Le bilan des votes mensuels de cette saison 2013/2014

Après une saison 2013/2014 exceptionnelle, le site Cesololaroma fait le point sur les meilleurs joueurs, élus chaque mois par les internautes. Sur les 8 mois ont le sondage a eu lieu, on y retrouve 7 vainqueurs différents, avec seulement Pjanic deux fois primés.

Septembre : Francesco TOTTI (45%)

Comment commencer la saison autrement que par élire le Capitaine éternelle. Le n°10 giallorosso débute sa 22ème saison par une passe décisive, sur le but signé Daniele De De Rossi face à Livorno pour la 1ère journée. Cesco continue sur cette lancée, lors de la réception du Hellas Verona comptant pour la 2ème journée, en réalisant cette fois pas moins de trois passes décisives, d’abord pour Maicon (même si un défenseur l’a dévie avant la ligne de but), puis pour Adem Ljajic qui débloque son compteur, et enfin envers Miralem Pjanic qui réalise un but à la Totti en feuille morte des 25 mètres. 3ème journée, sur le terrain de Parma, Francesco inscrit sa première réalisation de la saison, avant de voir du banc de touche Kevin Strootman inscrire un penalty. 4ème journée, jour de derby et de revanche, Totti se montre encore décisif, en offrant un corner où Federico Balzaretti est à la réception pour un but plein d’émotions. Là encore il assiste au penalty transformé par Ljajic du bord de la pelouse. Il va continuer son « carton-plein », pour le déplacement à la Sampdoria lors de la 5ème journée, avec une passe millimétrée en profondeur pour Gervinho, qui marque son premier but en Serie A. Francesco Totti terminera ce mois de septembre avec une nouvelle passe décisive, face à Bologne pour la 6ème journée à l’Olimpico, là encore sur corner pour le second but de la saison de Mehdi Benatia.
Bilan : 7 passes décisives  et 1 but en 6 rencontres. Il devance Mehdi Benatia (35%) , Daniele De Rossi (15%) et Maicon (5%)

Octobre : Miralem PJANIC (53%)

Le jeune bosniaque remporte ce mois d’octobre en obtenant la majorité absolue des votes. Il le devra en très grande partie à sa partition offerte lors de la 8ème journée et la réception du Napoli. En effet le n°15 de la Louve remporte la rencontre à lui tout seule, tout d’abord en débloquant le tableau d’affichage avec un coup-franc magistral dans la lucarne, puis en transformant un penalty en seconde période. A côté de cela, l’ex-lyonnais dispute trois autres matchs « lambda » sans être mauvais, ni vraiment briller. On signalera durant ce mois le doublé de Francesco Totti sur la pelouse de l’Inter, ainsi que sa genèse sur le premier but d’Alessandro Florenzi; mais également les uniques buts, et donc victorieux, de Michael Bradley et Marco Borriello face à l’Udinese puis le Chievo.
Bilan : 2 buts et un match qui lui permet de raffler la mise. Il devance Daniele De Rossi (36%), Kevin Strootman (7%) et Leandro Castan (4%).

Novembre : Daniele DE ROSSI (32%)

Dans un mois de novembre où la série de 10 victoires a pris fin, difficile de trouver un joueur qui se dégage après ces 3 matchs nuls respectifs face au Torino, Sassuolo et Cagliari. Ceci explique pourquoi Daniele De Rossi remporte les suffrages de ce mois, avec moins d’un tiers des votes (il s’agit du vote le plus serré de la saison). Alors que l’animation collective vacille, le « Capitan-Futuro » sera l’un des seuls à conserver l’équilibre de l’équipe et à conserver la tête au-dessus de l’eau. Il obtiendra notamment la meilleure note giallorossa face au promu neroverde, et réalisera de bonnes performances dans les deux autres rencontres. Cela confirme le renouveau du n°16 de la Louve depuis l’arrivée de Rudi Garcia, et son replacement en position de sentinelle devant la défense. Un mérite notamment du au fait qu’il fût aussi bien placé dans les votes des deux mois précédents.
Bilan : La meilleure moyenne de notes suffit à l’emporter. Il devance Morgan De Sanctis (27%), Miralem Pjanic (25%) et Leandro Castan (16%).

Décembre : Mehdi BENATIA (59%)

Nominé pour la seconde fois de la saison, après avoir manqué de peu le titre de meilleur joueur de septembre, Mehdi Benatia, avec presque deux tiers des votes, n’a pas manqué cette occasion. Outre de grosses prestations défensives faisant de lui le véritable leader de l’arrière-garde, l’international marocain obtiendra ce titre notamment grâce à son doublé face à Catane, qui lui permet de devenir à ce moment co-meilleur buteur du club avec 5 réalisations. Il en profite même à l’occasion pour porter le brassard de capitaine en l’absence de De Rossi et Totti. On sera obligé de signaler ce mois de décembre de Mattia Destro qui, pour son retour après sa grave blessure, inscrira 3 buts en 3 rencontres, ainsi que Kevin Strootman qui continue de montrer son importance, avec notamment 2 buts à l’extérieur.
Bilan : De grosses prestations défensives et un doublé. Il devance Mattia Destro (26%), Kevin Strootman (12%) et Leandro Castan (3%).

Janvier : GERVINHO (69%)

Auteur d’une saison en progression, Gervinho a été le joueur qui a démarré cette année 2014 en véritable boulet de canon. Si tout le monde est passé au travers du match face à la Juventus, l’ivoirien a démarré son festival lors de la victoire 4-0 face au Genoa, en délivrant notamment une passe décisive pour Francesco Totti. Mais c’est en tout fin de moi qu’il se mettra totalement en avant, notamment avec sa grande prestation sur la pelouse du Hellas Verona, où il offre d’abord une passe décisive à Adem Ljajic (qui avait déjà marqué le match précédent contre Livorno) avant de conclure par un but. Il sera également le héros du 1/4 de finale de Coupe d’Italie, en coupant un centre de Kevin Strootman (qui avait lui aussi marqué face aux toscans) au premier poteau. A noter le bon mois de Vasilis Torosidis, qui supplée Maicon de grande manière, en marquant face à l’Atalanta en 1/8ème de Coppa et en obtenant le penalty de la victoire à Verona.
Bilan : Inarrêtable offensivement, il obtient plus de deux tiers des votes. Il devance Kevin Strootman (21%), Vasilis Torosidis (7%) et Adem Ljajic (3%).

Février : Radja NAINGGOLAN (43%)

Radja Nainggolan a su palier à l’absence sur blessure de Kevin Strootman de très belle manière. A tel point qu’il fût élu meilleur joueur de ce mois de février, notamment grâce à son but victorieux à Bologne, mais aussi à ses bonnes prestations au milieu du terrain alliant justesse technique et grinta dans les duels. Il devance notamment Gervinho, auteur entre-autre d’un doublé face au Napoli en 1/2 finale aller de Coppa et Miralem Pjanic qui a inscrit un magnifique coup franc face à la Sampdoria. Leandro Castan est nominé pour la 4ème fois, sans trouver consécration, mais montrant une extraordinaire continuité.
Bilan : Le Ninja offre une victoire et sa grinta fait la différence. Il devance Gervinho (23%), Miralem Pjanic (23%) et Leandro Castan (11%).

Mars : Mattia DESTRO (64%)

Sur ce mois de mars, il n’y a pas vraiment eu de match, tant Mattia Destro a écrasé la concurrence. En effet, en 6 rencontres de Serie A, l’attaquant italien a scoré à 4 reprises, amenant alors son total provisoire à 10 buts. Une vrai de saison canon, pour un joueur qui a manqué toute la préparation et a repris la compétition officielle en décembre. Il est suivi par Rodrigo Taddei, qui profitera de la blessure de Kevin Strootman pour faire quelques entrée et, s’il ne sera pas nominé le mois suivant, il inscrira deux buts au Stadio Olimpico. notamment B
Bilan : Il devance Rodrigo Taddei (20%), Gervinho (10%) et Leandro Castan (6%).

Avril : Miralem PJANIC (54%)

Faisant abstraction du mois de mai et de ces trois défaites, c’est Miralem Pjanic qui conclu donc cette saison en étant le seul joueur a remporté à deux reprises le titre de « meilleur joueur du mois ». Il est largement devant, notamment grâce à deux matchs qui resteront dans les anales : D’abord face à Parma, à l’Olimpico, où il réalise d’abord un festival pour servir Francesco Totti, puis y va de son but. Mais c’est surtout sa prestation face au Milan AC qui fera effet, avec notamment un but en slalom dans la défense rossonera qui fera le tour du web. Il arrive devant Radja Nainggolan et Adem Ljajic, qui auront chacun alterné buts et passes décisives durant ce mois d’avril. Dodo ferme la marche, pour son apport offensif grandissant match après match.
Bilan : Il devance Radja Nainggolan (27%), Adem Ljajic (17%) et Dodo (2%).