Photo tirée du site Giallorossi.net

Le groupe des ultras romanisti, « ROMA » a posté un communiqué sur la situation qu’ils vivent actuellement au Stadio Olimpico et plus précisément en Curva Sud, peu avant d’affronter le Shakhtar Donetsk (où 45 000 tifosi sont attendus, moins que les dernières grosses affiches européennes, lié aussi au prix élevé des billets et à la diffusion en clair de la rencontre en Italie) :

« Nous sommes obligés d’écrire ces lignes pour que tout le monde connaisse la situation qui dure depuis trop longtemps en Curva Sud et ce qui se cache derrière chaque match joué à l’Olimpico. Encore hier soir (contre le Torino vendredi, ndlr), nous nous sommes mis à notre place et nous nous engageons comme toujours pour motiver notre Roma, conscients que d’autres amendes et d’autres avertissements arriveront systématiquement, et d’autres interdictions de stade pour les capi (lanceurs de chants, ndlr), vu que les fameuses « tourelles » (ainsi annoncées dans plusieurs articles de journaux ces derniers jours) n’étaient pas là et qu’il n’y en aura peut-être jamais ! Entre-temps, nous avons atteint environ 6 000 euros d’amendes payés et documentées.

OU VOULEZ-VOUS ARRIVER ? A QUI PROFITE CETTE SITUATION ? QUI VEUT TUER L’ÂME DE LA CURVA SUD ? ET POURQUOI ?

Une situation paradoxale, où d’un côté on appelle les tifosi à venir nombreux pour un match délicat face au Shakhtar, et de l’autre on ne veut pas nous mettre dans les conditions de pouvoir organiser le tifo pour être un soutien à l’équipe. Situation encore plus paradoxale si on se rapporte à de très nombreux stades européens, où nos institutions, les médias et tous les initiés du monde du football regardent comme modèles à suivre, mais qu’ensuite « étrangement » ils vont dans la direction opposée à la notre. Comme par exemple le « Standing Area » (zone debout, ndlr), qui à l’étranger prend de plus en plus d’importance pour renforcer les secteurs populaires, qui est depuis toujours le coeur du football. Nous croyons fermement en ce que nous faisons, cela tombe dans notre ordre naturelle des choses : entrer et se mettre à nos places habituelles, supporter la Roma comme on le fait depuis 40 ans, quel que soit le résultat, les conditions climatiques et désormais les amendes. Nous l’avons toujours fais et nous continuerons à le faire ! Ils veulent démembrer la Curva, l’affaiblir, lui enlever sa voix, mais nous n’assisterons pas sans rien faire face à ce massacre, ou plutôt nous chanterons encore plus forts !

NOUS N’ARRÊTERONS JAMAIS DE LUTTER POUR NOTRE AMOUR ! ».