L’année 2013 de Destro, de l’enfer au paradis

6 mois de calvaire. C’est ce que Mattia Destro a vécu jusqu’à ses derniers jours. Le site CSR vous fait revivre, de façon exhaustive, les moments importants de l’année 2013 de l’attaquant international italien.

Un mois de janvier prometteur

Le fil conducteur de sa fin de saison 2012/2013 va être la Coupe d’Italie, c’est là que les évènements importants se joueront pour lui. A commencer par ce 16 janvier 2013, où Zdenek Zeman titularise le n°22 à la pointe de l’attaque giallorossa, pour défier la Fiorentina sur sa pelouse en 1/4 de finale de Coupe d’Italie. Un match à couteaux-tirés, où il faudra attendre les prolongations pour trouver un vainqueur, malgré les nombreuses occasions et poteaux touchés. Et c’est Mattia qui va arriver tel le sauveur de la soirée, coupant au premier poteau un centre de Pjanic. Son 5ème but officiel avec la Louve, mais assurément son plus important jusqu’ici.

Buteur et blessé au genou face à son club formateur de l’Inter

Dès lors Destro devient l’homme de la Coppa, et il va récidiver pas moins d’une semaine plus tard lors de la réception de l’Inter, pour la demi-finale aller à l’Olimpico. Aligné à la pointe de l’attaque, et entouré de Lamela et Totti, le joueur recruté pour 16 millions d’euros trouve le but du break de son équipe. Profitant d’un centre de Piris, Destro trompe de la tête Handanovic. Un match qui va cependant lui laisser des traces, puisque dans les dernières minutes, après une très grande prestation, il se blesse au genou et le diagnostic est sans appel : Une opération du ligament du genou et une absence d’environ deux mois.

Une absence de plus de 2 mois

Absent du 23 janvier au 30 mars, Destro fait son retour sur le banc face à Palerme. Une semaine avant le match qu’il avait coché depuis le jour de sa blessure sur le calendrier : Le derby face à la Lazio. Alors que la Roma est mené 1-0 et que Hernanes manque le penalty du break, Aurelio Andreazzoli tente un coup de poker et fait entrer Mattia à la place de De Rossi. Un coaching en partie gagnant, puisque la Louve obtient et transforme un penalty quelques minutes plus tard. Quasiment trois mois après sa blessure, Mattia est de nouveau titulaire, et cette fois-ci encore en Coppa Italia. Comme lors du match aller, il va de nouveau être le bourreau de son club formateur. L’ex-joueur de Sienne inscrit un doublé (son premier depuis son arrivée dans la Capitale) et qualifie son équipe pour la finale de la compétition, après avoir inscrit 5 buts en 4 rencontres, en faisant le meilleur buteur du tournoi. S’il ne rentre pas en jeu la semaine suivante sur la pelouse du Torino, il va retrouver le chemin des filets à l’Olimpico le 21 avril. Alors que Pescara (par l’intermédiaire de Caprari) ouvre le score, le natif d’Ascoli va trouver l’égalisation peu après la pause.

Une saison qui se termine mal

La première titularisation en Serie A, depuis son retour de blessure, arrive lors de la 36ème journée face au Chievo, où pour rare fois il est aligné en compagnie d’Osvaldo en pointe. Un choix peu satisfaisant puisque la Roma subit une défaire à la dernière minute, sur un but de Thereau. Destro termine le championnat sur une bonne note, avec un 6ème but en Serie A lors de la dernière journée contre le Napoli. L’épilogue de la saison se termine avec cette fameuse finale de Coupe d’Italie. Pour sa dernière rencontre sur le banc, le mister Andreazzoli décide d’aligner Destro à la pointe de son 4-2-3-1 (en place d’Osvaldo). Le jeune attaquant italien n’arrivera jamais à peser sur le sort de ce match, et la Lazio l’emporte à la 71ème minute sur une réalisation de Lulic.

La rechute et 6 mois sans fouler les terrains de Serie A

26 mai 2013, c’était la dernière fois que l’on voyait Destro sur une pelouse italienne, depuis son retour dimanche passée. Plus de 6 mois ont passé et un véritable calvaire pour Mattia. S’il a disputé quelques minutes de l’Euro U21 avec la Squadra Azzurra au mois de juin, il est ensuite devenu un véritable mystère lors de la reprise de la préparation estivale de la Louve. Chaque semaine son retour à Trigoria est retardé, chaque semaine le staff médical de l’Italie et de la Roma se renvoient la balle concernant sa rechute après sa blessure au genou. Au départ on l’annonce à Trigoria pour l’été, puis un retour à la compétition vers septembre-octobre. Mais cela prend du retard, et certains annoncent même un retour pour l’année 2014, voir pire encore : Certaines rumeurs parlent d’arthroses du genou, ce qui pourrait lui coûter sa carrière. Finalement Destro commence à voir le bout du tunnel fin octobre, où il refoule petit à petit les pelouses de Trigoria.  Début novembre, lors de la dernière trêve internationale, il fait son retour au sein du groupe, et monte en puissance physiquement. De mieux en mieux, il dispute une opposition amicale face à la Primavera (où il joue 90 minutes), puis quelques jours plus tard cette fois-ci avec la Primavera, où il inscrit un doublé en une heure de jeu.

Revoila le « serial-bomber », et Rudi Garcia a maintenant une arme en plus dans sa palette offensive. Après son but face à la Fiorentina et ses 30 minutes de jeu, Destro a encore deux rencontres (face au Milan AC et Catane) pour retrouver sa condition optimale et augmenter sa confiance devant le but.