Le derby : épisode 152

Dimanche soir à 20h45, l’AS Roma (6e) se déplacera selon la coutume chez son éternel rival de la Lazio (7e) dans leur antre commune de l’Olimpico pour le 152e derby officiel entre les deux équipes. 56 victoires giallorossi, 57 nuls et 38 victoires biancolesti ont déjà vu les deux équipes s’affronter. La Roma reste sur 5 victoires consécutives et aimerait enchainer une 6e pour se placer encore mieux au classement mais la Lazio voudrait en faire de même et stopper cette série noire contre leur ennemi giallorosso.


L’adversaire du jour

Ce n’était plus arrivé depuis la saison 2002/2003 mais la saison passée, la Lazio l’a fait : elle a réussi à finir le championnat devant la Roma. Certes elle n’aura terminé qu’une place devant avec 3 points d’avance, certes elle aura perdu les trois rencontres de la saison contre son homologue romain mais cette 5e place symbolise la belle saison des biancocelesti qui aurait même pu accrocher la Champions League sans un coup de moins bien contre ses principaux adversaires dans le sprint final. Edoardo Reja a réussi à replacer le club vers le haut du tableau après 3 saisons ternes à la 10e place et au délà. Mais Claudio Lotito le président ne veut pas s’arrêter là et entend bien confirmer cette saison en jouant les premiers rôles. 

Pour se faire, la Lazio a déjà dû faire face aux départs de joueurs majeurs : Muslera leur excellent gardien est parti à Galatasaray, Lichtsteiner à la Juventus, Floccari à Parme et surtout Zarate à l’Inter. Le recrutement a donc été fait en conséquence avec priorité de les remplacer poste pour poste : Marchetti a débarqué de son placard de Cagliari, Konko est descendu de Gênes et devant un duo de trentenaires encore bien fringants : Cissé (Panathinikos) et Klose (Bayern). On peut aussi noter l’arrivée de Lorik Cana. Pour le reste, Reja pourra se reposer sur ses joueurs cadres, leur meneur de jeu brésilien Hernanes, la triplette du milieu Ledesma – Brocchi- Matuzalem ainsi que les solides Dias et Radu derrière.

Si le club a déçu en Europa League avec déjà un nul (Vaslui) et une défaite (Sporting Lisbonne), son début de championnat est plutôt bon avec déjà 7 points en 3 déplacements (nul à Milan et des victoires à Cesena et la Fiorentina) mais semble peiner à domicile en s’inclinant contre le Genoa puis en réalisant un score nul et vierge face à Palerme. La Lazio serait donc t-elle plus efficace loin de l’Olimpico ? Il est encore trop tôt pour le dire mais on espère le penser davantage dimanche soir vers les 22h30.


Du côté de Trigoria

La trêve internationale a stoppé le bel élan des giallorossi qui reste sur deux victoires de suie en championnat. Si la première a semblé poussive à Parme (1-0), la seconde a été plus convaincante face à l’Atalanta (3-1), la meilleure équipe alors de ce début de Serie A. Luis Enrique et ses hommes ont enfin offert du beau jeu et un esprit offensif ce qui pourrait semblait croire que le système de jeu voulu par l’espagnol se met en place même si on a senti une certaine fébrilité romaine quand Bergame eut réduit le score. C’est sans doute en se basant sur ce match que le Mister va s’attaquer à son premier derby, une rencontre très importante à plus d’un titre qu’il devra négocier au mieux, sans Totti, pour non seulement entretenir la dynamique des résultats mais surtout ne pas s’attirer le foudre des tifosi giallorossi pour qui cette rencontre est un des rendez vous incontournables chaque saison.
Luis Enrique pourra compter sur quasiment l’intégralité de son effectif hormis évidemment Totti, touché contre Bergame et certains joueurs mineurs comme Okaka ou Lobont. Il aura donc le choix pour composer au mieux son 11 de départ. Dans les buts Stekelenburg retrouvera sa place après son choc contre l’Inter. En défense, Rosi et Angel encadreront une charnière encore inconnue pour le moment, 4 hommes postulant au coup d’envoi (Burdisso, Juan, Kjaer et Heinze). Au milieu, De Rossi sera accompagné sans doute de Perrotta et de Pizarro à moins que Gago ou Simplicio leur soient préférés. En attaque, Pjanic monte d’un cran pour remplacer Totti et sera en soutien d’Osvaldo et Bojan.

 

Par le passé

  • 2010/2011 : Roma 2-0 Lazio (Totti x2)
  • 2010/2011 : Lazio 0-2 Roma (Borriello, Vucinic)
  • 2009/2010 : Lazio 1-2 Roma (Vucinic x2)
  • 2009/2010 : Roma 1-0 Lazio (Cassetti)
  • 2008/2009 : Lazio 4-2 Roma (Mexès, De Rossi)
  • 2008/2009 : Roma 1-0 Lazio (Baptista)

Exceptionnellement pour le derby, comme l’avantage à domicile n’est pas vraiment une donnée valable, j’ai recensé tous les derbys romains de ces trois dernières saisons sans tenir compte de l’éqipe réceptrice. Si la Roma reste donc sur 5 victoires de suite (Coppa incluse), il faut remonter à la saison 2006/2007 pour ne pas voir les giallorossi remporter au moins un des deux derbys (1 nul et 1 défaite) et à la saison noire 1997/1998 pour trouver une trace d’un quadruplé laziale (deux victoires en Serie A et deux en Coppa).


Le duel

Abdoulaye KONKO / Aleandro ROSI : Le match des arrières droits. Le franco-sénégalo-marocain, passé par les juniors de la Juve a vu sa carrière décoller grâce à son passage en Espagne à Seville où il a permis de dévoiler ses qualités techniques et athlétiques. Acheté en janvier par le Genoa, il signe pourtant cet été à la Lazio où il aura la lourde tâche de succéder à Lichtsteiner parti à Turin. Son homologue giallorosso est quant à lui en pleine forme, considéré pendant plusieurs années comme un grand espoir, il a souvent déçu étant baladé de prêt en prêt. Sa saison passée à Rome n’ayant guère été une réussite, on le donnait partant au dernier mercato. Pourtant Luis Enrique lui a fait confiance et le romain semble retrouver des couleurs dans le système de jeu de l’espagnol. Il lui reste à confirmer pour enfin capitaliser les espoirs placés en lui.


Les équipes probables

Lazio (4-3-1-2) : Marchetti – Konko, Biava, Dias, Radu – Gonzalez, Ledesma, Brocchi – Hernanes – Cissé, Klose.

Roma (4-3-3) : Stekelenburg – Rosi, Kjaer, Burdisso, Angel – De Rossi, Perrotta, Simplicio – Pjanic, Osvaldo, Bojan.

L’arbitre

Le match sera dirigé par Paolo TAGLIAVENTO (39 ans), arbitre en Serie A depuis 2003 et au niveau international depuis 2007. Il a arbitré 20 fois la Roma en championnat dans sa carrière pour un bilan de 14 victoires giallorossi, 3 nuls et 3 défaites toutes acquises l’an passé en déplacement (Naples, Inter et Catane). Ce sera son 3e derby romain, les deux premiers ayant été remportés par la Roma (2-1 en avril 2010 et 2-0 en mars 2011). Jamais deux sans trois ?