Site AS ROMA

L’AS Roma voit rouge

Après la défaite 2-0 sur le terrain de l’Udinese, l’AS Roma a totalement sombré face à la Fiorentina. Une lourde défaite sur le score de 3 à 0, où viennent s’y ajouter 3 cartons rouges. Un scénario où Juan s’est vu plomber le match dès le quart d’heure de jeu avec un penalty et carton rouge.

Comment souvent l’AS Roma prend la rencontre du bon bout et prend de suite les rênes de la rencontre. Cicinho se montre notamment à plusieurs reprises disponible sur son côté droit. La première occasion arrivera des pieds de Gago qui tente une frappe des 30 mètres, mais la trajectoire s’envole et part au dessus. La Fiorentina procède alors par contre, et inquiétera le gardien hollandais suite à un joli mouvement, mais l’ex-numéro 1 de l’Ajax la capte en deux temps. Après 10 minutes de jeu, Pjanic trouve Bojan dans la surface, mais la frappe du petit espagnol trouve Boruc. Oui mais voila, au quart d’heure de jeu le match va totalement tourner. Jovetic est lancé dans la surface, au duel avec Juan, le défenseur brésilien manque une première fois le ballon, et s’écroule sur le monténégrin. Penalty logique et carton rouge pour Juan. La sentence sera transformé par Jovetic lui-même. Le scénario ne pouvait pas de dérouler de pire façon. Malgré cela les giallorossi ne lâche pas et reparte vers l’avant. C’est donc encore la Louve qui prend le jeu à son compte, mais sans avoir de grosses occasions, pendant que la Fiorentina se montre dangereuse à chaque contre attaque. Taddei dans son couloir gauche se montre très disponible, pour combiner notamment avec Lamela et Gago. Cependant les nombreux centres giallorossi ne trouvent personne à la réception dans la surface. La Roma aura même obtenu 7 corners, preuve de la forte domination, mais sans rien donner. A l’inverse, c’est la Viola qui va doubler la marque à la 44ème minute… sur corner. Gamberini s’élève plus haut que Heinze pour conclure.

Comme après l’expulsion de Juan, Luis Enrique ne réalise pas de changements à la mi-temps, et garde son 4-3-2 avec De Rossi en défense centrale. La Roma semble y croire encore, mais n’inquiète quasiment jamais Boruc, qui aura vécu une soirée tranquille. Malgré tout c’est la Fiorentina qui dans les premières minutes tentent d’enfoncer le clou, pour fermer le match définitivement. Pjanic aura cependant une chance de se montrer sur un coup franc bien placé, mais sa belle frappe est dévié par la tête d’un défenseur. A l’heure de jeu le mister espagnol sort Perrotta pour faire entrer Josè Angel, dans le but d’amener plus de percussion. Pour éviter une suspension Pjanic laissera sa place à Simplicio, et Cicinho sortira sur blessure pour Greco. Le match se lance alors dans un faux rythme, et son intensité diminue. C’est alors que Gago choisit ce moment pour obtenir un deuxième carton jaune, et laisser ses coéquipiers à 9 contre 11. Malgré cela la Roma continue de conserver le ballon, mais sans vraiment convaincre et inquiéter l’adversaire. Alors que l’on pense que le score en restera là, la Fiorentina obtient un corner, et sur une tête d’un joueur viola, Bojan se mue gardien de but et dévie le ballon en levant les bras, alors que le ballon semblait sortir. La louve termine la rencontre à 8 contre, 11 et aurait même du finir à 7, suite à un coup de coude volontaire de Heinze sur Gamberini, sur la même action. C’est Silva (ex-Velez) qui se charge du penalty et marque son premier but de la saison.

Un score de 3 à 0 certes très sévère, mais pas immérité tant la Roma a une nouvelle fois eu un mal fou à se créer des occasions, en l’absence de ses attaquants de poids tel que Osvaldo, Borriello et Totti. La semaine s’annonce donc très longue, malgré que Luis Enrique ne semble pas menacer, avant de recevoir lundi prochain à l’Olimpico le leader de la Juventus.