Le casse du siècle

Au bout du suspense Osvaldo délivre l’AS Roma d’une victoire tant importante pour le sprint final. Les hommes d’Andreazzoli ont su faire le dos rond face à une Fiorentina dominatrice, qui n’aura su concrétiser ses nombreuses occasions. Une victoire qui permet de consolider cette 5ème place, et regarder devant.

C’est avec une équipe identique à la formation alignée face à Sienne que les hommes d’Andreazzoli débute cette rencontre face à la Fiorentina. Une entame de jeu équilibrée, où la viola prend cependant les commandes de la possession de balle. En effet c’est les giallorossi qui se placent dans une position plus défensive, avec deux lignes de 4 joueurs bien compacts. Et c’est principalement en contre que la Louve sort les crocs dans les premières minutes. La première occasion arrive des pieds de Totti qui, sur un coup franc puissant, trouve les points du gardien adverse. La Fiorentina laisse un peu de lest petit à petit, mais continue de se montrer dangereux. En effet les hôtes se projettent très rapidement vers l’avant, et atteignent la surface giallorosso en quelques passes; tandis que les romanisti tentent eux de construire, de poser le jeu pour trouver l’ouverture. Viviano n’aura qu’un autre arrêt à faire dans cet mi-temps, sur une frappe trop peu appuyé d’Osvaldo. Lobont de son côté aura brillé à une reprise, en réalisant une grosse parade suite à une frappe de Jovetic. Malgré ce seul arrêt, la viola a mis une forte pression dans le dernier quart d’heure, obtenant nombreux corners. Florenzi et Lamela auront eu un apport très important dans la tâche défensive notamment.

A la pause, Lobont touché au nez cède sa place à Goicoechea, qui rejoue pour la première fois depuis le départ de Zeman. La Fiorentina repart de plus belle vers l’avant et tente d’étouffer d’entrer son adversaire. La Roma recoule et perd peu à peu du terrain. Et le gardien uruguayen mettra peu de temps à se mettre en évidence. En effet 10 minutes après la reprise il sort une grande parade sur une frappe de Ljajic. Il réalisera de nouveaux arrêts peu après face à Pizarro et Aquilani. Mais la Roma a le courage de laisser passer l’orage, et va profiter du changement tactique de son mister : exit Lamela et Florenz, entrées de Pjanic et Marcos; avec un retour en 3-5-2. Si la viola continue de pousser, les giallorossi subissent un peu moins, et tentent par moment de partir en contre chercher le but du break. Des contres mal géré dans le dernier geste, notamment au moment où Osvaldo, dos au but, la joue perso, alors que Totti était seul au point de penalty. Mais la délivrance va arriver à la toute dernière minute. En effet suite à un contre giallorosso, les visiteurs obtiennent un dernier corner dont Pjanic se charge. Le serbe dépose la balle sur la tête d’Osvaldo, qui délivre les 3000 tifosi présent à l’Artemio Franchi, et offre une nouvelle victoire à son équipe.

Après cette victoire, il faut le dire, inattendue, il faudra se remettre rapidement dans le bain du championnat. En effet le Chievo (fraichement, ou presque, promu en Série A), dès ce mercredi à l’Olimpico. Un match qui pourrait partiellement permettre d’assurer cette 5ème place, et pourquoi pas voir plus haut…