Site AS ROMA

Le dernier déplacement de la saison

Malgré l’importante victoire face à la Fiorentina, les hommes d’Andreazzoli ont chuté ce mardi face au Chievo à l’Olimpico, offrant virtuellement la 5ème place à l’Udinese. Il faudra donc impérativement chercher la victoire face au Milan, tout en espérant un faux pas des friuli. Un match où il faudra faire sans Stekelenburg, Balzaretti et De Rossi.

.

La conférence de presse d’Aurelio Andreazzoli

« Un manque de continuité ? Je dirais que non. Depuis mon arrivée nous avons fait +9 points sur la Lazio, +1 sur Naples, +11 sur l’Inter, -1 sur la Fiorentina, -4 sur le Milan qui fait une phase retour exceptionnelle, -3 sur l’Udinese qui reste sur 7 victoires consécutives. Je ne pense pas que cela soit aussi négatif que l’on veut faire croire. On parle mal de nous, et pourtant on parle de manière enthousiaste des autres équipes. Concernant le système de jeu, je ne vois pas de manière négatif le fait de changer de schéma. La concentration ? Face à Pescara très mal puisque nous avons manqué notre match, normal contre la Fiorentina où nous avons su gagner dans la douleur, contre le Chievo nous avons perdu en faisant un bon match contre une équipe difficile et nous aurions mérite de gagner Allegri et Mazzarri ? Je crois qu’ils ont l’identité idéal de l’entraineur. Tous les deux ont démontré leurs qualités avec les résultats, ils l’ont démontré durant toute leur carrière, en partant d’en bas. J’ai un jugement hautement positif d’eux. Ils ont toujours fait de grandes choses, je ne vois pas pourquoi il ne le ferait pas à Rome. Le risque que l’équipe pense déjà à la finale de Coupe d’Italie ? Nous sommes hors de la zone Europa League actuellement. Nous jouerons les 2 derniers matchs pour finir le plus haut possible au classement, où nous devrons arriver dans les meilleurs conditions possibles sous l’aspect physique et mental. Concernant le mental nous devons nous appuyer sur les derniers matchs pour en tirer des leçons, concernant le physique nous travaillons pour nous présenter au mieux. Si j’ai relevé ce défi pour montrer que j’étais bon ? Je n’ai pas besoin de le montrer, ça n’est pas une nécessité. J’ai un âge et un CV qui me consente d’être en dehors de ces idées. Plusieurs fois j’ai eu le sentiment que j’aurais pu faire d’autres choix, comme par exemple quand je sors Totti à Udine et que l’on se fait égaliser quelques minutes après. D’autres fois je pense avoir fait des choix excellents. Malheureusement je n’ai pas encore de baguette magique.

Un problème de personnalité ou carence technique ? Le match face au Chievo a bien été interprété, contre une équipe qui a bien fait le travail qu’elle devait, et je peux garantir que si Osvaldo concrétise son occasion en première période ou Destro en seconde, nous ferions des analyses et commentaires totalement opposés. Nous avons tout donné, mais cela ne nous a pas souri. S’il serait plus logique que Pjanic tire les corners ? Oui, c’est une idée juste. Il est aussi vrai que Totti a fait plusieurs passes décisives sur corner, mais cependant mardi nous n’avons pas été précis dans ce domaine. Contre le Genoa nous avons subit 8 corners en première période et on en a fait une histoire. Mardi nous en avons obtenu 18 et nous n’avons pas été bon à en profiter. C’est une chose où nous devons progresser. Difficulté de finir la saison sans connaitre son futur ? Les bookmaker anglais me donnent toujours comme le favori. Je l’ai dis depuis le premier jour, je ne suis pas ici pour chercher à être reconfirmé, je suis déjà reconfirmé à travailler pour ce club. Je suis ici pour poursuivre un travail que le club m’a enseigné et je le fais. Je n’ai pas de problème particulier, personne ne m’a demandé si je pourrais accepter le banc de la Roma, et je décide moi-même mon destin. Je suis ici pour chercher à sauver une saison qui a mal été commencé et relancer une grande partie de nos joueurs qui étaient dans un mauvais moment et apporter de l’enthousiasme. Ca n’était pas gagné d’avance, mais avec travail nous avons obtenu les résultats que nous voulions. Les points engrangés étaient considéré mardi matin comme excellent, avant d’être normaux ensuite. On me disait tout proche de Capello comme l’entraineur ayant pris le plus de points lors des 13 premiers matchs, et aujourd’hui je ne vaux plus rien. C’est votre problème, pas le mien. Je voudrais vaincre la Coupe d’Italie, pour satisfaire le club et le public, et pour démontrer qu’avec équilibre et tranquillité les choses pourraient aller mieux. Le Milan ? C’est une belle équipe, qui possède de grands joueurs. Une équipe jeune, qui a entrepris un parcours très intéressant. Ils jouent bien, ils ont de la qualité et une grande envie de bien faire, il suffit de voir quelques matchs de leur part. C’est une équipe très compliquée à affronter.

.

Du côté de Trigoria

Plus que jamais l’heure est à la conservation de cette 5ème place, bien consolidé grâce à la victoire face à la Fiorentina. En effet si le match nul face à Pescara a été un échec, les deux victoires juste avant (Torino et Inter) et les deux juste après (Sienne et Fiorentina) ont redonné un allant de moral aux giallorossi. Mais c’est surtout sur une série de plus en plus intéressante sans la moindre défaite qu’Andreazzoli peut s’appuyer pour continuer de batir. En effet cela fait maintenant 7 rencontres que la Louve n’a plus connu la défaite, avec 5 victoires et 2 nuls. De manière générale son bilan est de 8 victoires, 3 nuls et 2 défaites. L’objectif est donc de prendre les 3 points face au Chievo, quasiment assuré de son maintien, avant d’enchainer deux derniers matchs de championnat face à Milan et Naples, qui joueront peut-être ce match sans aucun enjeu… avant de conclure en feu d’artifice avec la finale de Coupe d’Italie face à la Lazio.

Aurelio Andreazzoli pourra compter sur un groupe bien fourni, puisque « seulement » trois joueurs manquent à l’appel (pour petot pépin physique). C’est le cas du gardien Stekelenburg, du latéral gauche Balzaretti et du milieu De Rossi.


L’adversaire du jour

Annoncé comme mort à la fin de la phase aller… le Milan AC a su renverser la vapeur en réalisant une phase retour exceptionnelle. Une remontée fantastique qui a débuté peu après la lourde défaite concédé face à l’AS Roma (4-2) sur la pelouse de l’Olimpico. En effet depuis cela ils n’ont perdu qu’à une seule reprise, sur la pelouse de la Juventus. Lors bilan en Série A sur cette phase retour est de 11 victoires, 4 nuls et 1 seule défaite. Ce bilan est encore meilleur à la maison, puisqu’ils n’y ont plus perdu depuis le 11 novembre dernier, face à la Fiorentina. Depuis le début de saison les rossoneri sont la 3ème meilleure équipe à domicile (avec 40 points), juste derrière la Juve et Naples. Ils ont notamment remporté 13 victoire, pour 1 nul et 4 défaites (toute concédés entre la 1er et la 12ème journée). Cela met donc la barre très haute pour les giallorossi, qui seront face à une montagne, et devront renouveler leur exploit du match aller. A domicile le Milan reste notamment sur une série impressionnante de 8 victoires et 1 nul (contre Naples), et sont sur une série de 3 victoires consécutives.

Le mister Allegri doit compter avec quelques absents, et notamment un important en la personne de Montolivo. On retrouve également à l’infirmerie De Jong, Bojan, Antonini et Bonera.

 

Les dernières confrontations

2011/2012 : Milan AC 2-1 AS Roma
2010/2011 : Milan AC 0-1 AS Roma (Borriello)

2009/2010 : Milan AC 2-1 AS Roma (Menez)
2008/2009 : Milan AC 2-3 AS Roma (Riise, Menez, Totti)
2007/2008 : Milan AC 0-1 AS Roma (Vucinic)
2006/2007 : Milan AC 1-2 AS Roma (Totti x2)
2005/2006 : Milan AC 2-1 AS Roma (Mexes)
2004/2005 : Milan AC 1-1 AS Roma (Montella)
2003/2004 : Milan AC 1-0 AS Roma
2002/2003 : Milan AC 1-0 AS Roma
2001/2002 : Milan AC 0-0 AS Roma
2000/2001 : Milan AC 3-2 AS Roma (Totti x2)
1999/2000 : Milan AC 2-2 AS Roma (Delvecchio, Montella)
1998/1999 : Milan AC 3-2 AS Roma (Delvecchio x2)

Sur les 14 dernières confrontations en Série A (à San Siro), le bilan est plutôt à l’avantage rossonero, où l’on retrouve 7 victoires, 3 nuls et 4 défaites. On notera cependant que la balance a changé de côté depuis la saison 2006/2007, où les giallorossi sont venu s’imposer à 4 reprises en 6 déplacements. On remarque également que les matchs nuls sont rares, puisque le dernier remonte à la saison 2004/2005. Enfin, ces matchs se montrent régulièrement très serrés, puisqu’il n’y a jamais eu plus d’un but d’écart…

 

Le duel du match

Erik Lamela / Stephan El Shaarawy : Comment proposer un autre duel que ces 2 talents classe 92 âgé de 20 ans ? Et les deux connaissent déjà une ascension fulgurante par rapport à leur première saison en Série A l’an passé. En effet le pharaon n’avait inscrit que 2 buts en 22 matchs de Série A, quand l’ex-joueur du River avait marqué 4 buts en 29 rencontres joués. Aujourd’hui ces deux talents culminent aux cimes du calcio italien. Et notamment l’international italien, qui a déjà inscrit 16 buts en 35 matchs en cette saison 2012/2013. Mais le bilan est également excellent pour l’argentin qui a inscrit 15 buts en 31 matchs. Cependant leur saison n’est pas du même accabi, puisque le rossonero en était à 14 réalisations lors du match aller, et n’a scoré que 2 fois depuis, à l’inverse l’ex-joueur du River en était lui à 8 avant le coup d’envoi (où il inscrivit un doublé) et en est à 15, réalisant une saison plutôt linéaire donc. On oubliera pas non plus leurs nombreuses passes décisives. Car en effet leur transformation fût de passer de l’altruisme à l’égoïsme, pour le bien du collectif. Mais le plus impressionnant est que l’on parle pas de purs buteurs mais de joueurs de soutien ou de côté. Demain cela sera donc le véritable duel des deux plus grands talents du championnat, où ils pourraient même se retrouver en face à face durant le match, puisqu’ils évolueront tous 2 dans le même couloir. Alors, qui fera basculer son équipe vers la victoire ?

 

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Gianluca Rocchi. Âgé de de 39 ans, cet arbitre dirigera sa 10ème saison l’an prochain. Dans ce laps de temps il a dirigé à 27 reprises l’AS Roma : Pour 12 victoires, 8 nuls et 7 défaites. A l’inverse le bilan avec le Milan AC est moins glorieux. Puisqu’en 22 matchs on retrouve 6 victoires, 5 nuls et 11 défaites.


Les équipes probables

AS Roma (3-4-1-2):
Lobont
Marcos-Burdisso-Castan

Lamela-Bradley-Pjanic-Torosidis
Totti-Marquinho
Destro

Remplaçants: Goicoechea, Svedkauskas, Taddei, Romagnoli, Piris, Tachtsidis, Perrotta, Florenzi, Totti, Nico Lopez, Osvaldo.
Blessés: Stekelenburg, Balzaretti, De Rossi.
Suspendus: /

Milan (4-3-3): Abbiati; De Sciglio, Zapata, Constant; Flamini, Muntari, Ambrosini; Boateng, Balotelli, El Shaarawy.