Photo tirée du site Asromalive.it

Nous partons au préalable d’un postulat assez simple. Au terme de sa 2ème saison à l’AS Roma, Rudi Garcia avait payé très cher la conférence de presse pré-dernière journée (face à Palerme, au Stadio Olimpico). Ce jour-là, l’entraîneur français dit en substance qu’il faut plus de moyens pour pouvoir lutter face à la Juventus et donc de pouvoir viser le scudetto. Cela a ensuite totalement rompu son rapport avec James Pallotta, et la troisième saison à la tête de l’équipe giallorossa a été une catastrophe. A l’inverse, et notamment depuis le début de saison, les joueurs de l’AS Roma, dirigeants (en primis, Francesco Totti) ont cessé de répéter que l’objectif en Serie A était cette saison de « finir parmi les 4 premiers » (synonyme de qualification directe en Champions League). Et d’ailleurs, le fait que l’Italie soit passé de 2 places (+1 via un tour préliminaire) à 4 places peut être considéré en quelque sorte comme un déclin pour la Serie A, dans le sens où finir 2ème et 4ème revient à la même chose.

Posant cela, on peut donc se demander si la società romanista n’a pas pris le pari cynique et dangereux d’assumer une saison de transition, en partant du principe qu’il serait assuré ou très probable de terminer dans ce fameux « Big Four ». Sur le principe, il s’agit d’un pari qui peut se défendre : la Juve est plus que jamais irrattrapable cette saison. De plus, si la Louve a clôturé son bilan comptable au 30 juin dernier en négatif, la donne semble être sur le point de changer : les recettes sont en augmentation (lié au parcours européen de la saison passée, mais aussi le sponsor Qatar Airways), tandis que les ventes de Alisson Becker et Kevin Strootman (qui ne semblent pas faire passer un palier, à Liverpool et l’Olympique de Marseille) ont permis de mettre de l’argent de côté qui pourrait être utilisé en janvier et juin prochain. Puis, avec le recul, le transfert de Radja Nainggolan n’apparaît pas aussi catastrophique que cet été : 24 millions d’euros + Davide Santon + Nicolo Zaniolo, deux joueurs qui, pour des raisons diverses, ont fait taire le scepticisme.

A l’inverse, Monchi a pris le partie pris de remodeler fortement l’effectif giallorosso, avec un fort rajeunissement : 3 joueurs nés en 1999 (Luca Pellegrini, Zaniolo et Justin Kluivert, qui sont intégrés petit à petit par Eusebio Di Francesco), ou encore William Bianda (né en 2000, qui s’acclimate avec la Primavera) et Ante Coric (né en 1997, à qui il ne faudra probablement que quelques semaines/mois avant de pouvoir montrer ses qualités sur les terrains italiens). On pourrait ajouter ceux un peu plus expérimentés, connaissant la Serie A, et dont on attend à ce qu’ils prennent les rennes du jeu romain : Bryan Cristante, Lorenzo Pellegrini et Cengiz Under. Concernant la Primavera, à l’inverse des dernières années, Luca Pellegrini pourrait ne pas être une exception. En effet, trois joueurs de la génération 2001 semble être en mesure de suivre sa trace : Deivid Bouah (joueur offensif repositionné latéral droit), Freddi Greco (joueur polyvalent à la Alessandro Florenzi) et Alessio Riccardi (capable de tout faire au milieu du terrain).

Problème. Ce pari, qui peut autant être critiqué comme il peut se défendre, pourrait très vite être perdant. En effet, le début de saison compliqué en championnat fait que la Roma se retrouve désormais à 5 points de cette fameuse « zone Champions League », où il va notamment falloir doubler à la fois la Lazio (qui est un concurrent régulier à la Ligue des Champions, même s’ils y échouent de très peu à chaque fois) et le Milan AC (qui semble trouver une régularité, comparé aux saisons précédentes). Et ne pas pouvoir disputer la Champions la saison prochaine serait clairement un coup d’arrêt, autant sportivement que économiquement (avec des finances qui sont plus que jamais proche de revenir en positif). Rien n’est perdu, quand on sait par exemple qu’à même période, l’an dernier, les hommes de Di Francesco avaient déjà 4 points de retard sur ces 4 premières places. Une victoire demain à Moscou pourrait permettre de quasi assurer la qualification en 8ème de finale, et donc se consacrer au championnat pour les prochains mois.