Site AS ROMA

L’anniversaire de Totti, mais aussi un match

Avant d’affronter Manchester City et la Juventus sur leur pelouse respective, l’AS Roma de Rudi Garcia doit bien négocier la réception du Hellas Verona (8 points en 4 matchs), qui pourrait notamment permettre d’aller chercher une 6ème victoire consécutive en ce début de saison. Le jour où Francesco Totti fête ses 38 ans.

.

La conférence de presse de Garcia.

« On a l’impression que Totti va avoir 28 ans, et non pas 38 »

« Pjanic ? C’est un joueur de la Roma. On parle individuellement ? Ok, commençons avec De Sanctis… Miralem a répondu sur le terrain, en marquant à la 88′, en démontrant sa grandeur. En un an comment a changé mon rapport avec Rome et la Roma ? On a un an de vie commune en plus, le rapport est meilleur et c’est normal car je suis mieux intégré et je comprends presque tout. Parfois je me fais aussi comprendre, c’est plus facile ainsi d’avoir un rapport proche avec la ville et tout ce qui touche au club. Ce que représente Totti pour moi ? Demain sera le jour des souhaits, nous ne devons pas lui dire son âge, il pense en avoir 28 et ça va bien ainsi. C’est un joueur fondamental, énorme, déjà après le match contre Parma j’ai dis mon plaisir du fait que Francesco joue avec nous. Sur le plan physique c’est une force de la nature, tu ne peux pas jouer à 38 ans sans être puissant et avoir une structure meilleure que les autres. Puis il y a son professionnalisme, c’est un professionnel et il le sera jusqu’à son dernier jour. Est-ce que Totti jouera demain ? Lui aussi, il le saura une heure et demi avant le match. Changer de module pour faire reposer un milieu ? Paredes est prêt à être titulaire, son moment arrivera car on ne peut pas toujours jouer avec les mêmes milieux. Il y a Florenzi aussi qui peut le faire et on peut jouer avec 4 offensifs. Si les paroles de Dunga sur Maicon m’ont ennuyé ? Maicon est notre champion et un leader, il le montre depuis plus d’un an. Avec nous il n’y a aucun problème, nous sommes heureux d’avoir un joueur de cette grandeur. La Juventus ? Je ne pense pas que le scudetto se gagne avec 100 points, il y aura d’autres équipes à la lutte. A la quatrième journée, même si nous sommes tous deux à 4/4, on ne peut rien dire. Mon seul adversaire est celui du prochain match.

« Keita nous apporte beaucoup en phase de possession »

Si les joueurs réussiront à ne pas penser à City et à la Juventus ? Les joueurs l’ont montré avant le CSKA qu’avec la tête ils étaient à 100% sur le championnat. Pour moi ça sera pareil demain, nous devons être à 100% sur ce match, c’est indispensable. Sans De Rossi et avec Keita la Roma semble plus forte techniquement… De Rossi est un très grand joueur techniquement, il nous aide beaucoup à faire circuler la balle mais c’est vrai que c’est dans le sang de Keita. Il a dans son ADN le jeu collectif, la passe en première intention, faire tourner le ballon. Et il sécurise défensivement. J’espère retrouver De Rossi rapidement avec nous, à son sujet le Capitano a dit un truc magnifique sur notre chaîne télé. Si Castan peut revenir avant la trève ? Il s’améliore, c’est un guerrier et il veut jouer. Mais maintenant il lui faut du temps pour être à 100% et pour cela le groupe sera le même que celui de Parma. Après on aura  2-3 jours pour voir s’il pourra revenir. Mais on y pensera après le match. Semaine très importante pour la saison de la Roma ? Empoli et Cagliari n’étaient donc pas importantes ? Tous les matchs le sont, pour bien faire il faut être à 100% sur le match que l’on joue. J’ai vu une Roma vraiment bonne collectivement à Parma, dans la tête gagner comme cela compte. On doit mettre ces paramètres sur le terrain car c’est ainsi qu’on est fort. Nous ne pensons qu’à ce match et je fais toujours attention à cela. Les autres équipes n’existent pas, il n’y a que le Verona à battre ».


Du côté de Trigoria

L’AS Roma va débuter sa seconde saison sous la houlette du mister Rudi Garcia. Un groupe qui a peu été chamboulé par les départs, puisque « seuls » Benatia (Bayern Munich) et Dodo (Internazionale) ont fait leur départ concernant d’éventuels titulaires potentiels. A côté de ça, des joueurs de rotation ont également quitté le navire comme Toloi (retour à Sao Paulo), Taddei (Perugia) et Bastos (fin de prêt). Niveau arrivée, l’entraîneur français aura cette saison la possibilité d’effectuer un turnover conséquent quand il le souhaite. Défensivement il récupère Manolas (Olympiakos), Astori (Cagliari) et Mapou Yanga-Mbiwa (Newcastle) dans l’axe, ainsi que Cole (Chelsea), José Holebas (Olympiakos) et Emanuelson (Milan AC) à gauche. Au milieu, Keita (FC Valence) vient apporter son expérience, tandis que Paredes (Boca Junior) et Uçan (Fenerbahçe) viennent amener leur jeunesse et leur technique. Enfin, devant Iturbe (Hellas Verona) vient compléter l’aspect tactique du mister, pendant que le jeune Sanabria (FC Barcelone) vient pour bousculer la hiérarchie.

Niveau préparation, la Louve a pu se frotter au gratin européen durant cette préparation estivale. Le bilan global est de 6 victoires, 1 nul et 2 défaites. En point d’orgue, on notera les succès sur le score de 1-0 face à Liverpool et le Real Madrid, et les défaites face à Manchester United (3-2) et l’Inter (2-0). Le match à l’Olimpico de samedi dernier face au Fenerbahçe (3-3) aura permis aux giallorossi de reprendre leurs marque à la maison. Malgré les doutes durant cette préparation, la Louve a sorti les crocs il y a 15 jours, en remportant assez tranquillement sa première victoire, face à la Fiorentina à domicile, grâce à des buts de Nainggolan et Gervinho. S’en est suivi un succès, compliqué, sur la pelouse du promu Empoli (grâce à une frappe de Nainggolan) et une belle entrée en matière en Champions League, avec une victoire 5-1 face au CSKA Moscou. S’en est suivi une troisième victoire en Serie A, face à Cagliari, grâce à des buts de Destro et Florenzi, puis un quatrième succès (à l’arraché), sur la pelouse de Parme avec un score de 2-1.

Rudi Garcia a révélé la liste des 23 joueurs qui ont été convoqué pour la 5ème journée de Serie A, qui se jouera ce samedi (18h), face au Hellas Verona (BeIn Sports 2) à l’Olimpico. Outre les absents de longue date, Federico Balzaretti et Kevin Strootman, l’infirmerie affiche elle au grand complet : Leandro Castan (cuisse), Davide Astori (genou), Daniele De Rossi (mollet), Salih Uçan (adducteur), Marco Borriello (cuisse) et Juan Manuel Iturbe (aine) sont donc logiquement exclus des convoqués. Les jeunes Arturo Calabresi, Michele Somma et Tonny Sanabria font partis des convoqués, tout comme Daniele Verde (5 buts et nombreuses passes décisives avec la Primavera en ce début de saison) qui connaît sa seconde convocation dans le monde professionnel.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera la cage giallorossa. La défense centrale sera composé des recrues Manolas et Yanga-Mbwia, tandis que les couloirs seront pris par Maicon à droite et Cole à gauche. Keita évoluera dans sa position devant la défense, avec Paredes et Pjanic pour animer le jeu devant lui. Devant, le trident du moment sera composé de Destro en attaquant axial, avec Gervinho et Ljajic en soutien.

.

L’adversaire du jour

Arès avoir été l’équipe surprise de la saison passée, craquant seulement sur la fin et se faisant chiper la place d’Europa League par Parma (sur le terrain) et le Torino (administrativement). Un mercato mouvementé ne les aura pas empêché de bien démarrer cette saison 2014/2015, avec déjà 8 points en 4 journées, les plaçant au pied du podium. Les gialloblu ont d’abord été chercher un bon point sur la pelouse de l’Atalanta, avant d’enchainer ensuite deux succès : D’abord face à Palermo à la maison, puis sur le terrain du Torino. En milieu de semaines, le club de Vérone a partagé les points face au Genoa. Jusqu’ici, ils ont inscrit 5 buts et encaissés 3 buts.

Sur le mercato, l’effectif de Verona a connu quelques mouvements importants. Côté départ, certains prêts n’ont pas été renouvelé comme Marquinho (AS Roma), Donadel (Napoli), ou encore Cirigliano (River Plate). Quelques départs sont aussi à noter comme Cacciatore (Sampdoria), Martinho (Catania), Maietta (Bologna), Donsah (Cagliari), Romulo (Juventus) ou encore Iturbe (AS Roma). Côté arrivées, on retrouve en expérimenté Marquez (Leon), Saviola (Olympiakos), Obadi (Monaco), Christodoulopoulos (Bologne), Nené (Cagliari) ou encore Brivio (Atalanta). Ce mercato a également été conforté par l’arrivée de quelques jeunes, tel que Nico Lopez (Udinese), Tachtsidis (Genoa), ou encore Sorensen (Juventus).

L’équipe sera composé demain de Golloni dans la cage. La défense sera constitué par une ligne de 4 joueurs, où l’on retrouvera Sorensen, Marquez, Moras et Brivio. Au milieu, on retrouvera un trio avec Obadi, Tachtsidis et Ionita. Enfin devant, Toni évoluera dans l’axe, avec Gomez et Jankovic sur les côtés. La liste des absents est importante, avec notamment Sala, Rafael, Benussi, Martic, Christodoulopoulos, Marquez, Agostini et Hallfredsson.

.

Les dernières confrontations

2013/2014 : AS Roma 3-0 Hellas Verona (Maicon, Pjanic, Ljajic)
2001/2002 : AS Roma 3-2 Hellas Verona (Assunçao, Cassano, Batistuta)
2000/2001 : AS Roma 3-1 Hellas Verona (Montella, Batistuta, Montella)
1999/2000 : AS Roma 3-1 Hellas Verona (Montella, Autogol, Totti)

Carton plein pour l’AS Roma lors des 4 dernières confrontations face au Hellas Verona, qui se sont disputés depuis le début de ce siècle. A chaque fois la Louve a inscrit 3 buts, mais a cependant encaissé 4 buts lors de ces 4 rencontres. Côté buteur, on retrouve par deux fois Montella et Batistuta. Si l’on élargit un peu, lors de ces 4 saisons spécifiques, les giallorossi ont été cherché deux nuls (1-1 et 2-2) et deux victoires (4-1 et 3-1) sur la pelouse de Vérone..

.

Le duel du match

Mattia Destro / Luca Toni : Un duel générationnel entre deux buteurs italiens. D’un côté l’un qui fait le passé de la Roma et de l’Italie, et de l’autre un qui peut écrire le futur de la Louve et la Squadra Azzurra. Mattia Destro est âgé de 23 ans, tandis que Luca Toni est âgé de 37 ans : 14 ans sépare donc ces deux attaquants de race. La saison dernière, l’attaquant giallorosso a joué 1170 minutes (20 matchs) et a inscrit 13 buts (ainsi que 3 passes décisives), soit un ratio d’un but toute les 90 minutes. De son côté l’attaquant de Verona a disputé 34 matchs et a inscrit 20 buts. Si l’on compare à plus grandes échelles, Toni a scoré 129 fois depuis le début de sa carrière en Serie A, contre 35 fois pour Destro. Mais s’ils ont tous les deux des statistiques intéressantes, ils dégagent cependant un profil différent. Le champion du monde italien possède la carrure du classique attaquant de pivot, dépassant le mètre 90 et très fort dos au but. Il a cette qualité de conservation de balle et pèse énormément dans le domaine aérien, principalement dans la surface. De son côté, le fraîchement international italien possède un jeu plus complet et plus mobile, en étant à la fois capable de se battre physiquement, mais surtout doté de bons appels et mouvements dans la profondeur. Destro est le profil type de l’attaquant moderne, capable de partir de loin en misant sur sa vitesse et sa technique, mais également de conclure dans la surface grâce à un sens du placement inné. Sur ce début de saison, Toni a marqué 1 buts en 4 rencontres, tandis que Destro a lui inscrit 1 but aussi, mais en 3 rencontres.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Carmine Russo. Un arbitre qui a un bon bilan avec l’AS Roma, de 8 victoires et 3 défaites. Un arbitre qui a souvent eu la main à la poche et le sifflet à la bouche, puisque lors de ses 11 matchs il a donné 5 cartons rouges (3 pour la Roma et 2 pour les adversaires) et 6 penalties (4 pour la Louve et 2 pour les adversaires). On se souviendra notamment du 2-1 sur le terrain de Brescia, avec le penalty/expulsion injuste sur Mexes (où Julio Sergio pleur et sort sur blessure) ou encore la victoire 3-2 à Bari, avec 2 penalties transformés par Totti, et une Roma qui l’emporte à 9 contre 10. Les derniers matchs en championnat fûrent les victoires de la saison passée à Bologne (5-0) et Livorno (3-0), mais aussi la défaite face à la Juventus lors de la 37ème journée à l’Olimpico (but d’Osvaldo dans les dernières minutes).

Le Hellas Verona n’a croisé le chemin de cet arbitre qu’à une reprise, avec un succès 4-0 face à Catania la saison dernière.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Maicon-Manolas-Mapou-Cole
Keita
Pjanic-Paredes

Ljajic-Destro-Gervinho

Remplaçants: Lobont, Skorupski, Emanuelson, Holebas, Torosidis, Somma, Calabresi, Nainggolan, Florenzi, Verde, Totti, Sanabria.
Blessé(s): Balzaretti, Strootman, Castan, Astori, Uçan, Iturbe, De Rossi.

Hellas Verona (4-3-3): Golloni; Sorensen, Marquez, Moras, Brivio; Obadi, Tachtsidis, Ionita; Gomez, Toni, Jankovic.