Site AS ROMA

Le clap de fin 2013/2014

Si l’AS Roma est maintenant sûr de terminer 2ème, les hommes de Rudi Garcia veulent terminer sur une bonne note après deux défaites. Un match – et une conférence de presse – à surprise à la vue des nombreux jeunes convoqués.

.

La conférence de Rudi Garcia (et de son staff)

« Remercier mon staff »

Introduction de Rudi Garcia : « Bonjour à tous, je voulais remercier la presse pour la bonne collaboration. J’ai emmené mon staff car c’était important pour moi de montrer le travail qu’ils ont effectué et les remercier. Je vous laisse avec leurs réponses, si je peux faire la première question : je voudrais savoir si pour vous l’esprit d’équipe se ressent aussi dans le staff, merci. »
Claude Fichaux : « On a eu une bonne mentalité, je ne sais pas si c’est grâce à nous ou aux tifosi. Mais c’est une harmonie, une synthèse de tout, staff et joueurs. »
Fred Bompard : « Si on est tous là, c’est qu’on l’a ».
Guido Nanni : « Le mister nous a beaucoup donné, un grand impact sur tous, vers vous, vers les joueurs. Il a créé un groupe splendide et ça s’est vu sur le terrain. Il nous a permis de travailler en harmonie et de s’exprimer comme on le voulait ».

Que doit faire la Roma pour ne pas commettre les erreurs de Lille ?
Bompard : « On ne peut pas comparer Lille à la Roma. Quand on a gagné le championnat il y avait uen équipe, pour la Champions une autre. C’est ce qu’on ne doit pas faire ».

De Sanctis et Skorupski sont suffisants pour championnat et Champions ?
Nanni: « N’oublions pas Lobont. On verra, mais on est bon avec ces trois gardiens. Chacun d’eux à un truc exceptionnel. Lukasz a montré tout son bon sens à l’entraînement, avec lui il faut avoir le bon équilibre, le faire travailler et grandir. De Morgan sa carrière parle seule, un professionnel exemplaire. Le plus c’est Lobont, il a un poids très important dans le vestiaire, C’est une personne positive tous les jours. Il a énormement aidé Lukasz ».

Qu’a apporté Garcia dans le groupe ? Si on s’attendait à ce que le groupe soit si uni ?
Nanni: « C’est clair que les résultats apportent l’euphorie. Le mister a porté un vent d’enthousiasme, le groupe s’est créé le jour du rafting à Brunico, il y avait une euphorie folle.  On s’est regardé et on était heureux car on avait notre groupe ».

Comment on a vécu la concurrence de la Juventus ?
Fichaux : « Comme un duel de haut niveau. Peut-être que cette année la Juventus a fait un championnat extraordinaire, nous avons 85 points, avec 85 points on serait champion 10 fois sur 15. Mais c’est ainsi, la Juve a fait un grand championnat, on espère tous ce duel l’an prochain, avec la Roma devant ».
Bompard : « Je l’ai vu differemment, je suis francais. J’ai beaucoup de respect pour la Juventus et la Roma.  Quand le championnat se termine, les places sont celles qu’on mérite ».

« Allez au travail, on a un match à gagner ! »

« S’il y a une fois où on a fait changé d’idée à Garcia ?
Bompard : « On travaille ensemble pour cela, je ne suis pas un yes-man. Quand je ne suis pas d’accord avec Rudi je le dis, mais le chef c’est lui et il prend la décision ».
Fichaux : « Rien de plus, on travaille ensemble toute la semaine, on fait des réunions avant le match et Rudi est le chef ».

Si ça peut créer des problèmes la préparation en Amerique et Autriche ?
Bompard : « En Amerique ça sera difficile, on a des voyages à faire et il faut les gérer, comme la température. Il y a un match à midi, il faudra faire attention. On est là pour gérer tout ça, nous tous ».

Comment a changé la gestion de Garcia ? Il a ouvert un cycle à la Roma ?
Fichaux : « On l’espère tous, surtout moi, je me sens très bien à Rome et j’espère y rester longtemps, lui aussi veut rester, il l’a dit la semaine dernière ».
Bompard : « Non, il n’a rien changé, il fait comme toujours. On fait beaucoup les choses avec le coeur, c’est beaucoup plus facile ainsi ».
Fichaux : « Maintenant il parle italien avec nous aussi ».

La communication par talkie continuera ?
Bompard : « Je suis déçu pour les amendes mais c’est une façon de travailler. Moi au début je suis en tribune, si on peut améliorer quelque chose on le fait. Je pense qu’on le fera encore, juste pas en Champions League car on peut pas ».

Une anecdote pour décrire Rudi Garcia ?
Bompard : « Le problème c’est que ne je peux pas le raconter… »
Garcia: « Alors non ! »
Bompard : « Le problème c’est que je suis pas sûr de réussir à le dire en italien. Quand il est allé au Mans, je suis resté à Dijon. A la mi-saison c’était un peu le bordel dans la società, donc le président a changé d’entraîneur et j’ai eu l’équipe pour un match. Match à l’extérieur en L2. On a pris le train, on jouait aux cartes et le train s’arrêtait au Man. Quand il s’est arrêté, il est arrivé. Un bon moment, fini à 0-0 ».
Fichaux : « J’ai eu la chance d’avoir Rudi comme entraîneur à St. Etienne. Rudi était le vice, moi je jouais. Quand on voyageait on était au téléphone, quand Rudi a eu la possibilité de prendre d’autres adjoints, il m’a appelé après 10 ans. Rudi est une personne très fidèle et reconnaissante ».

Contre la Juventus, une partie du public est restée en silence.
Fichaux : « Après deux ou trois minutes, je croyais être à l’église. Le stade était silencieux, puis il m’a semblé que les distinti et tribunes prenaient les choses en main. On s’est concentré sur le match, on ne peut pas regarder les tribunes pendant le match ».
Bompard : « On a eu ce douxième homme toute la saison, même à l’extérieur. On a joué à 12. J’ai été très déçu, les joueurs méritaient d’être fêtés. Je respecte les tifosi, mais ce n’était pas le bon moment. On a besoin de tous ».

D’après vous Garcia est trop quelque chose ou pas assez quelque chose ?
Bompard : « C’est l’homme parfait ! »
Fichaux : « Le chef a toujours raison ! »
Nanni : « D’après moi dans son livre, il est beaucoup ecrit sur comment il est, comment il a grandi, sa vie et son expérience. C’est un homme qui s’est fait seul. Ce que j’aime c’est qu’il te regarde dans les yeux quand il te parle, il te trahit pas. Des aspects negatifs j’espère ne pas en trouver, comme ça on gagne l’an prochain ».

Garcia : « Il y a un match à gagner, au travail ! « 

.

Du côté de Trigoria

De manière générale, l’AS Roma possède un bilan impressionnant avec 26 victoires, 7 nuls et 4 défaites, pour 85 points. La Louve possède la seconde meilleure défense avec 24 buts encaissés, et la seconde meilleure attaque avec 72 buts marqués. Malheureusement la bonne série de 9 victoires consécutives s’est arrêté, avec deux coup d’arrêt d’abord à Catane (avec un véritable « non-match ») puis à domicile face à Juventus (avec une grosse prestation giallorossa). Alors que le record de points de l’histoire du club est déjà battu, ce dernier match doit servir de spectacle et de plaisir pour les joueurs eux-mêmes mais aussi pour les tifosi. Une rencontre qui doit aussi servir de préparer la saison prochaine, avec la présence de nombreux jeunes joueurs de la Primavera.

Rudi Garcia a livré sa liste officielle de convoqués pour la trente-huitième journée de Serie A, qui se jouera dimanche à 15h contre le Genoa. Le mister français a appelé 22 joueurs. Parmi les absents on retrouve les internationaux qui joueront le Mondial, ainsi que quelques autres cadres. De ce fait, pas moins de 10 joueurs de la Primavera ont été convoqué pour cette dernière journée de la saison.

Concernant le onze de départ, Skorupski disputera son second match de suite comme titulaire au sein de la cage giallorossa. La défense centrale sera de nouveau reconstituée par Castan et Benatia, avec Torosidis à droite et Dodo. Taddei jouera probablement son dernier match avec la Louve devant la défense, avec Nainggolan et Florenzi dans le rôle de piston. Devant, le trident du moment sera composé de Totti et Ljajic, en soutien de Destro.

.

L’adversaire du jour

Le Genoa réalise une fin de saison en totale roue libre, depuis que leur maintien est assuré et que les places européennes sont trop loin à atteindre. Sur les 11 derniers matchs, on retrouve 7 défaites, 3 nuls et 1 seule victoire (à domicile face à la Lazio). Pire encore, les rossoblu ont perdu 5 de leurs 7 derniers matchs, dont une série de 4 défaites de suite. Défensivement, le club de Gênes a subit 14 buts en 7 rencontres. De façon globale, le Genoa pointe à la 14ème place, avec un bilan de 10 victoires, 11 nuls et 16 défaites; pour pour 40 buts marqués et 50 encaissés. Ce bilan est à peu près dans la même lignée à domicile, avec 7 victoires, 5 nuls et 6 défaites; pour 21 buts marqués et 19 encaissés.

Sur le mercato, l’effectif du Genoa a beaucoup changé, comme chaque été. Quelques joueurs importants sont revenus, comme le jeune et prometteur Perin, ainsi que le buteur Gilardino. Certains joueurs d’expérience ont fait leur apparition comme l’attaquant Calaio et l’ailier Santana. Quelques jeunes pouces ont également été recruté comme l’argentin Centurion ou le grec Fetfatsidis. Cela a, comme chaque saison, pas mal bougé lors du mercato hivernal. En effet Burdisso est arrivé de l’AS Roma, tandis que Marco Motta et Paolo De Ceglie sont arrivées en prêt de la Juventus. Adrian Stoian est lui retournée au Chievo.

Le mister Gasperini devra faire avec une infirmerie bien pleine et quelques suspensions. En effet Bertolacci, Matuzalem, Cofie, De Ceglie et Marchese sont blessés, tandis que Antonelli et Gilardino sont suspendus.

L’équipe sera composé demain de Perin dans la cage. La défense sera constitué avec une ligne à 3 où on retrouvera De Maio, Portanova et Burdisso. Le milieu à 4 sera composé par Vrsaljko, Sturaro, Cabral, Antonini; Enfin, le trident offensif sera animé par Feftatzidis et Sculli sur les ailes, avec Calaio en pointe.

.

Les dernières confrontations

2007/2008: Genoa 0-1 AS Roma (Panucci)
2008/2009: Genoa 3-1 AS Roma (De Rossi)
2009/2010: Genoa 3-2 AS Roma (Taddei, Totti)
2010/2011: Genoa 4-3 AS Roma (Mexes, Burdisso, Totti)
2011/2012: Genoa 2-1 AS Roma (Borini)
2012/2013: Genoa 2-4 AS Roma (Totti, Osvaldo x2, Lamela)

Depuis la remontée en Série A du Genoa (ils étaient descendus en Série B en 1994), le club ligurien a rencontré à 6 reprises l’AS Roma, et le bilan giallorosso est de 4 défaite et 2 victoire. Autant dire qu’il s’agit d’un terrain très hostile. Avec la victoire de Zdenek Zeman la saison dernière (malgré le score de 2-0 très rapide), les giallorossi ont cassé une série de 4 défaites consécutives. A noter que Francesco Totti a inscrit 3 buts durant les 4 dernières rencontres, et que Rodrigo Taddei a scoré durant le déplacement 2009/2010.

.

Le duel du match

Rodrigo Taddei / Nicolas Burdisso : Le duel de deux « vieux de la vieille » qui ont disputé leur dernière saison avec l’AS Roma lors de cette exercice 2013/2014. Honneur d’abord au joueur brésilien, qui vient de parapher sa 9ème saison sous le maillot giallorosso. Alors qu’il semblait « hors-effectif » cet été, Rudi Garcia a toujours montré qu’il croyait en lui et notamment dans une nouvelle position de regista. S’il a peu joué lors de la phase aller, le n°11 a aussi profiter de la grave blessure de Strootman pour faire son trou avec 6 titularisations (pour 18 apparitions au total, et 2 buts). Depuis son arrivée de Siena en 2005, l’inventeur du geste technique « Aurelio » a disputé 223 matchs de Serie A (295 au total) et inscrit 25 buts (31 toutes compétitions confondues). Il restera l’un des joueurs étrangers à avoir joué le plus longtemps dans le club de la Louve. L’argentin a lui quitté la Capitale cet hiver, après avoir joué 4 saisons et demi à la Roma, pour un total de 131 matchs (dont 101 en Serie A et 6 buts). Arrivé en provenance de l’Inter lors de l’ère Mourinho, il arrive pour palier les titulaires Mexes et Juan. Il s’impose petit à petit comme titulaire, mais verra sa progression bloqué par sa grave blessure au genou sous la houlette de Luis Enrique. Il ne retrouvera jamais son réel niveau par la suite, et ramassera les miettes de la part Marquinhos-Castan avec denek Zeman, puis de celle Castan-Benatia avec Rudi Garcia. Il a jusqu’ici disputé 12 rencontres au Genoa depuis janvier, avec l’optique de contonuer d’y évoluer la saison prochaine, malgré sa déception de ne pas être convoqué pour le Mondial.

L’arbitre du match

.
L’arbitre de la rencontre sera Massimiliano Irrati, qui dirigera pour la première fois de sa carrière l’AS Roma.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
Skorupski
Jedvaj-Benatia-Castan-Dodo
Taddei
Florenzi-Nainggolan

Totti-Destro-Ljajic

Remplaçants: Lobont, Proietti Gaffi, Balasa, Boldor, Marin, Battaglia, Mazzitelli, Adamo, Ricci, Ferri.
Blessé(s): Balzaretti, Strootman.
Repos: De Sanctis, Maicon, Toloi, Torosidis, Romagnoli, De Rossi, Gervinho.
Suspendu: Pjanic.
Diffidati: Castan, Taddei.

Genoa (3-5-2): Perin; De Maio, Portanova, Burdisso; Vrsaljko, Sturaro, Cabral, Antonini; Fetfatzidis, Calaio, Sculli.