Le début d’une nouvelle saison ?

Combien de tifosi auraient parié sur 4 points face à la Juventus et le Napoli ? avec en plus un penalty manqué face au leader turinois… une nouvelle fois les giallorossi ont fait preuve d’une énorme détermination, et une grosse cohésion. Une victoire 3-1 méritée, même si le Napoli peut s’en vouloir au vue de certaines grosses occasions manquées. Cependant la Louve a elle aussi eu de nombreuses actions pour pouvoir tuer le match plus tôt.

Et dès le début du match on sent que la rencontre va partir sur un rythme très élevé. Les duels sont acharnés et le jeu est rapide. Mais voila le match s’emballe également au tableau d’affichage. Taddei décale Lamela côté gauche. Le jeune argentin réalise un festival qui lui permet de rentrer dans la surface, il centre, et De Sanctis apparemment gêné se troue et envoie le ballon dans son propre but. Un but « gag » mais que le petit argentin a été cherché avec ses tripes. A partir de là la peur était de voir comme face à la Juve une Roma reculer et subir. Mais non, malgré quelques longs ballons de Naples vers ses attaquants, les giallorossi essaient de repartir avec une construction propre et précise. Le jeu continue de se déployer de façon fluide, avec Totti et Simplicio qui combinent à merveille à une touche de balle. Cependant voila, le Napoli a lui aussi besoin de points et va alors tout faire pour revenir. Et la plus grosse occasion du match va arriver dans les pied d’Hamsik. Le slovaque voit le centre de Zuniga lui arriver dessus, dans le but totalement vide, mais sa frappe part mystérieusement au dessus. Par la suite le Napoli obtiendra quelques occasions, avec notamment un poteau de Lavezzi que le gardien hollandais semble détourner. Mais la Roma ne fait pas que défendre. En effet les coéquipiers de Totti auront à plusieurs reprises l’occasion de faire le trou avant la mi-temps. Avec notamment deux face à face manqués de peu par Osvaldo puis Lamela. On en reste donc là à la rentrée des vestiaires, avec un match très ouvert des deux côtés.

En début de seconde période, la Roma va cependant un peu reculer et subir d’entrée. Le Napoli se montre alors de plus en plus offensif et joue son va tout. Stekelenburg a été l’auteur d’une très grande rencontre, se montrant rassurant et décisif. Les napolitains auront cependant été tout proche d’égaliser, cependant leur but fut refusé pour apparemment une faute dans la surface. Dès lors la Roma va tenter de redémarrer la machine et prendre le large. Chose qui arrivera à l’heure de jeu. Rosi combine avec Totti, le Capitano réalise un centre dont il a le secret entre le gardien et le dernier défenseur. Osvaldo n’a pu qu’à mettre le plat du pied pour marquer son 6ème but saisonnier. 2-0 avec 30 minutes à jouer, on pense alors que le plus dur est fait. Mazzari tente alors le tout pour le tout et finir la rencontre en quasiment 2-4-4. Les giallorossi auront donc logiquement des contres à exploiter, mais sans trouver la faille. Un second but sera refusé à Naples, fort logiquement pour un hors-jeu de Cavani, qui a ensuite frappé la barre. Mais la fin de match sera donc définitivement stressante, suite au but d’Hamsik qui perfore la défense. Et Naples va alors pousser pour accrocher le point du nul. Luis Enrique sort alors Totti pour mettre Viviani et apporter plus de poids défensif. Sur un contre meutrier Osvaldo, auteur d’une prestation de grand sacrifice défensif tout comme Lamela, décale Simplicio qui voit sa frappe contrée mais cadrée. 3-1 !

Le score ne bougera plus, et offre une victoire tant importante pour la suite de la saison. Une victoire suite à une prestation fortement aboutie, tant dans le jeu que dans le caractère.