Site AS ROMA

L’AS Roma fait le Grand 8 contre le Napoli

Après avoir gagné 3-0 sur la pelouse de l’Inter, l’AS Roma de Rudi Garcia avait un nouveau gros test en recevant le Napoli de Benitez. Mission accompli avec succès, grâce à un doublé de Pjanic sur un nuage ce soir. 8 victoires consécutives, où l’on posera le bémol des sorties sur blessures de Totti et Gervinho.

C’est l’AS Roma qui donne le coup d’envoi de la rencontre, et qui prend possession du ballon dès l’entame de match. Les giallorossi se crée même une première occasion dès la 3ème minute de jeu, suite à un rush de Gervinho qui décale Dodo sur la gauche. Le brésilien centre, et le ballon revient dans les pieds de Pjanic à l’entrée de la surface : la frappe du bosniaque est contrée in-extremis par un défenseur. L’équipe hôte domine les débats, mais sans réellement se montrer dangereux. La première frappe cadrée arrive au quart d’heure de jeu, avec un coup de tête de De Rossi sur corner, dans les bras de Reina. Dans la minute qui suit, Pjanic récupère un ballon dans l’entre-jeu et lance Gervinho dans la profondeur. L’attaquant ivoirien frappe de son mauvais pied, et dévisse complètement. Le Napoli est dominé dans tous les duels, et le premier carton jaune, concédé par Pandev à la 25ème, amène un début d’énervement qui montre la tension très palpable. Dodo, très présent sur son côté gauche, s’échappe dans la moitié de terrain adverse, et se voit barré le passage à l’entrée de la surface par deux défenseurs, mais l’arbitre ne bronche pas. Alors que tout se passe bien, la machine va voir un gros grain de sable s’y insérer : Totti ressent une douleur derrière la cuisse, et doit quitter la pelouse où il est remplacé par Borriello. Les joueurs doivent alors retrouver leurs marques, et on sent un moment fébrile. Et le Napoli sort enfin la tête de l’eau : A la 35ème minute, Pandev se retrouve en face à face contre de De Sanctis. Peut-être trop décontracté, il n’appuie pas sa frappe que le gardien dévie du bras. De Rossi sprinte et réalise un tacle rageur pour sauver cela sur sa ligne. A quelques minutes de la mi-temps, la Roma se crée sa meilleure occasion. Strootman trouve Borriello en position de pivot dos au but, qui remise pour Florenzi. Le jeune italien se positionne et déclenche une frappe croisée, qui passe de peu à côté du poteau. Dans la minute qui suit, deuxième grosse occasion pour le Napoli, avec Insigne qui part à la limite du hors-jeu et se joue de Maicon. Mais sa frappe trouve le poteau de De Sanctis. Alors que l’on semble se diriger vers un score vierge, Pjanic débloque le compteur à la dernière seconde, avec un coup franc magistral qui trouve la lucarne de Reina !

Les romanisti reviennent donc sur la pelouse fort de leur avantage récent. Peu après la pause, le Napoli reprend les rennes du jeu, avec notamment des frappes d’Inler et Hamsik qui touchent les montant de De Sanctis, qui était cependant sur la trajectoire. Juste avant l’heure de jeu, touché à la cuisse également, Gervinho doit céder sa place à Ljajic. Dans la minute qui suit, à la 58ème, De Rossi est encore présent dans la surface adverse sur corner, mais sa tête ne trouve le cadre. La Louve subit et chercher à laisser passer l’orage, ce qu’elle réussit bien. Les hommes de Garcia joue alors le contre, notamment à la 68ème minute, grâce à une percée de Maicon, dont le centre manque de peu le tacle rageur de Florenzi. Alors que Higuain fait son entrer, le match sera tué à la 70ème minute. Sur un centre de la droite, Cannavaro ne peut que retenir Borriello, qui obtient un penalty logique. Deuxième jaune pour le napolitain qui laisse ses coéquipiers à 10. En état de grâce, Pjanic s’en charge et réalise son premier doublé en Serie A. Quelques minutes plus tard, le bosniaque concède un carton jaune inutile et évitable. Malgré cela, la Roma maitrise et fait tourner le ballon de façon impressionnante. Le mister français jette sa dernière carte, et fait entrer Marquinho en place du marathonien Florenzi. Peu avant le coup de sifflet final, Benatia prend lui aussi un carton qu’il aurait pu éviter. L’arbitre stoppe le jeu sur ce score.

La Roma peut laisser exploser sa joie, avec cette 8ème victoire consécutive. Une maitrise impressionnante, avec que des victoires par au moins deux buts d’écart : 22 buts marqués et 1 seul encaissé. Garcia aura maintenant 9 matchs pour préparer au mieux le déplacement à l’Udinese, où il essayera de récupérer les blessés Gervinho et Totti.