L’AS Roma en finale !

Après la victoire 2-1 au match aller, l’AS Roma avait un peu le cul entre deux chaises lors du coup d’envoi face à l’Inter. Et c’est l’Inter qui a d’abord mis le doute à la Louve en ouvrant la marque. Le changement tactique d’Andreazzoli a finalement fait la différence avec 3 buts en 30 minutes, offrant la qualification et une finale face à la Lazio…

C’est donc dans un 4-3-2-1 que les joueurs d’Andreazzoli débutent la rencontre, avec un Totti axial, un Lamela à droite, et Destro qui se balade sur le front de l’attaque. Le positionnement des deux équipes est clair et net : l’AS Roma domine, et l’Inter attend dans sa moitié de terrain pour tenter de contrer. Les premières minutes sont à la possession de la Louve. La première occasion arrive à la 3ème minute, par une incursion de Marquinho qui joue avec Totti en pivot. Le Capitano lance Florenzi sur la gauche de la surface, avec ce dernier qui retrouve le latéral brésilien dans l’axe, mais Handanovic s’interpose en deux temps. Peu avant le quart d’heure de jeu, l’Inter reprend l’emprise du ballon et tente d’imposer son rythme dans le camp adverse. Et cela portera ses fruits à la 22ème minute, avec une occasion de grande classe, où Jonathan fait une grande embardée, aidé par deux talonnades successives d’Alavarez et Rocchi, permettant au latéral droit brésilien de conclure. La Roma tente douloureusement de relever la tête, et se crée une nouvelle occasion grâce à une lourde et lointaine frappe de Marcos, qui aurait sûrement trouvé le chemin. Et malgré une possession assez équilibré, les autres actions importantes vont encore arriver des pieds des romanisti. Suite à un corner obtenu par un slalom de Lamela, Destro se retrouve démarque au second poteau, mais l’angle fermé ne lui permet pas de tromper le gardien slovène qui s’interpose. Dans la dernière minute, l’homme de cette mi-temps va de nouveau montrer l’étendue de son talent. De Rossi trouve Destro dans la surface, qui décale Florenzi en une touche. Ce dernier tente la frappe, mais trouve encore le dernier défenseur interiste à la parade.

Andreazzoli effectue un changement, en sortant Florenzi et en faisant entrer Balzaretti. L’équipe giallorossa passe d’un 4-3-3 (avec Totti en pointe), en 4-4-1-1 (avec Totti en soutien de Destro). Et cela se fait tout de suite sentir. Il faudra attendre peu pour déjà voir une occasion. Sur le côté gauche, Destro repique dans l’axe, et trouve Totti à l’entrée de la surface. Le Capitano lance sa frappe, qui passe de peu à côté du poteau. Une nouvelle occasion à la 54ème minute, quand Torosidis se retrouve seul au second poteau. Malheureusement le grec met trop de temps à contrôler, et sa frappe est contré par le tacle de Samuel. Mais le but arrive deux minutes plus tard. Lamela quitte son côté droit pour l’axe. Il se lance vers la surface et décale Destro sur sa droite. L’attaquant italien fixe le gardien, et le trompe d’une balle piquée, pendant que Samuel ne peut la sauver. 1-1 ! L’Inter essaie de se relancer, mais n’arrive pas à repartir de l’avant, et c’est même la Roma qui va alors doubler la mise. De Rossi temporise dans l’axe, et décale magnifiquement Balzaretti dans la profondeur. Le latéral italien sert alors un caviar à Destro, qui du plat du pied inscrit un doublé !  Une minute après, le double-buteur cède sa place à Dodo pour les 20 dernières minutes. Les romanisti ne veulent alors pas s’arrêter là. Torosidis obtient le ballon dans la surface, il effectue un coup du sombrero, et envoie une patate chaude en lob sur le gardien adverse. Le score est maintenant de 3-1, et rien ne semble plus inquiéter la Louve. Lamela laisse alors sa place à l’ancien Taddei. L’Inter tente un dernier coup de boutoir et revient au score grâce au meilleur interiste du soir, Alvarez, qui rentre dans l’axe, et d’une frappe au premier poteau trompe Stekelenburg immobile. La Roma laisse alors le ballon à l’Inter, qui ne sait trop quoi en faire. Le dernier contre est romanista. Le nouvel entrant Dodo part en contre, et sert un ballon à Totti qui part vers le but. Il temporise et frappe, mais sa cadre manque le cadre.

Le score en restera là. La Louve rejoint l’aigle laziale pour une finale tant attendue, qui se jouera le dimanche 26 mai à l’Olimpico. D’ici là, les giallorossi tenteront de finir le championnat de la meilleure des manières.

83′ Dodo déboule et centre pour Totti, qui temporise et frappe croisée, de peu à côté.