Lamela, Pjanic)
2011/2012 AS Roma 1-2 Lazio (Borini)
2011/2012 Lazio 2-1 AS Roma (Osvaldo)
2010/2011 AS Roma 2-0 Lazio (Totti x2)
2010/2011 Lazio 0-2 AS Roma (Borriello, Vucinic)
2009/2010 Lazio 1-2 AS Roma (Vucinic x2)
2009/2010 AS Roma 1-0 Lazio (Cassetti)
2008/2009 Lazio 4-2 AS Roma (Mexes, Vucinic)
2008/2009 AS Roma 1-0 Lazio (Baptista)
2007/2008 Lazio 3-2 AS Roma (Taddei, Perrotta)
2007/2008 AS Roma 3-2 Lazio (Vucinic, Mancini, Perrotta)
2006/2007 AS Roma 0-0 Lazio
2006/2007 Lazio 3-0 AS Roma
2005/2006 Lazio 0-2 AS Roma (Taddei, Aquilani)
2005/2006 AS Roma 1-1 Lazio (Totti)
2004/2005 AS Roma 0-0 Lazio
2004/2005 Lazio 3-1 AS Roma (Cassano)
2003/2004 Lazio 1-1 AS Roma (Totti)
2003/2004 AS Roma 2-0 Lazio (Mancini, Emerson)
2002/2003 AS Roma 1-1 Lazio (Cassano)
2002/2003 Lazio 2-2 AS Roma (Delvecchio, Batistuta)
2001/2002 Lazio 1-5 AS Roma (Montella x4, Totti)
2001/2002 AS Roma 2-0 Lazio (Delvecchio, Totti)
2000/2001 AS Roma 2-2 Lazio (Batistuta, Delvecchio)
2000/2001 Lazio 0-1 AS Roma (Negro csc)

Voici les 31 dernières rencontres qui ont opposé l’AS Roma à la Lazio. Le bilan pour les giallorossi est de 14 victoires, 10 matchs nuls et 7 défaites. Un bilan global largement à l’avantage de la Louve donc. On signalera que sur les 6 derniers derby, dit « à l’extérieur », le bilan de la Roma est de 3 victoires, 1 nul et 2 défaites.

A noter que Francesco Totti est le joueur qui a joué le plus de derby (41, dont 36 en championnat), mais aussi à en avoir gagné le plus (14, dont 12 en championnat). Avec 11 buts lors du derby en Serie A, le Capitano a distancé lors du match aller, grâce à son doublé de la saison passée, Marco Delvecchio et Dino Da Costa.

Dans l’histoire de tous les derby, l’AS Roma a obtenu 60 victoires, 60 nuls et 43 défaites toutes compétitions confondues (50 succès, 57 nuls et 38 défaits en championnat). A noter que cela marche souvent par séries. Au début du siècle, la Louve a enchainé une série de 8 victoires de suite. Après un passage équilibré, la Roma a ensuite gagné 5 matchs de suite (notamment sous l’ère Ranieri), dont 4 en championnat. Puis la Lazio l’a emporté à trois reprises consécutives. Actuellement, les romanisti n’ont pas perdu un seul des 6 derniers derby, avec 3 victoires et 3 nuls.

.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Luca Banti. Cet arbitre a dirigé à 23 reprises l’AS Roma pour un bilan de 14 victoires, 5 nuls et 5 défaites. La saison dernière, cet arbitre a dirigé 4 fois giallorossi : les victoires contre le Torino à domicile (2-0), ainsi que sur le terrain du Genoa et de l’Udinese (1-0, à chaque fois), ainsi que le nul (1-1) à la Fiorentina. L’expulsion du gardien face aux Genoa fût notamment polémique, avec dans la foulée le penalty manqué de Ljajic (puis le but de Radja Nainggolan). Cette saison, il a dirigé les défaites de la Louve sur la pelouse de la Sampdoria (2-1) et de la Juventus (1-0). Cela sera son tout premier derby.

Twitter: @Romanista35